Accueil > Les députés > M. Élie Aboud

M. Élie Aboud

Hérault (6e circonscription)

Mandat en cours

Commission
Biographie
  • Né le 12 octobre 1959 à Beyrouth (Liban)
  • Médecin cardiologue (Chef de service)
Suppléant
  • Mme Christine Villeneuve
Contact
Déclaration d’intérêts et d’activités

Élie Aboud

Union pour un Mouvement Populaire

Navigation

Actualité

  • DERNIÈRES VIDÉOS

  • Commission

    Commission des affaires sociales : Mme Marisol Touraine, ministre, sur le projet de loi relatif à la santéVoir la vidéo

    Commission des affaires sociales : Mme Marisol Touraine, ministre, sur le projet de loi relatif à la santé

  • Séance publique

    1ère séance : Questions au Gouvernement ; Nouvelle organisation territoriale de la République (vote solennel) ; Fin de vie (jusqu'à une partie de la discussion générale (M. Bernard Debré))Voir la vidéo

    1ère séance : Questions au Gouvernement ; Nouvelle organisation territoriale de la République (vote solennel) ; Fin de vie (jusqu'à une partie de la discussion générale (M. Bernard Debré))

  • Commission

    Commission des affaires sociales : Fin de vieVoir la vidéo

    Commission des affaires sociales : Fin de vie

  • Toutes les vidéos de Élie Aboud
  • Travaux récents

  • Réponse à la question écrite n° 73416 publiée le 24 mars 2015
    retraites : généralités - réforme - compte pénibilité. modalités. réglementation

    M. Élie Aboud attire l'attention de M. le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique sur les vives inquiétudes de nombreux petits chefs d'entreprises, notamment de PME et de TPE, au moment d'appliquer le dispositif du compte pénibilité. En effet, devant les complications engendrées par ce dispositif, il existe un véritable malaise des employeurs français. Il ne faudrait pas que celui-ci déroute ces derniers et accélère la chute dans l'offre d'emplois. Actuellement, cette initiative gouvernementale peut renchérir fortement le coût du travail. Ainsi, à partir du 1er janvier 2015, les nouvelles dispositions, parfois également inapplicables, vont jouer sur le moral des entreprises, en défaveur de l'emploi. C'est pourquoi il conviendrait probablement de revoir la copie gouvernementale. Il lui demande de bien vouloir lui préciser l'état de sa réflexion à cet égard.

    Voir la réponse publiée le 24 mars 2015
  • Réponse à la question écrite n° 65889 publiée le 24 mars 2015
    sécurité publique - sécurité des biens et des personnes - djihadistes. arrestation. dysfonctionnements

    M. Élie Aboud attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur l'exceptionnel raté concernant l'incroyable non-arrestation de trois <em>djihadistes</em> français à leur retour du Moyen-Orient. En effet, les services du ministère ont signalé leur interpellation à Orly, alors même que ces derniers se promenaient librement dans les rues de Marseille. Surveillés de longue date, en raison de leur appartenance à la mouvance islamique extrême, ceux-ci semblent avoir déjoué toutes les mesures de précaution concernant notre territoire. Comme près de 1 000 ressortissants français sont ou ont été repérés dans des réseaux actifs ou dormants de la mouvance, on est en droit de s'interroger sur l'efficacité de notre protection. Le ministère de l'intérieur est directement impliqué dans cette affaire. C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui préciser ses intentions pour déjouer toute nouvelle bévue.

    Voir la réponse publiée le 24 mars 2015
  • Compte rendu de réunion n° 40 - Commission des affaires sociales

    Jeudi 19 mars 2015 - Séance de 15 heures

    • - Suite de l'examen des articles du projet de loi relatif à la santé (n° 2302) (M. Olivier Véran, Mme Bernadette Laclais, M. Jean-Louis Touraine, Mme Hélène Geoffroy, M. Richard Ferrand, rapporteurs)
    • - Présences en réunion

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 39 - Commission des affaires sociales

    Jeudi 19 mars 2015 - Séance de 11 heures 30

    • - Suite de l'examen des articles du projet de loi relatif à la santé (n° 2302) (M. Olivier Véran, Mme Bernadette Laclais, M. Jean-Louis Touraine, Mme Hélène Geoffroy, M. Richard Ferrand, rapporteurs).
    • - Présences en réunion

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 38 - Commission des affaires sociales

    Mercredi 18 mars 2015 - Séance de 21 heures 30

    • - Suite de l'examen des articles du projet de loi relatif à la santé (n° 2302) (M. Olivier Véran, Mme Bernadette Laclais, M. Jean-Louis Touraine, Mme Hélène Geoffroy, M. Richard Ferrand, rapporteurs).
    • - Présences en réunion

