82e séance

 

PLFR 2019

 

Projet de loi de finances rectificative pour 2019

Texte élaboré par la commission mixte paritaire

PREMIÈRE PARTIE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L’ÉQUILIBRE FINANCIER

TITRE IER

DISPOSITIONS RELATIVES AUX RESSOURCES AFFECTÉES

TITRE II

DISPOSITIONS RELATIVES À L’ÉQUILIBRE DES RESSOURCES ET DES CHARGES

Article 4

I.  Pour 2019, l’ajustement des ressources tel qu’il résulte des évaluations révisées figurant à l’état A annexé à la présente loi et la variation des charges du budget de l’État sont fixés aux montants suivants :

 

(En millions d’euros)*

 

Ressources

Charges

Soldes

 

Budget général

 

 

 

 

Recettes fiscales brutes / dépenses brutes

12 810

5 632

 

 

À déduire : Remboursements et dégrèvements

7 152

7 152

 

 

Recettes fiscales nettes / dépenses nettes

5 658

-1 519

 

 

Recettes non fiscales

1 935

 

 

 

Recettes totales nettes / dépenses nettes

7 593

- 1 519

 

 

À déduire : Prélèvements sur recettes au profit des collectivités territoriales et de l’Union européenne

18

 

 

 

Montants nets pour le budget général

7 575

-1 519

9 095

 

Évaluation des fonds de concours et crédits correspondants

 

 

 

 

Montants nets pour le budget général, y compris fonds de concours

7 575

-1 519

 

 

Budgets annexes

 

 

 

 

Contrôle et exploitation aériens

44

-4

48

 

Publications officielles et information administrative

17

-14

31

 

Totaux pour les budgets annexes

61

-18

79

 

Évaluation des fonds de concours et crédits correspondants :

 

 

 

 

Contrôle et exploitation aériens

 

 

 

 

Publications officielles et information administrative

 

 

 

 

Totaux pour les budgets annexes, y compris fonds de concours

61

-18

79

 

Comptes spéciaux

 

 

 

 

Comptes d’affectation spéciale

-434

-926

492

 

Comptes de concours financiers

-583

-924

341

 

Comptes de commerce (solde)

 

 

 

 

Comptes d’opérations monétaires (solde)

 

 

 

 

Solde pour les comptes spéciaux

 

 

833

 

Solde général

 

 

10 006

 

* Les montants figurant dans le présent tableau sont arrondis au million d’euros le plus proche ; il résulte de l’application de ce principe que le montant arrondi des totaux et sous-totaux peut ne pas être égal à la somme des montants arrondis entrant dans son calcul.

II.  Pour 2019 :

 Les ressources et les charges de trésorerie qui concourent à la réalisation de l’équilibre financier sont évaluées comme suit :

 

(En milliards d’euros)

Besoin de financement

 

 

 

 

 

Amortissement de la dette à moyen et long termes

130,2

 

Dont remboursement du nominal à valeur faciale

128,9

 

Dont suppléments d’indexation versés à l’échéance (titres indexés)

1,3

 

Amortissement des autres dettes

-

 

Déficit à financer

97,7

 

Autres besoins de trésorerie

-1,0

 

Total

226,9

 

Ressources de financement

 

 

Émission de dette à moyen et long termes, nette des rachats

200,0

 

Ressources affectées à la Caisse de la dette publique et consacrées au désendettement

-

 

Variation nette de l’encours des titres d’État à court terme

-

 

Variation des dépôts des correspondants

5,0

 

Variation des disponibilités du Trésor à la Banque de France et des placements de trésorerie de l’État

4,4

 

Autres ressources de trésorerie

17,5

 

Total

226,9

;

 

 Le plafond de la variation nette, appréciée en fin d’année, de la dette négociable de l’État d’une durée supérieure à un an demeure inchangé.

III.  Pour 2019, le plafond d’autorisation des emplois rémunérés par l’État, exprimé en équivalents temps plein travaillé, est porté au nombre de 1 953 810.

SECONDE PARTIE

MOYENS DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DISPOSITIONS SPÉCIALES

TITRE IER

AUTORISATIONS BUDGÉTAIRES POUR 2019. – CRÉDITS DES MISSIONS

Article 5

I.  Il est ouvert aux ministres pour 2019, au titre du budget général, des autorisations d’engagement et des crédits de paiement supplémentaires s’élevant respectivement aux montants de 10 209 023 849 € et de 10 521 680 435 €, conformément à la répartition par mission donnée à l’état B annexé à la présente loi.

II.  Il est annulé pour 2019, au titre du budget général, des autorisations d’engagement et des crédits de paiement s’élevant respectivement aux montants de 6 153 276 323 € et de 4 889 216 794 €, conformément à la répartition par mission donnée à l’état B annexé à la présente loi.

TITRE II

AUTORISATIONS BUDGÉTAIRES POUR 2019. – PLAFONDS DES AUTORISATIONS D’EMPLOIS

ÉTATS LÉGISLATIFS ANNEXÉS

État A

(Article 4 du projet de loi)

VOIES ET MOYENS POUR 2019 RÉVISÉS

I  BUDGET GÉNÉRAL

II  BUDGETS ANNEXES

III  COMPTES D’AFFECTATION SPÉCIALE

III   COMPTES DE CONCOURS FINANCIERS

 

État B

(Article 5 du projet de loi)

RÉPARTITION DES CRÉDITS POUR 2019 OUVERTS ET ANNULÉS, PAR MISSION ET PROGRAMME, AU TITRE DU BUDGET GÉNÉRAL

BUDGET GÉNÉRAL

 

(En euros)

Mission / Programme

Autorisations d’engagement supplémentaires ouvertes

Crédits de paiement supplémentaires ouverts

Autorisations d’engagement annulées

Crédits de paiement annulés

Action et transformation publiques

 

1 126 910

51 462 799

202 280 387

Rénovation des cités administratives et autres sites domaniaux multi-occupants

 

 

 

74 075 533

Fonds pour la transformation de l’action publique

 

 

4 403 908

81 145 963

Dont titre 2

 

 

4 403 908

4 403 908

Fonds d’accompagnement interministériel Ressources humaines

 

 

47 058 891

47 058 891

Dont titre 2

 

 

38 311 021

38 311 021

Fonds pour l’accélération du financement des start-up d’État

 

1 126 910

 

 

Action extérieure de l’État

10 290 000

10 290 000

82 839 142

82 790 031

Action de la France en Europe et dans le monde

10 290 000

10 290 000

40 328 765

40 279 653

Dont titre 2

10 290 000

10 290 000

 

 

Diplomatie culturelle et d’influence

 

 

13 979 394

13 979 394

Dont titre 2

 

