Accueil > Base de données des députés français depuis 1789

Djilali HAKIKI

(1907 - 1962)

Informations générales
  • Né le 28/03/1907 à MASCARA (ALGÉRIE)
  • Décédé le 12/08/1962 à PERREGAUX (ALGÉRIE)

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Navigation

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

  • 17/06/1951 - 01/12/1955 : Anciens départements d'Algérie - Républicain radical et radical-socialiste

Biographie

  • Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)


    Né le 28 mars 1907 à Mascara (Algérie)

    Décédé le 12 août 1962 à Perrégaux (Oran) (Algérie)

    Député d'Oran de 1951 à 1955

    Djilali Hakiki est né le 28 mars 1907 à Mascara (Algérie). Propriétaire terrien et caïd, son père était issu d'une lignée de caïds et de bachaghas. Le père de son épouse, lui-même bachagha, était commandeur de la Légion d'honneur.

    Après avoir fréquenté l'école de Perrégaux, en Oranie, et obtenu son BEPC, Djilali Hakiki se consacre à l'exploitation de son domaine agricole.

    Marié et père de cinq enfants, il assume également la charge de nombreux membres de sa famille.

    Bachagha-caïd dès le 17 juin 1934, il se présente aux élections législatives du 17 février 1951, dans le département d'Oran (2° collège). La liste démocratique indépendante d'Union franco-musulmane, où il figure en deuxième position, obtient 77 %des suffrages exprimés et emporte les trois sièges du département. Elle en détenait deux dans l'Assemblée sortante, le troisième siège ayant été attribué à la liste communiste.

    Nommé dès le 17 juillet 1951 membre de la Commission des pensions, il y siège durant toute la législature. Le 26 janvier 1953, il est également appelé à participer aux travaux de la Commission de l'intérieur.

    Le 18 octobre 1955, il dépose une proposition de résolution tendant à inviter le gouvernement à édifier une centrale de production d'énergie atomique en Algérie.

    Djilali Hakiki vote en faveur de la loi d'allocation scolaire (loi Barangé), le 21 septembre 1951, et de la CECA, le 13 décembre de la même année.

    Il se prononce également en faveur des Accords de Genève mettant fin aux hostilités en Indochine, le 23 juillet 1954.

    Sur la Communauté européenne de défense (CED), il vote, le 30 août 1954, la question préalable dont l'adoption entraîne le rejet du texte.

    Il émet un vote favorable à l'investiture d'Antoine Pinay (6 mars 1952), de Joseph Laniel (26 juin 1953), de Pierre Mendès France (17 juin 1954) auquel il maintient sa confiance lors du vote du 4 février 1955 qui entraîne la chute de son gouvernement.

    Il vote en faveur de l'état d'urgence en Algérie (31 mars 1955) et pour la confiance à Edgar Faure le 25 novembre 1955.

    Sénateur d'Oran-Tlemcen de 1959 à 1962, Djalali Hakiki et décédé à Perrégaux (Algérie) le 12 août 1962.

    Conseiller général d'Oran en 1955, ancien combattant de la guerre 1939-1945, il était chevalier de la Légion d'honneur, officier d'académie, titulaire du Mérite agricole et de la médaille d'honneur des épidémies.

    A partir de 1939, il avait consacré une partie de son temps à l'aide bénévole aux personnes déshéritées.



Retour haut de pageImprimer