Menu de navigation rapide (clavier)

Surveillance des institutions de retraite professionnelle

Projet de loi

Replier le dossier legislatif

Les étapes de la procédure

logo Dépôt : Projet de loi à l'Assemblée nationale

Projet de loi ratifiant l'ordonnance n° 2019-575 du 12 juin 2019 relative aux activités et à la surveillance des institutions de retraite professionnelle, n° 2202 ( PDF) , déposé(e) le 28 août 2019 , mis(e) en ligne le 4 septembre 2019 à 11h35 et renvoyé(e) à la Commission des affaires sociales

En savoir plus - Articles - Contenu

Ordonnance n° 2019-575 du 12 juin 2019
Extrait du compte rendu du Conseil des ministres du 28 août 2019

Le ministre de l’économie et des finances a présenté un projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2019-575 du 12 juin 2019 relative aux activités et à la surveillance des institutions de retraite professionnelle.
Cette ordonnance, prise sur le fondement des habilitations prévues aux 1° et 2° de l’article 199 de la loi du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), transpose la directive (UE) 2016/2341 du Parlement européen et du Conseil du 14 décembre 2016 concernant les activités et la surveillance des institutions de retraite professionnelle (IRP) dite « IORP II », et renforce l’attractivité des organismes de retraite professionnelle supplémentaires.
 
La directive (UE) 2016/2341 est d’harmonisation minimale, et sa transposition a été anticipée pour l’essentiel lors de la mise en place des organismes de retraite professionnelle supplémentaire par l’ordonnance du 6 avril 2017 relative à la création d'organismes dédiés à l'exercice de l'activité de retraite professionnelle supplémentaire et à l'adaptation des régimes de retraite supplémentaire en unités de rente.
 
Les dispositions de l’ordonnance du 12 juin 2019 achèvent ainsi la transposition, notamment en renforçant l’information à fournir aux affiliés et en introduisant la faculté de transfert transfrontalier de portefeuilles de contrats. Les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise doivent par ailleurs être pris en considération dans les investissements financiers réalisés.
 
Enfin, le périmètre des engagements, que les organismes de retraite professionnelle supplémentaire peuvent porter, a été étendu aux contrats souscrits individuellement et à adhésion facultative, ce qui permet à ces véhicules d’assurer désormais tout type de plan d’épargne retraite. Les organismes de retraite professionnelle supplémentaire constituent, dans ce cadre complété, des véhicules spécifiquement conçus et adaptés pour porter des engagements de retraite et pour financer l’économie sur le long terme, en dégageant une performance attractive pour les épargnants.
 
Le secteur de l’assurance est appelé à se mobiliser, afin que le recours à ces véhicules se généralise et que l’économie française puisse ainsi bénéficier pleinement du dynamisme de l’épargne retraite généré par la loi PACTE.