 

2 000 000

2 000 000

Français à l’étranger et affaires consulaires

 

 

10 578 384

10 578 384

Dont titre 2

 

 

5 500 000

5 500 000

Présidence française du G7

 

 

17 952 599

17 952 600

Administration générale et territoriale de l’État

 

 

32 812 372

38 200 665

Administration territoriale

 

 

2 093 933

2 532 632

Dont titre 2

 

 

2 093 933

2 093 933

Vie politique, cultuelle et associative

 

 

7 737 698

11 726 298

Dont titre 2

 

 

2 082 697

2 082 697

Conduite et pilotage des politiques de l’intérieur

 

 

22 980 741

23 941 735

Dont titre 2

 

 

6 163 774

6 163 774

Agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales

13 348 863

7 212 330

49 997 715

49 910 550

Compétitivité et durabilité de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la forêt, de la pêche et de l’aquaculture

 

 

46 468 533

46 349 269

Sécurité et qualité sanitaires de l’alimentation

13 348 863

7 212 330

 

 

Conduite et pilotage des politiques de l’agriculture

 

 

3 529 182

3 561 281

Dont titre 2

 

 

828 820

828 820

Aide publique au développement

6 000 000

6 000 000

308 368 656

91 452 554

Aide économique et financière au développement

 

 

261 440 394

80 242 585

Solidarité à l’égard des pays en développement

6 000 000

6 000 000

46 928 262

11 209 969

Dont titre 2

6 000 000

6 000 000

 

 

Anciens combattants, mémoire et liens avec la Nation

 

 

821 906

1 853 636

Liens entre la Nation et son armée

 

 

244

1 031 974

Reconnaissance et réparation en faveur du monde combattant

 

 

821 662

821 662

Cohésion des territoires

807 660 827

805 152 431

28 044 311

56 195 920

Hébergement, parcours vers le logement et insertion des personnes vulnérables

180 673 542

178 165 146

 

 

Aide à l’accès au logement

626 987 285

626 987 285

 

 

Urbanisme, territoires et amélioration de l’habitat

 

 

371 534

16 577 684

Impulsion et coordination de la politique d’aménagement du territoire

 

 

7 439 464

23 481 923

Dont titre 2

 

 

88 625

88 625

Interventions territoriales de l’État

 

 

1 067 083

770 083

Politique de la ville

 

 

19 166 230

15 366 230

Dont titre 2

 

 

71 025

71 025

Conseil et contrôle de l’État

4 200 000

4 200 000

2 958

1 078 894

Conseil d’État et autres juridictions administratives

 

 

 

1 075 936

Conseil économique, social et environnemental

4 200 000

4 200 000

 

 

Dont titre 2

4 200 000

4 200 000

 

 

Haut Conseil des finances publiques

 

 

2 958

2 958

Dont titre 2

 

 

1 455

1 455

Crédits non répartis

 

 

24 717 604

24 717 604

Provision relative aux rémunérations publiques

 

 

24 717 604

24 717 604

Dont titre 2

 

 

24 717 604

24 717 604

Culture

4 803 129

4 803 129

20 336 121

19 482 237

Patrimoines

 

 

4 176 670

4 176 850

Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

4 803 129

4 803 129

16 159 451

15 305 387

Dont titre 2

4 803 129

4 803 129

0

0

Défense

 

214 200 000

1 400 000 000

284 200 000

Environnement et prospective de la politique de défense

 

 

34 129 482

39 559 798

Préparation et emploi des forces

 

214 200 000

1 149 560 556

0

Soutien de la politique de la défense

 

 

83 850 869

77 699 431

Équipement des forces

 

 

132 459 093

166 940 771

Direction de l’action du Gouvernement

 

 

37 584 013

26 896 315

Coordination du travail gouvernemental

 

 

14 826 698

12 156 924

Dont titre 2

 

 

3 164 453

3 164 453

Protection des droits et libertés

 

 

6 169 074

1 585 413

Dont titre 2

 

 

600 000

600 000

Moyens mutualisés des administrations déconcentrées

 

 

16 588 241

13 153 978

Dont titre 2

 

 

2 510 948

2 510 948

Écologie, développement et mobilité durables

154 243 248

132 007 425

232 650 733

212 465 226

Infrastructures et services de transports

 

 

182 927 755

100 780 902

Affaires maritimes

 

 

3 627 554

4 303 954

Paysages, eau et biodiversité

 

 

4 911 678

9 085 678

Expertise, économie sociale et solidaire, information géographique et météorologie

 

 

5 694 966

5 935 619

Prévention des risques

 

 

35 488 780

19 278 388

Énergie, climat et après-mines

83 705 694

132 007 425

 

 

Service public de l’énergie

70 537 554

 

 

66 080 685

Conduite et pilotage des politiques de l’écologie, du développement et de la mobilité durables

 

 

 

7 000 000

Économie

 

 

29 437 803

35 138 531

Développement des entreprises et régulations

 

 

16 817 418

19 018 592

Dont titre 2

 

 

2 912 202

2 912 202

Statistiques et études économiques

 

 

5 071 098

6 204 213

Dont titre 2

 

 

1 347 348

1 347 348

Stratégie économique et fiscale

 

 

7 549 287

9 915 726

Dont titre 2

 

 

4 578 128

4 578 128

Engagements financiers de l’État

2 503 504

2 503 504

1 663 000 000

1 680 271 072

Charge de la dette et trésorerie de l’État (crédits évaluatifs)

 

 

1 640 000 000

1 640 000 000

Épargne

 

 

23 000 000

23 000 000

Dotation du Mécanisme européen de stabilité

2 503 504

2 503 504

 

 

Fonds de soutien relatif aux prêts et contrats financiers structurés à risque

 

 

 

17 271 072

Enseignement scolaire

145 116 742

145 116 742

125 870 896

159 052 859

Enseignement scolaire public du premier degré

16 260 990

16 260 990

1 239 298

1 239 298

Dont titre 2

16 260 990

16 260 990

 

 

Enseignement scolaire public du second degré

61 997 837

61 997 837

16 972 026

16 972 026

Dont titre 2

61 997 837

61 997 837

 

 

Vie de l’élève

44 560 532

44 560 532

76 640 163

76 640 163

Dont titre 2

44 560 532

44 560 532

 

 

Enseignement privé du premier et du second degrés 

22 297 383

22 297 383

1 318 000

1 319 490

Dont titre 2

22 297 383

22 297 383

 

 

Soutien de la politique de l’éducation nationale

 

 

13 986 107

47 164 497

Dont titre 2

 

 

8 100 000

8 100 000

Enseignement technique agricole

 

 

15 715 302

15 717 385

Dont titre 2

 