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 37 - Commission des affaires sociales

    Mercredi 18 mars 2015 - Séance de 16 heures 15

    • - Suite de l'examen des articles du projet de loi relatif à la santé (n° 2302) (M. Olivier Véran, Mme Bernadette Laclais, M. Jean-Louis Touraine, Mme Hélène Geoffroy, M. Richard Ferrand, rapporteurs).
    • - Présences en réunion

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 36 - Commission des affaires sociales

    Mercredi 18 mars 2015 - Séance de 09 heures 30

    • - Suite de l'examen des articles du projet de loi relatif à la santé (n° 2302) (M. Olivier Véran, Mme Bernadette Laclais, M. Jean-Louis Touraine, Mme Hélène Geoffroy, M. Richard Ferrand, rapporteurs).
    • - Présences en réunion

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 35 - Commission des affaires sociales

    Mardi 17 mars 2015 - Séance de 21 heures 30

    • - Examen des articles du projet de loi relatif à la santé (n° 2302) (M. Olivier Véran, Mme Bernadette Laclais, M. Jean-Louis Touraine, Mme Hélène Geoffroy, M. Richard Ferrand, rapporteurs).
    • - Présences en réunion

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 34 - Commission des affaires sociales

    Mardi 17 mars 2015 - Séance de 17 heures

    • - Audition de Mme Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur le projet de loi relatif à la santé (n° 2302) (M. Olivier Véran, Mme Bernadette Laclais, M. Jean-Louis Touraine, Mme Hélène Geoffroy, M. Richard Ferrand, rapporteurs).
    • - Présences en réunion

    Voir le compte rendu

  • Réponse à la question écrite n° 73502 publiée le 17 mars 2015
    agriculture - maladies et parasites - bactérie xylella fastidiosa. lutte et prévention. mesures

    M. Élie Aboud alerte M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur l'épidémie de xylella fastidiosa qui menace aujourd'hui de décimer quelques deux cents espèces végétales, comme l'olivier, le lierre, l'amandier, la vigne et le chêne présents sur notre territoire. La bactérie se propage <em>via</em> le commerce de plants dits porteurs sains, par des plantes contaminées, ainsi que par l'intermédiaire d'insectes piqueurs-suceurs. En Italie, quelques 60 000 hectares de paysages sont déjà définitivement dévastés. Désormais, la Corse se trouve en première ligne car la plupart des plants commercialisés sur l'île proviennent d'Italie. Étant donné qu'aucun moyen de lutte curative contre cette bactérie n'est à ce jour connu, la menace de la voir se propager sur le reste du pays est extrêmement préoccupante. C'est pourquoi il lui demande s'il a bien pris conscience de l'état de gravité de la situation.

    Voir la réponse publiée le 17 mars 2015
  • Réponse à la question écrite n° 64823 publiée le 17 mars 2015
    sécurité routière - radars - pertinence. bilan

    M. Élie Aboud attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur la nécessité d'évaluer la politique de sécurité routière, menée depuis maintenant deux ans. En effet, le parc des radars automatiques atteint aujourd'hui plus de 6 620 radars. Si pour la sécurité routière, les 2 000 radars pédagogiques peuvent avoir un effet plutôt favorable, notamment là où il n'y a pas de radars dans des endroits accidentogènes, ailleurs les emplacements sont parfois discutables. Certes, les radars ont une utilité en matière de prévention des accidents mortels de la route mais le sentiment que leur objet va au-delà de la seule sécurité des automobilistes est néanmoins de plus en plus diffus. En effet, le temps de la polémique est désormais présent. Les reproches ne cessent de monter, les récriminations s'amplifient. Le citoyen a, de plus en plus, le sentiment d'être la proie d'un véritable <em>racket</em> fiscal déguisé. Preuve en est, les chiffres de la sécurité routière de la mortalité routière sont, ces derniers mois, décevants alors que la répression n'a jamais été aussi féroce. Ainsi, certaines associations, estimant qu'un appareil sur deux sert principalement de tirelire à l'État, appellent les automobilistes à signaler sur Internet les contrôles considérés comme des pièges. Dès lors, est progressivement remise en cause la pertinence de certaines limitations de vitesse et le positionnement de certains radars. Il est fâcheux qu'un outil <em>a priori</em> préventif soit perçu par nos concitoyens comme sévère et injuste. Il convient de mettre un terme à cette politique et de revoir profondément notre système de radars. C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui faire part de ses intentions en la matière.

