Accueil> Dossiers

énergies renouvelables

( 1er avril 2005 )


Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques


- Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
Rapport sur l'état actuel et les perspectives techniques des énergies renouvelables n° 3415 déposé le 22 novembre 2001 par MM. Claude Birraux et Jean-Yves Le Déaut


En savoir plus
Liens utiles
Summary
Résumé

Liens utiles



Synthèse

Summary



Renewable forms of energy: State of the art and technical outlook
By Messrs Claude BIRRAUX and Jean-Yves LE DEAUT, deputies (2001)
Renewable forms of energy exploited since time immemorial have now been reactivated by modern technology: the question is whether they are able to make any significant contribution to present-day energy supplies or merely serve as a back-up resource.
It is to this and many other questions that the report by Mr Jean-Yves Le Déaut, Deputy for Meurthe-et-Moselle, President of the Parliamentary Office for the Evaluation of Technological and Scientific Choices (OPECTS), and Mr Claude Birraux, Deputy for Haute-Savoie, vice-President of OPECTS, attempts to find answers.
The first chapter of the report deals with the following basic issues: "for what, for whom and to what extent should renewable forms of energy be utilised?" The Rapporteurs take the view that renewable forms of energy can play a major role in giving some two billion people in developing countries access to energy and electricity. They can also make a substantial contribution in a country like France, not so much in electricity supply as in the home and for transportation.
The second chapter discusses "what priorities should be given in France to the different renewable forms of energy". The Rapporteurs draw a fundamental distinction between those forms used for electricity generation and those employed for producing heat and fuel. In France, developments concerning wind power, the use of solar energy by photovoltaic and thermodynamic processes, and high temperature geothermal sources, represent a more important goal for industry and for exports than for supplying the domestic market. On the other hand "thermal" solar power, heat pumps, bioclimatic dwellings and bio-fuels are of decisive importance to the French economy in terms of reducing dependency on imports as well as cutting emissions of greenhouse gases.
Chapter 3 examines recent French policies and concludes that there is an urgent need to step up research into renewable forms of energy, to provide French industry with the means to develop and to cope with foreign competition and, finally, to embark on two ambitious incentive schemes, one entitled "Face Sud pour des bio-toits intelligents" [Facing south: the intelligent roof], the other "Terre-Energies pour des biocarburants independents" [Power from the land - an independent supply of bio-fuels].

Résumé



L'état actuel et les perspectives techniques des énergies renouvelables
MM. Claude BIRRAUX et Jean-Yves LE DEAUT, députés (2001)
D'un usage immémorial mais réactualisées par la technologie moderne, les énergies renouvelables peuvent-elles contribuer d'une manière notable à l'approvisionnement en énergie ou au contraire ne peuvent-elles être qu'une ressource d'appoint ?
C'est à cette question et à bien d'autres que le rapport de M. Jean-Yves LE DÉAUT, Député de Meurthe-et-Moselle, Président de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), et de M. Claude BIRRAUX, Député de Haute-Savoie, Vice-président de l'OPECST, s'efforce d'apporter des réponses.
Le premier chapitre du rapport répond à l'interrogation de fond qui est la suivante : « les énergies renouvelables pour quoi, pour qui et jusqu'où ? ». Selon les Rapporteurs, les énergies renouvelables peuvent jouer un rôle essentiel pour l'accession à l'énergie et à l'électricité de deux milliards de personnes dans les pays du Sud. Elles peuvent aussi apporter une contribution importante dans un pays comme la France, non pas tant dans le domaine de l'électricité que dans celui de la consommation d'énergie dans l'habitat et les transports.
Le deuxième chapitre détermine « quelles priorités donner en France aux différentes filières d'énergies renouvelables ». Les Rapporteurs établissent une distinction fondamentale entre les énergies renouvelables permettant la production d'électricité et celles conduisant à la production de chaleur et de carburants. Le développement de l'éolien, du solaire photovoltaïque, du solaire thermodynamique et de la géothermie haute température est, en France, un objectif plus important pour l'industrie et l'exportation que pour l'approvisionnement du marché intérieur. En revanche, le solaire thermique, les pompes à chaleur, l'habitat bioclimatique et les biocarburants représentent des solutions d'un intérêt décisif pour réduire la dépendance extérieure et les émissions de gaz à effet de serre de l'économie française.
Le troisième chapitre analyse les politiques conduites en France à ce jour et conclut à la nécessité urgente de faire changer d'échelle la recherche sur les énergies renouvelables, de donner les moyens à l'industrie française de se développer et de faire face à la concurrence étrangère, et, enfin, d'engager deux plans mobilisateurs ambitieux, l'un intitulé « Face Sud pour des bio-toits intelligents» et l'autre intitulé « Terre-Energies pour des biocarburants indépendants ».


© Assemblée nationale