Accueil > Dossiers

Traitement des déchets hospitaliers


Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques


- Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
La Mission d'information a nommé M. Michel Destot rapporteur le 17 février 1993
Rapport sur les problemes poses par le traitement des dechets hospitaliers n° 3253 déposé le 17 février 1993 par M. Michel Destot

Lire le texte intégral du rapport (au format PDF)


En savoir plus
Summary
Résumé

Summary



Problems raised by the management of hospital wastes
Mr. Michel Destot, M.P. (1993)
With more and more medical wastes being found abandoned on the public roads or disposed of on dumps, there has been increasing and quite legitimate concern in recent years about the health risks of this type of waste. This report tries to consider the entire «system» for managing these wastes, in order to identify the weak spots as well as the positive aspects.
It has first to try to separate the subjective reactions and those of the media from the objective risks or hazards. The latter, although tiny from the health standpoint, are in fact exacerbated by the large number of people and organisations involved: large hospitals, small clinics, the liberal professions, the development of care in the community, and so on, all of which complicates the solutions to be applied. It seems also that «health awareness» still has some progress to make and that in this connection the public hospital should become a model or centre of excellence for public health. This report nevertheless stresses the fact that all must be involved, including the local authorities; this will have repercussions on the way in which the policies governing medical wastes are funded.

Résumé



Problèmes posés par la gestion des déchets hospitaliers.
M. Michel DESTOT, député (1993)
Face à la multiplication des découvertes de déchets médicaux abandonnés sur la voie publique ou déposés dans des décharges, on a assisté ces dernières années à la montée d'une légitime inquiétude sur les risques sanitaires issus de cette catégorie de déchets. Ce rapport s'efforce de considérer l'ensemble du "système" de gestion de ces déchets, afin d'en déterminer les points faibles et les aspects positifs.
Il incline à faire la part des choses entre les réactions subjectives et médiatiques et les risques ou dangers objectifs. Ceux-ci, plutôt minimes du point de vue sanitaire, sont en fait accrus par la diversité des acteurs en présence -grands établissements de santé, petites cliniques, professions libérales, développement de l'hospitalisation à domicile- qui complique les solutions à mettre en oeuvre. Il est apparu, en outre, que la "conscience de l'hygiène" avait encore des progrès à faire et que, dans cette perspective, l'hôpital public devait devenir un modèle, un pôle d'excellence de l'hygiène publique. Ce rapport insiste néanmoins sur le fait que l'implication de tous est nécessaire, y compris celle des collectivités locales ; ceci aura des répercussions sur le mode de financement de la politique des déchets médicaux.


© Assemblée nationale