 

8 679 932

8 679 932

Gestion des finances publiques et des ressources humaines

 

 

192 904 735

104 219 084

Gestion fiscale et financière de l’État et du secteur public local

 

 

138 467 018

41 091 048

Dont titre 2

 

 

16 423 073

16 423 073

Conduite et pilotage des politiques économiques et financières

 

 

11 389 831

13 279 417

Facilitation et sécurisation des échanges

 

 

38 500 358

43 962 297

Dont titre 2

 

 

3 686 357

3 686 357

Fonction publique

 

 

4 547 528

5 886 322

Dont titre 2

 

 

1 000

1 000

Immigration, asile et intégration

129 322 223

126 230 302

46 784 405

46 915 121

Immigration et asile

129 322 223

126 230 302

 

 

Intégration et accès à la nationalité française

 

 

46 784 405

46 915 121

Investissements d’avenir

120 300 000

135 300 000

168 300 000

165 300 000

Soutien des progrès de l’enseignement et de la recherche

 

 

28 000 000

 

Valorisation de la recherche

120 300 000

135 300 000

 

 

Accélération de la modernisation des entreprises

 

 

140 300 000

165 300 000

Justice

 

 

114 971 895

118 731 046

Justice judiciaire

 

 

33 803 092

28 480 181

Administration pénitentiaire

 

 

61 430 000

52 946 281

Protection judiciaire de la jeunesse

 

 

11 925 000

22 363 619

Accès au droit et à la justice

 

 

966 814

966 814

Conduite et pilotage de la politique de la justice

 

 

6 698 900

13 824 017

Conseil supérieur de la magistrature

 

 

148 089

150 134

Médias, livre et industries culturelles

 

 

6 206 526

6 278 233

Presse et médias

 

 

1 270 302

1 270 302

Livre et industries culturelles

 

 

4 936 224

5 007 931

Outre-mer

 

 

151 154 779

176 070 709

Emploi outre-mer

 

 

99 673 839

102 290 916

Dont titre 2

 

 

4 081 236

4 081 236

Conditions de vie outre-mer

 

 

51 480 940

73 779 793

Recherche et enseignement supérieur

 

 

284 561 387

309 390 323

Formations supérieures et recherche universitaire

 

 

55 635 316

73 259 346

Dont titre 2

 

 

1 673 466

1 673 466

Vie étudiante

 

 

34 882 465

34 924 021

Recherches scientifiques et technologiques pluridisciplinaires

 

 

90 575 817

93 522 047

Recherche spatiale

 

 

9 150 970

9 150 970

Recherche dans les domaines de l’énergie, du développement et de la mobilité durables

 

 

14 110 612

16 610 612

Recherche et enseignement supérieur en matière économique et industrielle

 

 

17 093 298

18 754 097

Dont titre 2

 

 

376 859

376 859

Recherche duale (civile et militaire)

 

 

54 991 516

54 991 516

Recherche culturelle et culture scientifique

 

 

1 909 906

1 886 605

Enseignement supérieur et recherche agricoles

 

 

6 211 487

6 291 109

Dont titre 2

 

 

1 259 190

1 259 190

Régimes sociaux et de retraite

 

 

76 093 279

76 093 279

Régimes sociaux et de retraite des transports terrestres

 

 

76 093 279

76 093 279

Relations avec les collectivités territoriales

 

 

91 736 154

43 883 827

Concours spécifiques et administration

 

 

91 736 154

43 883 827

Remboursements et dégrèvements

7 743 654 889

7 743 654 889

592 000 000

592 000 000

Remboursements et dégrèvements d’impôts d’État (crédits évaluatifs)

7 743 654 889

7 743 654 889

 

 

Remboursements et dégrèvements d’impôts locaux (crédits évaluatifs)

 

 

592 000 000

592 000 000

Santé

 

 

74 000 000

74 000 000

Prévention, sécurité sanitaire et offre de soins

 

 

74 000 000

74 000 000

Dont titre 2

 

 

1 442 239

1 442 239

Sécurités

211 445 963

211 445 963

93 613 062

57 126 297

Police nationale

154 734 025

154 734 025

35 529 887

15 037 999

Dont titre 2

154 734 025

154 734 025

 

 

Gendarmerie nationale

56 711 938

56 711 938

55 591 281

39 629 272

Dont titre 2

56 711 938

56 711 938

 

 

Sécurité et éducation routières

 

 

1 283 449

1 250 581

Sécurité civile 

 

 

1 208 445

1 208 445

Dont titre 2

 

 

1 208 445

1 208 445

Solidarité, insertion et égalité des chances

839 634 461

838 630 142

5 068 646

19 857 221

Inclusion sociale et protection des personnes

785 103 349

784 149 870

9 738

9 738

Dont titre 2

 

 

9 738

9 738

Handicap et dépendance

54 531 112

54 480 272

 

 

Conduite et soutien des politiques sanitaires, sociales, du sport, de la jeunesse et de la vie associative

 

 

5 058 908

19 847 483

Sport, jeunesse et vie associative

16 500 000

16 500 000

16 616 226

16 258 505

Sport

 

 

15 656 226

15 298 505

Jeunesse et vie associative

16 500 000

16 500 000

 

 

Jeux olympiques et paralympiques 2024

 

 

960 000

960 000

Travail et emploi

 

117 306 668

151 318 200

117 106 668

Accès et retour à l’emploi

 

 

101 594 505

99 585 073

Accompagnement des mutations économiques et développement de l’emploi

 

117 306 668

33 408 399

 

Amélioration de la qualité de l’emploi et des relations du travail

 

 

8 100 293

9 402 184

Conception, gestion et évaluation des politiques de l’emploi et du travail

 

 

8 215 003

8 119 411

Dont titre 2

 

 

6 404 246

6 404 246

Total

10 209 023 849

10 521 680 435

6 153 276 323

4 889 216 794

PLFSS pour 2020

 

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020

Texte du projet de loi - n° 2416

PREMIÈRE PARTIE

DISPOSITIONS RELATIVES À L’EXERCICE 2018

Article 1er

Au titre de l’exercice 2018, sont approuvés :

 Le tableau d’équilibre, par branche, de l’ensemble des régimes obligatoires de base de sécurité sociale :

   

(En milliards d’euros)

 

Recettes

Dépenses

Solde

Maladie

212,3

213,1

0,8

Accidents du travail et maladies professionnelles

14,1

13,4

0,7

Vieillesse

236,4

236,5

0,1

Famille

50,4

49,9

0,5

Toutes branches (hors transferts entre branches)

499,7

499,3

0,3

Toutes branches (hors transferts entre branches) y compris Fonds de solidarité vieillesse

