Accueil > Histoire et patrimoine> Histoire résumée de l'Assemblée nationale > Liste des Quatre-vingts

Les Quatre-vingts

(58 députés et 22 sénateurs )
qui ont voté contre l'article unique du projet de loi constitutionnelle
ayant pour objet d'attribuer les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain

Extrait de

ANNALES DE L'ASSEMBLEE NATIONALE

Annexe au

Procès-verbal de la séance du mercredi 10 juillet 1940 SCRUTIN (N° 1)

(après pointage)

Sur l'article unique du projet de loi constitutionnelle

LISTE DES 80 DÉPUTÉS ET SÉNATEURS

ayant voté contre l'adoption de l'article unique:

ASTIER Marcel
AUDEGUIL Jean-Fernand
AURIOL Vincent
BACHELET Alexandre
BADIE Vincent
BEDIN Camille
BENDER Emile
BIONDI Jean
BLUM Léon
BONNEVAY Laurent
BOULET Paul
BRUGUIER Georges
BUISSET Séraphin
CABANNES Gaston
CAMEL François
Marquis de CHAMBRUN
CHAMPETIER DE RIBES Auguste
CHAUMIÉ Pierre
CHAUSSY Arthur
COLLOMP Joseph
CRUTEL Octave
DAROUX Achille
DELOM-SORBÉ
DEPIERRE Joseph
DORMOY Marx
ELMIGER Alfred
FLEUROT Paul
FOUCHARD Emile
FROMENT Edouard
GIACOBBI Paul
GODART Justin
GOUIN Félix
GOUT Henri
GROS Louis
GUY Amédée
HENNESSY Jean
HUSSEL Lucien
ISORÉ André
JARDON Eugène
JAUBERT Jean-Alexis
JORDÉRY Claude
LABROUSSE François
LE BAIL Albert
LECACHEUX Joseph
LE GORGEU Victor
LUQUOT Justin
MALROUX Augustin-Philippe-Emmanuel
MANENT Gaston
MARGAINE Alfred
MARTIN Léon
MAUGER Robert
MENDIONDOU Jean
MOCH Jules
MONTEL Maurice
Léonel Marquis de MOUSTIER
MOUTET Marius
NICOD René
NOGUERES Louis
ODIN Jean
PAUL-BONCOUR Joseph
PERROT Jean
PEZIERES Georges
PHILIP André
PLAISANT Marcel
TANGUY-PRIGENT François
RAMADIER Paul
Docteur J.-P. RAMBAUD
RENOULT René
ROCHE Léon
ROLLAND Camille
ROLLAND Jean-Louis
ROUS Joseph
ROY Jean-Emmanuel
SÉNÈS Henry
SERRE Philippe
SIMON Paul
THIEBAUT Gaston
THIVRIER Isidore
TREMINTIN Pierre
ZUNINO Michel


Le 19 juin 1940, le gouvernement français décide de partir à Alger pour se soustraire à l'avance allemande. Les parlementaires reçoivent l'ordre de gagner le Verdon où un paquebot , le Massilia, affrété sur les instructions du gouvernement, est mis à leur disposition. Vingt-sept parlementaires - vingt-six députés et un sénateur - embarquent le 21 juin 1940 à destination de Casablanca. Ils espèrent voir transférer le siège des pouvoirs publics dans les départements d'Algérie, afin de poursuivre la lutte contre l'ennemi sur les terres africaines françaises. Ils ne seront pas présents lors des débats et du vote du 10 juillet à Vichy.

Le 19 juin 1940, le gouvernement français décide de partir à Alger pour se soustraire à l'avance allemande. Les parlementaires reçoivent l'ordre de gagner le Verdon où un paquebot , le Massilia, affrété sur les instructions du gouvernement, est mis à leur disposition. Vingt-sept parlementaires - vingt-six députés et un sénateur - embarquent le 21 juin 1940 à destination de Casablanca. Ils espèrent voir transférer le siège des pouvoirs publics dans les départements d'Algérie, afin de poursuivre la lutte contre l'ennemi sur les terres africaines françaises. Ils ne seront pas présents lors des débats et du vote du 10 juillet à Vichy.

Les parlementaires passagers du Massilia :

- Les députés :
Paul Bastid (Cantal, Radical-socialiste), Marcel Brout (Seine, Union populaire française), César Campinchi, (Corse, Radical-socialiste), ancien ministre de la Marine, Camille Catalan (Gers, Radical-socialiste), Édouard Daladier (Vaucluse, Radical-socialiste), Gabriel Delattre (Ardennes, Radical-socialiste), Yvon Delbos (Dordogne, Radical-socialiste), Joseph Denais (Seine, Fédération républicaine), Marius Dubois (Oran, SFIO), André Dupont (Eure, SFIO), Léandre Dupré (Pas-de-Calais, SFIO), Galandou Diouf (Sénégal, Gauche indépendante), Bernard Quénault de la Groudière (Manche, Fédération républicaine), Salomon Grumbach (Tarn, SFIO), Jean-Marie Guastavino (Alger, Radical-socialiste), Robert Lazurick (Cher, SFIO), André Le Troquer (Seine, SFIO), Georges Lévy-Alphandéry (Haute-Marne, Radical-socialiste), Georges Mandel (Gironde, Républicain indépendant), Pierre Mendès France (Eure, Radical-socialiste), Camille Perfetti (Haute-Marne, Radical-socialiste), Jammy Schmidt (Oise, Radical-socialiste), Jean-Marie Thomas (Saône-et-Loire, SFIO), Pierre Viénot (Ardennes, SFIO), Alex Wiltzer (Moselle, Action populaire), Jean Zay (Loiret, Radical-socialiste).

- Le sénateur Tony Révillon (Ain, Radical-socialiste).

_____________________________________________

Voir aussi :

- La République dans la tourmente (1939-1945)

- Les Quatre-vingts et le suffrage universel

- Hommage aux parlementaires ayant refusé,
le 10 juillet 1940, la délégation du pouvoir constituant

_____________________________________________