Accueil > Base de données des députés français depuis 1789

Joseph, Alexandre, Jacques DURANT DE MAREUIL

(1769 - 1855)

Informations générales
  • Né le 06/11/1769 à PARIS (PARIS - FRANCE)
  • Décédé le 13/01/1855 à AY (MARNE - FRANCE)

Navigation

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

  • 15/05/1815 - 13/07/1815 : Marne

Biographie

  • Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

    Représentant à la Chambre des Cent-Jours et pair de France, né à Paris le 6 novembre 1769, mort au château d'Aï (Marne) le 13 janvier 1855, « fils de André-Anne Durant et de Marie-Julie Challaye », il entra dans la diplomatie et devint secrétaire de la légation de France à Stuttgard.

    Au moment de la levée en masse, en 1793, il fut envoyé à l'armée du Rhin comme adjoint au génie, fit, en cette qualité, la campagne de Wissembourg, et assista à la victoire de Geissberg. En 1794, il rentra dans le service diplomatique, alla à Copenhague comme premier secrétaire de la légation, puis revint à Paris, en 1796, comme chef de la division politique au ministère des Relations extérieures, fonctions qu'il exerça jusqu'en 1805.

    A cette époque, envoyé à Dresde comme ministre de France, il passa ensuite à Stuttgard, et de là à Naples. Il avait été créé baron de l'Empire le 24 février 1809. A Naples, il eut, le 1er janvier 1812, une altercation assez vive avec le prince Dolgorowski, ministre de Russie, qui avait essayé de prendre, à la réception officielle, le pas sur M. de Mareuil. Il y eut échange de témoins. L'affaire fit du bruit en Europe et fut en quelque sorte le prélude de la rupture avec le tzar. M. de Mareuil fut du reste approuvé, et le prince Dolgorowski rappelé par son gouvernement.

    Le ministre de France dut quitter Naples en janvier 1814, à la défection du roi Murat en gagnant le territoire de l'empire, il fut attaqué par des brigands qui lui volèrent beaucoup d'objets précieux.

    A la première Restauration, il géra provisoirement, de concert avec M. de Laforest, le département des Affaires étrangères, puis, aux Cent-jours, fut élu représentant, le 15 mai 1815, par l'arrondissement d'Epernay, avec 41 voix (75 votants).

    A la seconde Restauration, il devint conseiller d'Etat, et, en 1820, fut nommé envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire près le roi des Pays-Bas. Il reçut ensuite une mission en Amérique, puis en Portugal. Mais son séjour à Lisbonne se trouva interrompu par l'usurpation de dom Miguel.

    Il allait partir pour le Brésil, accrédité auprès de dom Pedro, quand survinrent les événements de 1830. Il fut alors envoyé en Hollande, puis à Londres, où il géra l'ambassade en l'absence de M. de Talleyrand, et signa les derniers protocoles relatifs aux affaires de Belgique.

    Nommé pair de France le 11 octobre 1832, et grand cordon de la Légion d'honneur le 30 mars 1834, M. de Mareuil fut envoyé à Naples en qualité d'ambassadeur. Mais, après dix-huit mois de séjour, il fut brusquement rappelé et mis à la retraite, sans qu'on ait jamais su le véritable motif de cette disgrâce. Il vécut alors retiré dans ses terres de Champagne.


Retour haut de pageImprimer