498,4

499,8

1,4

;

 Le tableau d’équilibre, par branche, du régime général de sécurité sociale :

   

(En milliards d’euros)

 

Recettes

Dépenses

Solde

Maladie

210,8

211,5

0,7

Accidents du travail et maladies professionnelles

12,7

12,0

0,7

Vieillesse

133,8

133,6

0,2

Famille

50,4

49,9

0,5

Toutes branches (hors transferts entre branches)

394,6

394,1

0,5

Toutes branches (hors transferts entre branches) y compris Fonds de solidarité vieillesse

394,6

395,8

1,2

;

 Le tableau d’équilibre des organismes concourant au financement des régimes obligatoires de base de sécurité sociale :

   

(En milliards d’euros)

 

Recettes

Dépenses

Solde

Fonds de Solidarité Vieillesse

17,2

19,0

1,8

;

 Les dépenses constatées relevant du champ de l’objectif national de dépenses d’assurance maladie, s’élevant à 195,2 milliards d’euros ;

 Les recettes affectées au Fonds de réserve pour les retraites, lesquelles sont nulles ;

 Les recettes mises en réserve par le Fonds de solidarité vieillesse, lesquelles sont nulles ;

 Le montant de la dette amortie par la Caisse d’amortissement de la dette sociale, s’élevant à 15,4 milliards d’euros.

Article 2

Est approuvé le rapport figurant en annexe A à la présente loi présentant un tableau, établi au 31 décembre 2018, retraçant la situation patrimoniale des régimes obligatoires de base et des organismes concourant à leur financement, à l’amortissement de leur dette ou à la mise en réserve de recettes à leur profit et décrivant les mesures prévues pour l’affectation des excédents ou la couverture des déficits, tels qu’ils sont constatés dans les tableaux d’équilibre relatifs à l’exercice 2018 figurant à l’article 1er.

ANNEXE A

Rapport retraçant la situation patrimoniale, au 31 décembre 2018, des régimes obligatoires de base et des organismes
concourant à leur financement, à l’amortissement de leur dette
ou à la mise en réserve de recettes à leur profit
et décrivant les mesures prévues pour l’affectation des excédents et la couverture des déficits constatés pour l’exercice 2018

I.  Situation patrimoniale de la sécurité sociale au 31 décembre 2018

   

(En milliards d’euros)

Actif

2018 (net)

2017 (net)

Passif

2018

2017

Immobilisations

7,3

7,4

Capitaux propres

77,0

88,5

Immobilisations non financières

5,0

5,0

Dotations

22,3

23,7

 

 

 

Régime général

0,2

0,2

Prêts, dépôts de garantie

1,4

1,5

Autres régimes

6,4

5,8

 

 

 

Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES)

0,2

0,2

Avances/ prêts accordés à des organismes de la sphère sociale

0,9

0,9

Fonds de réserve pour les retraites (FRR)

15,5

17,6

 

 

 

Réserves

21,6

18,8

 

 

 

Régime général

3,8

2,9

 

 

 

Autres régimes

7,7

8,1

 

 

 

FRR

10,1

7,7

 

 

 

Report à nouveau

136,9

143,5

 

 

 

Régime général

5,0

3,4

 

 

 

Autres régimes

4,3

4,0

 

 

 

FSV

6,6

0,1

 

 

 

CADES

121,0

136,0

 

 

 

Résultat de l’exercice 2016 en instance d’affectation

 

3,6

 

 

 

FSV

 

3,6

 

 

 

Résultat de l’exercice

14,9

12,6

 

 

 

Régime général

0,5

2,2

 

 

 

Autres régimes

0,2

0,2

 

 

 

Fonds de solidarité vieillesse (FSV)

1,8

2,9

 

 

 

CADES

15,4

15,0

 

 

 

FRR

0,9

2,4

 

 

 

Écart d’estimation (réévaluation des actifs du FRR en valeur de marché)

1,1

3,5

 

 

 

Provisions pour
risques et charges

17,5

17,2

Actif financier

55,8

55,6

Passif financier

142,6

158,5

Valeurs mobilières et titres de placement

43,4

44,7

Dettes représentées par un titre (obligations, billets de trésorerie, europapiers commerciaux)

131,1

152,0

Régime général

0,0

0,0

Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS)

23,1

27,3

Autres régimes

11,5

8,7

CADES

108,0

124,7

CADES

0,0

1,0

 

 

 

FRR

31,8

35,0

 

 

 

Encours bancaire

12,0

9,1

Dettes à l’égard d’établissements de crédit

6,1

5,7

Régime général

2,2

0,9

Régime général (ordres de paiement en attente)

4,8

4,2

Autres régimes

6,8

4,0

Autres régimes

0,3

0,5

FSV

0,0

0,0

CADES

1,0

1,0

CADES

2,3

3,2

Dépôts reçus

0,4

0,5

FRR

0,7

0,9

ACOSS

0,4

0,5

Créances nettes au titre des instruments financiers

0,5

1,9

Dettes nettes au titre des instruments financiers

0,0

0,2

CADES

0,4

1,3

ACOSS

0,0

0,2

FRR

0,1

0,6

 

 

 

 

 

 

Autres

5,0

0,1

 

 

 

Autres régimes

4,8

0,0

 

 

 

CADES

0,3

0,1

Actif circulant

77,3

82,1

Passif circulant

57,4

57,9

Créances de prestations

9,1

9,0

Dettes et charges à payer à l’égard des bénéficiaires

29,8

29,8

Créances de cotisations, contributions sociales et d’impôts de sécurité sociale

8,5

8,9

Dettes et charges à payer à l’égard des cotisants

2,4

2,7

Produits à recevoir de cotisations, contributions sociales et autres impositions

43,2

47,6

 

 

 

Créances sur entités publiques et organismes de sécurité sociale

10,7

10,7

Dettes et charges à payer à l’égard d’entités publiques

11,0

7,8

Produits à recevoir de l’État

0,7

0,8

 

 

 

Autres actifs

5,2

5,1

Autres passifs

14,2

17,6

Total de l’actif

140,5

145,1

Total du passif

140,5

145,1

Sur le champ des régimes de base, du Fonds de solidarité vieillesse (FSV), de la Caisse d’amortissement de la dette publique (CADES) et du Fonds de réserve pour les retraites (FRR), le passif net (ou « dette ») de la sécurité sociale, mesuré par ses capitaux propres négatifs, et qui recouvre pour l’essentiel le cumul des déficits passés restant à financer, s’élevait à 77,0 milliards d’euros au 31 décembre 2018. L’encours de dette sur les produits techniques est de l’ordre de 15%, soit environ 2 mois de recettes.

