Menu de navigation rapide (clavier)
Version PDFRetour vers le dossier législatifVoir le texte de référenceVoir le compte rendu

ART. 2N°24

ASSEMBLÉE NATIONALE
15 mars 2018

PROGRAMMATION MILITAIRE POUR LES ANNÉES 2019 À 2025 - (N° 765)

Commission
 
Gouvernement
 

Rejeté

AMENDEMENT N°24

présenté par

M. Lachaud, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, Mme Fiat, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud'homme, M. Quatennens, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin et Mme Taurine

----------

ARTICLE 2

RAPPORT ANNEXÉ

Compléter l’alinéa 23 par la phrase suivante :

« L’agressivité de la diplomatie étasunienne et le durcissement du pouvoir turc à l’intérieur et à l’extérieur font croître les tensions. »

EXPOSÉ SOMMAIRE

Le rapport annexé présente une vision biaisée de la menace que constitue la réémergence des États puissances. Il paraît dangereux que la France, pour des raisons idéologiques, concentre exclusivement son attention sur la Chine et la Russie, puissances avec lesquelles elle doit dialoguer, et occulte les dispositions agressives des États-Unis et l’évolution inquiétante de la Turquie de Monsieur Erdogan. 

La France cherche à promouvoir un ordre international fondé sur le droit et non l’intimidation et le recours à la force. Son but en toute circonstance est de parvenir à la paix. La promotion de cet objectif implique d’avoir une vision équilibrée du rapport des puissances et de ne revendiquer pour soi-même aucune prépondérance indue, comme cela pourrait être suggéré à l’alinéa 36. Cet amendement vise à garantir cet équilibre dans l’analyse.