    Voir la réponse publiée le 17 mars 2015
  • Compte rendu intégral de la première séance du mardi 10 mars 2015

    • 1. Hommage à la mémoire de Jacques Chaban-Delmas
    • 2. Questions au Gouvernement
    • 3. Nouvelle organisation territoriale de la République
    • 4. Nouveaux droits des personnes en fin de vie
    • 5. Fixation de l’ordre du jour
    • 6. Ordre du jour de la prochaine séance

    Voir le compte rendu

  • Question écrite n° 75605 publiée le 10 mars 2015
    ordre public - terrorisme - djihad. recrutement. lutte et prévention

    M. Élie Aboud attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur le sujet grave des jeunes exprimant le souhait de partir faire le djihad en Syrie ou en Irak, notamment. En effet, depuis 2013, l'autorisation de sortie de territoire pour les mineurs a été purement et simplement supprimée. le résultat est le suivant : muni d'un simple passeport, ils peuvent s'en aller vers des chimères mortelles. Devant l'afflux de nouvelles situations ou des jeunes sont prêts à partir au Moyen-Orient, il convient en urgence de rétablir par la voie réglementaire l'autorisation de sortie de territoire supprimée par la circulaire du 20 novembre 2012. Il lui demande de bien vouloir lui préciser l'état de sa réflexion à cet égard.

    Voir la question
  • Question écrite n° 75514 publiée le 10 mars 2015
    établissements de santé - hygiène et sécurité - infections nosocomiales. lutte et prévention

    M. Élie Aboud attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur une récente étude menée dans le cadre de l'hygiène des aides-soignants. En effet, le développement microbien trouve un terrain fertile en présence de graves manquements aux obligations d'hygiène. À cet égard, on observe un taux de lavage de mains très insuffisant. 20 % seulement de ces actes sont constatés. Si ce phénomène tend à se généraliser, on peut dès lors s'inquiéter sur les risques courus par les patients. Ces dernières décennies, les hôpitaux ont déjà vu naître dans leurs services de plus en plus de maladies nosocomiales. Les conséquences de ces contaminations infectieuses sont loin d'être négligeables pour le système hospitalier. Il convient donc d'apporter des réponses rapides et efficaces pour lutter contre ces négligences. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui préciser ses intentions en la matière.

    Voir la question
  • Question écrite n° 75459 publiée le 10 mars 2015
    enseignement - politique de l'éducation - laïcité. établissements subventionnés. perspectives

    M. Élie Aboud interroge Mme la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les conditions éventuelles de mise en œuvre de la proposition de loi relative à la préservation de la neutralité religieuse dans les établissements subventionnés. En effet, si cette dernière relance le débat sur le port du voile dans ce type de lieux d'accueil de la petite enfance, sa mise en œuvre semble soulever certaines difficultés. Nous sommes en présence d'établissements privés recevant des fonds publics. À ce titre, il convient d'en préciser les modalités d'application. C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui préciser ses intentions en la matière.

    Voir la question
  • Réponse à la question écrite n° 58110 publiée le 10 mars 2015
    politique extérieure - aide au développement - eau potable. accès

    M. Élie Aboud appelle l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur l'enjeu du 21ème siècle qu'est l'accès à l'eau. En effet, près de quatre milliards d'êtres humains n'ont pas un accès à l'eau satisfaisant actuellement. Ce chiffre est important, trop important. Les problèmes d'accès à l'eau potable dépassent bien évidemment les frontières. On ne peut ignorer ce problème grandissant. La démographie croissante accentue ce phénomène dans le monde entier. Cet accès partiel à l'eau entraîne des problèmes humains, politiques et économiques. À terme, c'est l'équilibre géopolitique qui est menacé. Cette problématique étant souvent oubliée dans notre pays, il lui demande de bien vouloir lui préciser l'état de sa réflexion à cet égard.

    Voir la réponse publiée le 10 mars 2015
  • Réponse à la question écrite n° 54946 publiée le 10 mars 2015
    enseignement supérieur - programmes - marché du travail. adéquation

    M. Élie Aboud attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et du dialogue social sur la nécessité de renforcer les relations entre l'école, l'université et l'entreprise pour permettre une insertion rapide et adaptée des jeunes. En effet, selon certains syndicats, plus de 300 000 postes par an demeurent non pourvus en raison de l'inadéquation des formations avec les besoins du marché du travail. En mettant l'entreprise au coeur du cursus de formation, les jeunes seront incités à s'intéresser au monde économique et leur orientation professionnelle n'en sera que meilleure. Ainsi, en stimulant ce lien, la tendance pourrait s'inverser. Il serait possible d'envisager d'effectuer la dernière année du cursus universitaire en alternance. Il lui demande donc de bien vouloir lui part de l'état de sa réflexion en la matière.