Après une dégradation très marquée à la fin de la précédente décennie, en partie imputable à la crise économique, le passif net est en diminution depuis cinq exercices. Cette inversion de tendance s’est confirmée et s’est amplifiée entre 2017 et 2018 (baisse de 7,9 milliards d’euros entre 2015 et 2016, de 12,8 milliards d’euros entre 2016 et 2017 puis de 11,6 milliards d’euros en 2018 par rapport à 2017). Cette amélioration se traduit en particulier par un résultat consolidé positif sur le périmètre d’ensemble de la sécurité sociale retracé cidessus (14,9 milliards d’euros en 2018, contre 12,6 milliards d’euros en 2017). Elle reflète la réduction continue des déficits des régimes de base et du FSV (1,4 milliards d’euros en 2018 contre 4,8 milliards d’euros en 2017, 7,0 milliards d’euros en 2016, 10,2 milliards d’euros en 2015, 12,8 milliards d’euros en 2014 et 16,0 milliards d’euros en 2013) dans un contexte de maintien d’un niveau élevé d’amortissement de la dette portée par la CADES (15,4 milliards d’euros en 2018 après 15,0 milliards d’euros en 2017).

Le financement du passif net de la sécurité sociale est assuré à titre principal par un recours à l’emprunt, essentiellement porté par la CADES et l’ACOSS. L’endettement financier net de la sécurité sociale, qui correspond à la différence entre les dettes financières et les actifs financiers placés ou détenus en trésorerie, suit donc en premier lieu les mêmes tendances que le passif net auquel il est fait référence cidessus, en subissant secondairement les effets de la variation du besoin en fonds de roulement lié au financement des actifs et passifs circulants (créances et dettes) et des acquisitions d’actifs immobilisés, qui ont également un impact sur la trésorerie. Après l’infléchissement observé depuis 2015, l’endettement financier continue de reculer ainsi fortement en 2018 (86,8 milliards d’euros contre 102,9 milliards d’euros fin 2017), en cohérence avec l’évolution du passif net ainsi que celle du besoin en fonds de roulement.

Évolution du passif net, de l’endettement financier net et des résultats comptables consolidés de la sécurité sociale depuis 2009

   

(En milliards d’euros)

 

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

Passif net au 31/12

(capitaux propres négatifs)

66,3

87,1

100,6

107,2

110,9

110,7

109,5

101,4

88,5

77,0

Endettement financier net au 31/12

76,3

96,0

111,2

116,2

118,0

121,3

120,8

118,0

102,9

86,8

Résultat comptable consolidé de l’exercice (régimes de base, FSV, CADES et FRR)

19,6

23,9

10,7

5,9

1,6

+1,4

+4,7

+8,1

+12,6

+14,9

II.  Couverture des déficits et affectation des excédents constatés sur l’exercice 2018

Dans le cadre fixé par la loi organique n° 20101380 du 13 novembre 2010 relative à la gestion de la dette sociale, la loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 a organisé le transfert à la CADES, dès l’année 2011, des déficits 2011 des branches maladie et famille du régime général. Elle a également prévu la reprise progressive, à compter de 2012, des déficits des années 2011 à 2018 de la branche Vieillesse du régime général et du FSV, dans la double limite de 10 milliards d’euros chaque année et de 62 milliards d’euros au total.

L’article 26 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 a modifié ce schéma et supprimé le plafond annuel de 10 milliards d’euros afin de tenir compte de conditions de financement à moyen et long termes particulièrement favorables. Il a ainsi ouvert la possibilité d’une saturation du plafond de 62 milliards d’euros dès 2016 et d’une reprise anticipée dont les modalités de mise en œuvre ont été précisées par le décret n°2016110 du 4 février 2016 et un arrêté du 14 septembre 2016.

Un montant total de 23,6 milliards d’euros a été repris en 2016, correspondant au transfert de la totalité des déficits de la branche Famille et de la branche Maladie au titre de 2013 et 2014 et de ceux de de la branche Vieillesse et du FSV au titre de 2015, ainsi que d’une partie du déficit de la branche Maladie au titre de 2015.

Ce plafond de reprise par la CADES ayant été saturé après les transferts intervenus en 2016, c’est l’ACOSS qui porte en dette à court terme les déficits des derniers exercices. Après s’être accru de 6,4 milliards d’euros entre 2016 et 2017, sous l’effet du financement des déficits du régime général et du FSV, l’endettement financier brut de l’ACOSS a reculé de 4,4 milliards d’euros pour s’établir à 23,5 milliards d’euros au 31 décembre 2018, suite à l’évolution favorable des comptes sociaux.

Au titre de l’exercice 2018, le résultat cumulé des régimes de base autres que le régime général est déficitaire de 0,2 milliard d’euros. La plupart de ces régimes présentent par construction des résultats annuels équilibrés ou très proches de l’équilibre. Il en est ainsi des branches et régimes intégrés financièrement au régime général (ensemble des branches maladie des différents régimes de base depuis la mise en œuvre, en 2016, de la protection universelle maladie, branches vieillesse de base du régime des salariés agricoles depuis 1963 et du régime social des indépendants jusqu’en 2017), des régimes de retraite équilibrés par des subventions de l’État (SNCF, RATP, régimes des mines et des marins) et des régimes d’employeurs (fonction publique de l’État, industries électriques et gazières), équilibrés par ces derniers. Concernant le régime des mines, les déficits passés cumulés de la branche Maladie ont par ailleurs été transférés à la CNAM à hauteur de 0,7 milliard d’euros en application de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016.

Concernant les régimes ne bénéficiant pas de tels mécanismes d’équilibrage, le résultat de la Caisse national de retraite des agents des collectivités locales, encore excédentaire en 2017, ressort en déficit de 0,6 milliard d’euros en 2018.

La branche retraite du régime des exploitants agricoles, qui était déficitaire en 2017, présente un bénéfice de 0,01 milliard d’euros en 2018. Ses déficits cumulés depuis 2011 (les déficits 2009 et 2010 ayant été repris par la CADES en 2011) atteignent cependant 3,7 milliards d’euros. La loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 a prévu que ce déficit puisse être financé par des avances rémunérées de trésorerie octroyées par l’ACOSS, en complément des financements bancaires auxquels avait recours jusquelà la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA) pour couvrir ces déficits cumulés. Au 31 décembre 2018, ces déficits ont été financés en totalité par une avance de l’ACOSS.

Enfin, l’excédent du régime de retraite des professions libérales (0,1 milliard d’euros en 2018) recule à nouveau en 2018 ( 0,2 milliard d’euros par rapport à 2017). Ceux de la branche Vieillesse du régime de retraite et de prévoyance des clercs et employés de notaires (0,09 milliard d’euros en 2018) et du régime de base de la caisse nationale des barreaux français (0,06 milliard d’euros en 2018) restent globalement stables. Ces excédents sont affectés aux réserves des régimes concernés.

