Accueil > Base de données des députés français depuis 1789

Jean, Patrick HENNESSY

(1874 - 1944)

Informations générales
  • Né le 26/04/1874 à RICHEMONT (CHARENTE - FRANCE)
  • Décédé le 04/11/1944 à LAUSANNE (SUISSE)

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Navigation

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

  • 24/04/1910 - 31/05/1914 : Charente - Républicain progressiste

    26/04/1914 - 07/12/1919 : Charente - Gauche démocratique

    16/11/1919 - 31/05/1924 : Charente - Républicain socialiste

    11/05/1924 - 31/05/1928 : Charente - Républicain socialiste et socialiste français

    22/04/1928 - 31/05/1932 : Charente - Républicain socialiste

    03/05/1936 - 31/05/1942* : Alpes-Maritimes - Non inscrit

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographie

  • Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

    Né le 26 avril 1874 à Richemont-sous-Cognac (Charente).

    Député de la Charente de 1910 à 1932.

    Député des Alpes-Maritimes de 1936 à 1942.

    Ministre de l'Agriculture du 11 novembre 1928 au 17 février 1930.

    Jean Hennessy descendait d'une famille irlandaise établie dans la région de Cognac au XVIIIe siècle. Son grand-père fut député du Corps législatif sous la Restauration et la Monarchie de Juillet.

    Son père assura définitivement la renommée de la grande maison de cognac qui porte son nom. Après des études au collège Gerson, puis au lycée Janson De Sailly et à la Faculté de lettres de Paris, Jean Hennessy entra dans les affaires de sa famille. Il épousa la fille d'Albert de Mun avec laquelle il divorça. Il se remaria en juin 1924 avec Constance Maille, de la Comédie-Française.

    Conseiller municipal de Saint-Brice, dans la Charente, dès 1906, il se présenta à la députation le 6 mai 1906 dans le canton de Barbezieux et ne fut battu que de fort peu puisque son adversaire, Gérald, député sortant, recueillit 6.508 voix alors que lui-même obtint 6.247 voix. Il prépara soigneusement sa revanche, devint propriétaire et électeur dans cette circonscription où il était peu connu jusque là et, comme il le rappelle dans son manifeste électoral, s'appliqua à étudier de près les intérêts de la circonscription qu'il ambitionnait de représenter.

    Il devait triompher de Georges Gérald lors des élections du 24 avril 1910. Il fut élu par 6.652 voix contre 6.322, au premier tour de scrutin, sur 13.154 votants.

    Ce succès électoral marqua le début d'une longue et brillante carrière politique. Il fut réélu au premier tour de scrutin le 26 avril 1914 par 6.321 voix contre 5.176 à Raymond Troubat, sur 11.979 votants ; le 16 novembre 1919, sur la liste républicaine d'action sociale et de réforme, avec 16.222 voix ; le 11 mai 1924, sur la liste du cartel des gauches, avec 25.632 voix ; le 22 avril 1928, où il recueillit 7.525 voix contre 6.022 à Laroche-Joubert et 473 voix à Gouffy Buty. Il devait perdre son siège le 1er mai 1932 au profit de Malet, ingénieur en chef des ponts et chaussées qui, déjà en tête dès le premier tour l'emporta au deuxième tour avec 6.148 voix, laissant Jean Hennessy et Weil-Raynal se partager à peu près également les 9.000 voix restantes. Il préféra alors changer de circonscription et se présenta aux élections de 1936 dans le 4e secteur de Nice, contre Me Henry Torrès, député sortant. Il réussit à le battre après une élection très disputée. Au premier tour, Jean Hennessy obtint 7.273 voix contre 5.250 à Henry Torrès, 1.839 à Laroche et 514 à divers autres candidats. Au second tour, Jean Hennessy réunit 8.130 voix contre 7.454 à Me Torrès.

    Inscrit en 1906 à l'union républicaine, puis à la gauche démocratique en 1914, au groupe républicain socialiste de 1919 à 1928, non inscrit en 1936, Jean Hennessy avait su se créer à la Chambre une place à part, très indépendante, et bien en vue. Il prit une part active aux travaux de l'Assemblée, tant dans les nombreuses commissions où il siégea que lors des séances publiques.

    Il se consacra sans cesse à la propagation et à la défense d'idées qui lui étaient très chères. Président de la ligue de représentation professionnelle et d'action régionaliste, il a prononcé sur ces sujets de nombreux discours, tant à la tribune de la Chambre que dans les conférences publiques. Il déposa des propositions de loi tendant à la décentralisation administrative et à la représentation économique par la suppression des départements, la constitution de régions et l'élection d'assemblées régionales. Pendant la guerre de 1914-1918, il proposa et fit décider la création de sous-secrétariats d'Etat au ministère de la Guerre et d'un état-major interallié, ainsi que l'institution du contrôle parlementaire aux armées.

    Après la guerre, il se montra un ardent défenseur de la Société des Nations et la sécurité collective.

    Ses activités politiques devaient rapidement dépasser le cadre parlementaire. Délégué adjoint de la France à la Société des Nations, il fut nommé ambassadeur à Berne en 1924. Il devint aussi, à trois reprises, ministre de l'Agriculture du 11 novembre 1928 au 27 juillet 1929 dans le 5e cabinet Poincaré ; du 29 juillet 1929 au 22 octobre 1929 dans le 11e cabinet Briand, et enfin du 3 novembre 1929 au 17 février 1930 dans le 1er cabinet Tardieu.

    Au Congrès du 10 juillet 1940 à Vichy, il vota avec les 80 contre les pouvoirs constituants demandés par le maréchal Pétain.

    Jean Hennessy est l'auteur de plusieurs ouvrages : Régions de France, La mort de l'Aigle, Réalités de la Guerre. Il a collaboré à divers quotidiens et périodiques : La Région, L'Information, L'oeuvre, l'Evénement, L'Etoile, La Revue contemporaine.

    Pendant la première guerre mondiale, de 1914 à 1915, il fit partie comme capitaine de la mission militaire française près des armées britanniques.

    Il était décoré de la Military Cross et du Distinguished Service Order.



    Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)


    Né le 26 avril 1874 à Richemont-sous-Cognac (Charente)

    Décédé le 4 novembre 1944 à Lausanne (Suisse)

    Député de la Charente de 1910 à 1932

    Député des Alpes-Maritimes de 1936 à 1942

    Ministre de l'agriculture du 11 novembre 1928 au 21 février 1930

    (voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome VI, p. 1951, 1952)

    Malade depuis 1941, Jean Hennessy va se faire soigner en Suisse, où il meurt, à Lausanne, le 4 novembre 1944, à l'âge de 70 ans.



Professions de foi - élections législatives de 1914

Tableau des élections législatives de 1914

Retour haut de pageImprimer