Accueil > Base de données des députés français depuis 1789

Louis, Henri DE GUEYDON

(1809 - 1886)

Informations générales
  • Né le 22/11/1809 à GRANVILLE (MANCHE - FRANCE)
  • Décédé le 01/12/1886 à KARBREN (FINISTÈRE - FRANCE)

Navigation

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

  • 04/10/1885 - 01/12/1886 : Manche - Union des Droites

Biographie

  • Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

    député de 1885 à 1886, né à Granville (Manche) le 22 novembre 1809, mort à Karbren (Finistère) le 1er décembre 1886, d'une famille noble d'origine italienne, entra à l'école navale d'Angoulême en 1825, et en sortit le premier en 1827. Enseigne de vaisseau le 31 décembre 1830, il faillit périr, le 13 juin 1832, en portant secours à un côtier qui sombrait. Lieutenant . de vaisseau le 1er janvier 1835, pendant le blocus de Portendick, officier de manoeuvre du commandant Quesnel, sur le Jupiter, avec lequel , en juillet 1834, il fut envoyé devant Tunis, lors de la première expédition de Constantine, il prit part. en 1838, au blocus de la côte mexicaine et se distingua, le 5 décembre de la même année, à l'assaut de la Vera-Cruz. Capitaine de corvette le 16 mars 1840, commandant en second du Montebello, vaisseau amiral de l'escadre de la Méditerranée, chevalier de la Légion d'honneur en 1842, il créa les rôles d'équipage, passa. capitaine de vaisseau en 1847, membre du conseil des travaux de la marine, commanda le Henri IV (1850), fut envoyé dans les eaux du Tage en 1851, et sur la côte du Maroc pour bombarder Salé, entra de nouveau en 1852 au conseil des travaux de la marine, fut gouverneur de la Martinique de mai 1853 à août 1856, contre-amiral le 2 décembre 1855, commanda pendant deux ans la station des Antilles, et régla en 1858 un différend avec le Venezuela. Préfet maritime de Lorient en novembre, vice-amiral le 4 mars 1861, préfet à Brest le 1er octobre suivant, il dirigea l'escadre d'évolutions (1866-1867), fut président du comité consultatif des colonies (1868-1870), président du conseil d'amirauté (2 mars 1870), et fut appelé, au mois de septembre, à la tête de la croisière sur les côtes allemandes. Grand-croix de la Légion d'honneur (28 janvier 1871), il fut promu, le 20 avril, gouverneur général de l'Algérie, en pleine insurrection arabe ; il y rétablit l'ordre, réorganisa les finances, et fit adopter le projet qui a placé la propriété arabe sous le régime du droit commun. Mis en disponibilité au mois de juin 1873, il se présenta, le 7 juin 1885, comme candidat conservateur aux élections sénatoriales dans le département de la Manche, et échoua avec 471 voix sur 1,232 votants; mais, porté sur la liste conservatrice aux élections législatives, il fut élu député de la Manche, le 4 octobre 1885, le 3e sur 8, par 54,007 voix sur 109,795 votants et 139,724 inscrits. Il vota avec la droite royaliste, et mourut au cours de la législature. On a de lui : la Vérité sur la marine (1849) ; Organisation du personnel à bord (1852); Tactique navale (1867).

Retour haut de pageImprimer