DEUXIÈME PARTIE

DISPOSITIONS RELATIVES À L’EXERCICE 2019

Article 3

I.  Le 3° de l’article L. 1318 du code de la sécurité sociale est ainsi modifié :

 Le a est complété par les mots : « , à l’exception de la contribution mentionnée au III de l’article 1368 » ;

 Le b est ainsi modifié :

a) Au cinquième alinéa, le taux : « 5,03 % » est remplacé par le taux : « 4,77 % » ;

b) À l’avant–dernier alinéa, le taux : « 2,25 % » est remplacé par le taux : « 3,2 % » ;

c) Au dernier alinéa, le taux : « 5,05 % » est remplacé par le taux : « 3,07 % » ;

 Au e, après la référence : « II », sont insérés les mots : « et du III bis » et, à la fin, le taux : « 1,72 % » est remplacé par le taux : « 1,98 % ».

II.  Au dernier alinéa du III de l’article L. 14105 du code de l’action sociale et des familles, les mots : « 40 % du produit des contributions visées aux 1° et  » sont remplacés par les mots : « 24 % du produit des contributions mentionnées aux 1° et  ».

III.  Le premier alinéa de l’article L. 1317 du code de la sécurité sociale n’est pas applicable aux pertes de recettes résultant :

 De la modification de la rédaction de l’article L. 1368 du code de la sécurité sociale résultant du II de l’article 14 de la loi  20181203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019 et du 2° du III de l’article 3 de la loi  20181213 du 24 décembre 2018 portant mesures d’urgence économiques et sociales ;

 De la modification de la rédaction de l’article L. 13715 du code de la sécurité sociale résultant de l’article 16 de la loi  20181203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019 ;

 De la modification de la rédaction du V de l’article 7 de la loi  20181203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019 résultant du III de l’article 2 de la loi  20181213 du 24 décembre 2018 portant mesures d’urgence économiques et sociales.

IV.  Les dépenses exposées pour la rémunération des personnes, mentionnées au 1° de l’article 1er, à l’article 3 et au premier alinéa de l’article 4 de l’ordonnance  2018359 du 16 mai 2018 fixant les modalités de transfert des personnels administratifs des juridictions mentionnées au 1° du I de l’article 109 de la loi  20161547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle et celles de leur accès aux corps des services judiciaires ou aux corps communs du ministère de la justice, affectées au sein des juridictions compétentes pour connaître du contentieux général et du contentieux technique de la sécurité sociale demeurent, sous réserve des transferts de personnels déjà effectués dans le cadre de la mise en œuvre des lois de finances pour 2019 et 2020, prises en charge jusqu’au 31 décembre 2020 par les organismes de sécurité sociale dans les conditions fixées par l’article L. 1445 du code de la sécurité sociale dans sa rédaction antérieure au 1er janvier 2019.

Il en est de même, jusqu’à la même date, pour les agents contractuels recrutés, au sein des mêmes juridictions, en remplacement des personnels mentionnés au premier alinéa du présent IV.

Amendements identiques :

Amendements n° 101 présenté par M. Quatennens, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, Mme Fiat, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud’homme, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin et Mme Taurine,  208 présenté par M. Aviragnet, Mme Bareigts, Mme Biémouret, Mme Vainqueur-Christophe, M. Vallaud, Mme Rabault, Mme Battistel, M. Bouillon, M. Jean-Louis Bricout, M. Carvounas, M. Alain David, Mme Laurence Dumont, M. Faure, M. Garot, M. David Habib, M. Hutin, M. Juanico, Mme Karamanli, M. Jérôme Lambert, M. Letchimy, Mme Manin, Mme Pau-Langevin, Mme Pires Beaune, M. Potier, M. Pueyo, M. Saulignac, Mme Tolmont, Mme Untermaier et Mme Victory et  320 présenté par M. Dharréville, Mme Bello, M. Brotherson, M. Bruneel, Mme Buffet, M. Chassaigne, M. Dufrègne, Mme Faucillon, M. Jumel, Mme Kéclard-Mondésir, M. Lecoq, M. Nilor, M. Peu, M. Fabien Roussel, M. Serville et M. Wulfranc.

Supprimer cet article.

Amendement n° 102 présenté par Mme Fiat, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud’homme, M. Quatennens, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin et Mme Taurine.

Après l’alinéa 7, insérer les deux alinéas suivants :

« I bis.  L’article L. 1362 du code de la sécurité sociale est complété par un III ainsi rédigé :

« III.  Le montant de la contribution est majorée de 15 % pour tout revenu d’activité ou du patrimoine dépassant un montant dépassant un seuil fixé par décret en Conseil d’État, sans que ce montant puisse excéder quatre fois le salaire horaire minimum légal. »

Amendement n° 476 présenté par M. Véran.

Substituer à l’alinéa 8 les deux alinéas suivants :

« II.  Le dernier alinéa du III de l’article L. 14105 du code de l’action sociale et des familles est ainsi rédigé : 

« Avant imputation aux sections mentionnées aux IV, V et VI, l’ensemble des contributions mentionnées aux 1° , 1° bis  et 3° de l’article L. 14104 du présent code destinées aux personnes handicapées, soit au titre des établissements et services financés par la sous-section mentionnée au 1 du I du présent article, soit au titre de la présente section, doit totaliser au moins 20 % du produit de ces contributions. »

Amendements identiques :