    Voir la réponse publiée le 10 mars 2015
  • Réponse à la question écrite n° 27386 publiée le 10 mars 2015
    enfants - santé - nouveaux-nés. mort subite. lutte et prévention

    M. Élie Aboud attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les problèmes liés au développement et au financement de la recherche sur le syndrome de la mort subite du nourrisson en France. En effet, ce phénomène ne retient pas toujours l'attention des médias ou du débat politique. Or, dans ce contexte, six enfants meurent tous les jours précocement dans notre pays. Plus de 2 000 familles de France sont confrontées à cette réalité, chaque année. Afin d'éviter de nombreux drames, la Haute autorité de santé (HAS) a donc recommandé, depuis le mois de juin 2011 (dans le cadre du Plan national « maladies rares » 2010-2014), de faire dépister la maladie du déficit en MCAD qui prédispose à la mort subite du nourrisson. D'après le CHU de Nantes, établissement expert en la matière, il semble d'ailleurs nécessaire de dépister également le syndrome du QT, autre maladie pouvant expliquer ces morts précoces. Au vu de l'ensemble de ces éléments, il lui demande donc de bien vouloir lui préciser ses intentions en la matière.

    Voir la réponse publiée le 10 mars 2015
  • Réponse à la question écrite n° 27385 publiée le 10 mars 2015
    enfants - santé - nouveaux-nés. mort subite. lutte et prévention

    M. Élie Aboud attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les problèmes liés au développement et au financement de la recherche sur le syndrome de la mort subite du nourrisson en France. En effet, ce phénomène concerne environ 2 000 familles en France chaque année et chaque jour ce ne sont pas moins de six bébés qui périssent de façon précoce. À l'heure actuelle, les causes de ces morts ne sont pas identifiées et beaucoup reste à faire. Il apparaît donc urgent d'aider au développement de programmes de recherche comme celui existant au service pédiatrique du CHU de Nantes. La création d'un Observatoire national sur ces questions serait tout à fait utile dans la perspective d'unifier et de coordonner la recherche médicale à ce sujet. Cet organisme serait ainsi chargé de recenser tous les éléments, les analyses effectuées, les résultats, lors des divers décès afin d'identifier et de préciser les nouveaux axes de recherche. Il lui demande de bien vouloir lui préciser l'état de sa réflexion en la matière.

    Voir la réponse publiée le 10 mars 2015

Contact

  • Mél et site internet

  • Adresses

    • Assemblée nationale

      126 Rue de l'Université

      75355 Paris 07 SP

    • Permanence parlementaire

      6 Avenue du 22 Août

      34500 Béziers

Historique

  • Anciens mandats et fonctions à l'Assemblée nationale

    • Mandat de député
        • 13e législature : Élu le 17/06/2007 - Mandat du 04/07/2007 (remplacement d'un député décédé : M. Paul-Henri Cugnenc) au 19/06/2012 (Fin de législature)
    • Commission permanente
      • Commission de la défense nationale et des forces armées
        • du 13/11/2013 au 13/11/2013 (Membre)
      • Commission des affaires culturelles, familiales et sociales
        • du 12/07/2007 au 30/06/2009 (Membre)
      • Commission des affaires sociales
        • du 01/07/2009 au 04/05/2010 (Membre)
        • du 07/05/2010 au 30/01/2012 (Membre)
        • du 06/03/2012 au 19/06/2012 (Membre)
        • du 19/12/2012 au 12/11/2013 (Membre)
      • Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire
        • du 05/05/2010 au 06/05/2010 (Membre)
      • Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République
        • du 31/01/2012 au 05/03/2012 (Membre)
    • Commission spéciale et commission ad hoc
      • Commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi organique relatif à la nomination des présidents des sociétés de l'audiovisuel public et le projet de loi sur le service public de la télévision
        • du 28/10/2008 au 19/06/2012 (Membre)
    • Commission d'enquête
      • Commission d'enquête sur la manière dont a été programmée, expliquée et gérée la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1)
        • du 30/03/2010 au 17/02/2010 (Membre)
        • du 31/03/2010 au 17/02/2010 (Vice-Président)
      • Commission d'enquête sur les mécanismes de spéculation affectant le fonctionnement des économies
        • du 06/07/2010 au 15/12/2010 (Membre)

Retour haut de pageImprimer