Amendements n° 90 présenté par M. Door, M. Viry, M. Grelier, M. Abad, Mme Anthoine, Mme Bassire, M. Bazin, Mme Bazin-Malgras, Mme Beauvais, Mme Bonnivard, M. Bony, M. Boucard, M. Bouchet, Mme Valérie Boyer, Mme Brenier, M. Breton, M. Brochand, M. Brun, M. Carrez, M. Cattin, M. Cherpion, M. Cinieri, M. Ciotti, M. Cordier, Mme Corneloup, M. Cornut-Gentille, Mme Dalloz, M. Dassault, M. de Ganay, M. de la Verpillière, M. Deflesselles, M. Rémi Delatte, M. Descoeur, M. Di Filippo, M. Diard, M. Dive, Mme Marianne Dubois, Mme Duby-Muller, M. Pierre-Henri Dumont, M. Fasquelle, M. Ferrara, M. Forissier, M. Furst, M. Gaultier, Mme Genevard, M. Goasguen, M. Gosselin, Mme Guion-Firmin, M. Herbillon, M. Hetzel, M. Huyghe, M. Jacob, M. Kamardine, Mme Kuster, Mme Lacroute, M. Larrivé, M. Le Fur, Mme Le Grip, M. Leclerc, Mme Levy, M. Lorion, Mme Louwagie, M. Emmanuel Maquet, M. Marleix, M. Marlin, M. Masson, M. Menuel, Mme Meunier, M. Minot, M. Nury, M. Parigi, M. Pauget, M. Peltier, M. Perrut, Mme Poletti, M. Poudroux, M. Pradié, M. Quentin, M. Ramadier, Mme Ramassamy, M. Reda, M. Reiss, M. Reitzer, M. Reynès, M. Rolland, M. Saddier, M. Savignat, M. Schellenberger, M. Sermier, M. Straumann, Mme Tabarot, M. Taugourdeau, M. Teissier, M. Thiériot, Mme Trastour-Isnart, M. Vatin, M. Verchère, M. Viala, M. Vialay, M. Jean-Pierre Vigier et M. Woerth,  97 présenté par M. Christophe, Mme Firmin Le Bodo, M. Vercamer, Mme Sanquer, M. Benoit, M. Bournazel, M. Guy Bricout, M. Brindeau, Mme de La Raudière, M. Demilly, Mme Descamps, M. Dunoyer, M. Gomès, M. Herth, M. Lagarde, M. Morel-À-L’Huissier, M. Naegelen et M. Zumkeller,  104 présenté par M. Ratenon, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, Mme Fiat, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud’homme, M. Quatennens, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin et Mme Taurine,  171 présenté par M. Lurton,  184 présenté par M. Philippe Vigier, Mme Dubié, M. Acquaviva, M. Castellani, M. Clément, M. Colombani, M. Charles de Courson, Mme Frédérique Dumas, M. El Guerrab, M. Favennec Becot, Mme Josso, M. Molac, M. Orphelin, M. Pancher, Mme Pinel et M. Pupponi,  206 présenté par M. Aviragnet, Mme Bareigts, Mme Biémouret, Mme Vainqueur-Christophe, M. Vallaud, Mme Rabault, Mme Battistel, M. Bouillon, M. Jean-Louis Bricout, M. Carvounas, M. Alain David, Mme Laurence Dumont, M. Faure, M. Garot, M. David Habib, M. Hutin, M. Juanico, Mme Karamanli, M. Jérôme Lambert, M. Letchimy, Mme Manin, Mme Pau-Langevin, Mme Pires Beaune, M. Potier, M. Pueyo, M. Saulignac, Mme Tolmont, Mme Untermaier et Mme Victory,  264 présenté par Mme Bagarry, Mme Gaillot et Mme Dupont et  321 présenté par M. Dharréville, Mme Bello, M. Brotherson, M. Bruneel, Mme Buffet, M. Chassaigne, M. Dufrègne, Mme Faucillon, M. Jumel, Mme Kéclard-Mondésir, M. Lecoq, M. Nilor, M. Peu, M. Fabien Roussel, M. Serville et M. Wulfranc.

Supprimer les alinéas 9 à 12.

Amendements identiques :

Amendements n° 207 présenté par M. Aviragnet, Mme Bareigts, Mme Biémouret, Mme Vainqueur-Christophe, M. Vallaud, Mme Rabault, Mme Battistel, M. Bouillon, M. Jean-Louis Bricout, M. Carvounas, M. Alain David, Mme Laurence Dumont, M. Faure, M. Garot, M. David Habib, M. Hutin, M. Juanico, Mme Karamanli, M. Jérôme Lambert, M. Letchimy, Mme Manin, Mme Pau-Langevin, Mme Pires Beaune, M. Potier, M. Pueyo, M. Saulignac, Mme Tolmont, Mme Untermaier et Mme Victory et  322 présenté par M. Dharréville, Mme Bello, M. Brotherson, M. Bruneel, Mme Buffet, M. Chassaigne, M. Dufrègne, Mme Faucillon, M. Jumel, Mme Kéclard-Mondésir, M. Lecoq, M. Nilor, M. Peu, M. Fabien Roussel, M. Serville et M. Wulfranc.

Après l’alinéa 12, insérer les deux alinéas suivants :

« III bis.  Après le premier alinéa de l’article L. 1317, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« Toute dérogation à l’alinéa précédent fait l’objet d’un vote de la part des caisses de sécurité sociale dans le cadre de la saisine pour avis sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale. »

Article 4

Au premier alinéa du II de l’article 21 de la loi  20181203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019, le nombre : « 1,005 » est remplacé par le nombre : « 1,01 ».

Amendements identiques :

Amendements n° 106 présenté par M. Quatennens, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, Mme Fiat, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud’homme, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin et Mme Taurine,  209 présenté par M. Aviragnet, Mme Bareigts, Mme Biémouret, Mme Vainqueur-Christophe, M. Vallaud, Mme Rabault, Mme Battistel, M. Bouillon, M. Jean-Louis Bricout, M. Carvounas, M. Alain David, Mme Laurence Dumont, M. Faure, M. Garot, M. David Habib, M. Hutin, M. Juanico, Mme Karamanli, M. Jérôme Lambert, M. Letchimy, Mme Manin, Mme Pau-Langevin, Mme Pires Beaune, M. Potier, M. Pueyo, M. Saulignac, Mme Tolmont, Mme Untermaier et Mme Victory et  490 présenté par M. Dharréville, Mme Bello, M. Brotherson, M. Bruneel, Mme Buffet, M. Chassaigne, M. Dufrègne, Mme Faucillon, M. Jumel, Mme Kéclard-Mondésir, M. Lecoq, M. Nilor, M. Peu, M. Fabien Roussel, M. Serville et M. Wulfranc.

Supprimer cet article.

Article 5

Au titre de l’année 2019, sont rectifiés :

 Les prévisions de recettes, les objectifs de dépenses et le tableau d’équilibre, par branche, de l’ensemble des régimes obligatoires de base de sécurité sociale ainsi qu’il suit :

   

(En milliards d’euros)

 

Recettes

Dépenses

Solde

Maladie

215,7

218,7

3,0

Accidents du travail et maladies professionnelles

14,6

13,5

1,2

Vieillesse

239,2

241,5

2,3

Famille

51,1

50,2

0,8

Toutes branches (hors transferts entre branches)

506,9

510,2

3,3

Toutes branches (hors transferts entre branches), y compris Fonds de solidarité vieillesse

505,1

510,6

5,5

;

 Les prévisions de recettes, les objectifs de dépenses et le tableau d’équilibre, par branche, du régime général de sécurité sociale ainsi qu’il suit :

   

(En milliards d’euros)

 

Recettes

Dépenses

Solde

Maladie

214,1

217,1

3,0

Accidents du travail et maladies professionnelles

13,2

12,1

1,1

Vieillesse

135,5

137,5

2,1

Famille

51,1

50,2

0,8

Toutes branches (hors transferts entre branches)

400,7

403,8

3,1

Toutes branches (hors transferts entre branches), y compris Fonds de solidarité vieillesse

400,0

405,4

5,4

 ;

 

 Les prévisions de recettes, les prévisions de dépenses et le tableau d’équilibre des organismes concourant au financement des régimes obligatoires de base de sécurité sociale ainsi qu’il suit :

   

(En milliards d’euros)

 

Recettes

Dépenses

Solde

Fonds de solidarité vieillesse

16,6

18,9

2,3

;

 

 Les prévisions des recettes affectées au Fonds de réserve pour les retraites, lesquelles sont nulles ;

 Les prévisions de recettes mises en réserve par le Fonds de solidarité vieillesse, lesquelles sont nulles ;

 L’objectif d’amortissement de la dette sociale par la Caisse d’amortissement de la dette sociale, qui est fixé à 16 milliards d’euros.

Article 6

Au titre de l’année 2019, l’objectif national de dépenses d’assurance maladie de l’ensemble des régimes obligatoires de base ainsi que ses sousobjectifs sont rectifiés ainsi qu’il suit :

   

(En milliards d’euros)

Sousobjectif

Objectif de dépenses

Dépenses de soins de ville

91,4

Dépenses relatives aux établissements de santé

82,6

Contribution de l’assurance maladie aux dépenses en établissements et services pour personnes âgées

9,6

Contribution de l’assurance maladie aux dépenses en établissements et services pour personnes handicapées

11,4

Dépenses relatives au Fonds d’intervention régional

3,5

Autres prises en charge

2,0

Total

200,4

Amendements identiques :

Amendements n° 107 présenté par Mme Fiat, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud’homme, M. Quatennens, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin et Mme Taurine,  210 présenté par M. Aviragnet, Mme Bareigts, Mme Biémouret, Mme Vainqueur-Christophe, M. Vallaud, Mme Rabault, Mme Battistel, M. Bouillon, M. Jean-Louis Bricout, M. Carvounas, M. Alain David, Mme Laurence Dumont, M. Faure, M. Garot, M. David Habib, M. Hutin, M. Juanico, Mme Karamanli, M. Jérôme Lambert, M. Letchimy, Mme Manin, Mme Pau-Langevin, Mme Pires Beaune, M. Potier, M. Pueyo, M. Saulignac, Mme Tolmont, Mme Untermaier et Mme Victory et  323 présenté par M. Dharréville, Mme Bello, M. Brotherson, M. Bruneel, Mme Buffet, M. Chassaigne, M. Dufrègne, Mme Faucillon, M. Jumel, Mme Kéclard-Mondésir, M. Lecoq, M. Nilor, M. Peu, M. Fabien Roussel, M. Serville et M. Wulfranc.

Supprimer cet article.

TROISIÈME PARTIE

DISPOSITIONS RELATIVES AUX RECETTES
ET À L’ÉQUILIBRE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE
POUR L’EXERCICE 2020

TITRE Ier

DISPOSITIONS RELATIVES AUX RECETTES, AU RECOUVREMENT ET a LA TRÉSORERIE

Chapitre Ier

Favoriser le soutien à l’activité économique et aux actifs

Article 7

I.  A.  Bénéficie de l’exonération prévue au V la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat attribuée dans les conditions prévues aux II et III à leurs salariés ou à leurs agents par les employeurs mettant en œuvre un accord d’intéressement, en application du chapitre II du titre Ier du livre III de la troisième partie du code du travail, à la date de versement de cette prime.

B.  Par dérogation à l’article L. 33125 du même code, les accords d’intéressement conclus entre le 1er janvier 2020 et le 30 juin 2020 peuvent porter sur une durée inférieure à trois ans, sans pouvoir être inférieure à un an.

C.  La prime mentionnée au A du présent I peut être attribuée par l’employeur à l’ensemble des salariés et des agents qu’il emploie ou à ceux dont la rémunération est inférieure à un plafond.

D.  L’entreprise utilisatrice mentionnée au 1° de l’article L. 12511 du code du travail qui attribue à ses salariés la prime mentionnée au A du présent I en informe l’entreprise de travail temporaire dont relève le salarié mis à disposition. L’entreprise de travail temporaire verse la prime au salarié mis à disposition selon les conditions et les modalités fixées par l’accord ou la décision de l’entreprise utilisatrice mentionné au III. La prime ainsi versée bénéficie de l’exonération mentionnée au V lorsque les conditions mentionnées au A du présent I sont remplies par l’entreprise utilisatrice.

E.  Le A du présent I est applicable dans les conditions prévues au IV aux travailleurs handicapés bénéficiant d’un contrat de soutien et d’aide par le travail mentionné à l’article L. 3114 du code de l’action sociale et des familles et relevant des établissements et services d’aide par le travail mentionnés à l’article L. 3442 du même code lorsque ces établissements et services ont versé, au cours des douze mois précédents, une prime d’intéressement en application des dispositions du code de l’action sociale et des familles.

F (nouveau).  Le A du présent I n’est pas applicable aux associations et fondations mentionnées au a du 1° de l’article 200 et au b du 1° de l’article 238 bis du code général des impôts.

II.  L’exonération prévue au V est applicable à la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat bénéficiant aux personnes mentionnées au A du I lorsque cette prime satisfait aux conditions suivantes :

 Elle bénéficie aux salariés liés à l’entreprise par un contrat de travail, aux intérimaires mis à disposition de l’entreprise utilisatrice ou aux agents publics relevant de l’établissement public à la date de versement de cette prime ;

 Son montant peut être modulé selon les bénéficiaires en fonction de la rémunération, du niveau de classification, de la durée de présence effective pendant l’année écoulée ou la durée de travail prévue au contrat de travail mentionnée à la dernière phrase du deuxième alinéa du III de l’article L. 24113 du code de la sécurité sociale. Les congés prévus au chapitre V du titre II du livre II de la première partie du code du travail sont assimilés à des périodes de présence effective ;

 Elle est versée entre la date d’entrée en vigueur du présent article et le 30 juin 2020 ;

 Elle ne peut se substituer à aucun des éléments de rémunération, au sens de l’article L. 2421 du code de la sécurité sociale, versés par l’employeur ou qui deviennent obligatoires en vertu de règles légales, contractuelles ou d’usage. Elle ne peut non plus se substituer à des augmentations de rémunération ni à des primes prévues par un accord salarial, le contrat de travail ou les usages en vigueur dans l’entreprise ou l’établissement public.