Accueil > Les députés > M. Jean-Jacques Candelier

M. Jean-Jacques Candelier

Nord (16e circonscription)

Mandat en cours

Commission
Biographie
  • Né le 7 mars 1945 à Bugnicourt (Nord)
  • Cadre A de la fonction publique territoriale
Suppléant
  • M. Jacques Michon
Contact
Déclaration d’intérêts et d’activités

Jean-Jacques Candelier

Gauche démocrate et républicaine

Navigation

Actualité

  • DERNIÈRES VIDÉOS

  • Séance publique

    1ère séance : Délimitation des régions et modification du calendrier électoral (suite)Voir la vidéo

    1ère séance : Délimitation des régions et modification du calendrier électoral (suite)

  • Commission

    Commission de la défense : Pouvoirs de contrôle prévus dans la loi de programmation militaireVoir la vidéo

    Commission de la défense : Pouvoirs de contrôle prévus dans la loi de programmation militaire

  • Séance publique

    1ère séance : Questions au Gouvernement sur des sujets européens ; Projet de loi de finances rectificative pour 2014 (suite) (après l'article 1er - adt 261 à article 2 )Voir la vidéo

    1ère séance : Questions au Gouvernement sur des sujets européens ; Projet de loi de finances rectificative pour 2014 (suite) (après l'article 1er - adt 261 à article 2 )

  • Séance publique

    1ère séance : Questions au Gouvernement ; Maintien d’une administration et de politiques publiques dédiées aux français rapatriés d’outre-mer (vote) ; Réforme ferroviaire - Nomination des dirigeants de la SNCFVoir la vidéo

    1ère séance : Questions au Gouvernement ; Maintien d’une administration et de politiques publiques dédiées aux français rapatriés d’outre-mer (vote) ; Réforme ferroviaire - Nomination des dirigeants de la SNCF

  • Séance publique

    1ère séance : Lutte contre l'apologie du terrorisme sur internet ; Maintien d'une administration et de politiques publiques dédiées aux français rapatriés d'outre-merVoir la vidéo

    1ère séance : Lutte contre l'apologie du terrorisme sur internet ; Maintien d'une administration et de politiques publiques dédiées aux français rapatriés d'outre-mer

  • Toutes les vidéos de Jean-Jacques Candelier
  • Travaux récents

  • Question écrite n° 62205 publiée le 29 juillet 2014
    sécurité publique - sécurité des biens et des personnes - associations militantes. exactions. lutte et prévention

    M. Jean-Jacques Candelier interroge M. le ministre de l'intérieur sur la dissolution administrative d'une association. Une vidéo tourne sur la toile montrant les agissements des militants de la LDJ (Ligue de Défense Juive). Les agissements de la LDJ, émanation française d'une organisation classée "organisation terroriste" par le FBI, et interdite d'activité en Israël comme aux États-Unis, doivent cesser. Il lui demande s'il compte dissoudre la LDJ.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61994 publiée le 29 juillet 2014
    Parlement - ordre du jour - lutte contre l'antisémitisme. projet de loi. perspectives

    M. Jean-Jacques Candelier interroge M. le Premier ministre sur la caractérisation législative des « nouvelles formes d'antisémitisme ». Au cours de la séance des questions au Gouvernement du 23 juillet 2014 à l'Assemblée nationale, le Premier ministre Manuel Valls a justement rappelé que l'antisémitisme n'est pas une opinion mais un délit. Il a aussi avancé une thèse fragile selon laquelle il existe « un nouvel antisémitisme », qui mêlerait « cause palestinienne, djihadisme, détestation d'Israël et haine de la France et de ses valeurs ». Il serait parfaitement injuste que des défenseurs de la cause palestinienne, qui ne sont que des défenseurs du droit international, soient traités d'antisémites. Nous sommes dans un État de droit. Il serait sain, pour éviter toute stigmatisation malveillante, tout flou préjudiciable, de préciser en droit les « nouvelles formes d'antisémitisme », de les définir précisément et de les intégrer dans le code pénal. À ce titre, il lui demande s'il compte proposer au Parlement de légiférer sur les nouvelles formes d'antisémitisme qu'il prétend identifier et combattre.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61856 publiée le 29 juillet 2014
    État - météorologie - Météo France. restructuration. conséquences

    M. Jean-Jacques Candelier interroge Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur l'opportunité de la fermeture d'une station météorologique. La station de l'aéroport de Lille-Lesquin serait fermée d'ici 2016 et ses activités, transférées à Villeneuve-d'Ascq. Celle-ci a notamment pour objet d'assurer le bon fonctionnement de l'aéroport. Or, d'après un travail minutieux de la CGT, la direction de Météo-France n'a jamais fait la démonstration de l'opportunité de cette fermeture. Il faudrait une trentaine d'années pour rentabiliser le transfert à Villeneuve-d'Ascq, avec au final une qualité de service public moindre.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61855 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 13 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61854 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 12 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61853 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 11 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61852 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 10 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61851 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 9 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61850 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 8 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61849 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 7 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61848 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 6 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61847 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 5 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61846 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 4 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61845 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 3 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61844 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 2 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61843 publiée le 29 juillet 2014
    État - contrats - partenariats publics-privés. rapport. recommandations

    M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le Premier ministre sur la recommandation n° 1 du rapport d'information sur les partenariats publics-privés enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2014.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61724 publiée le 29 juillet 2014
    défense - armement - DGA. restructuration. perspectives

    M. Jean-Jacques Candelier interroge M. le ministre de la défense sur le projet de détachement de la direction générale de l'armement (DGA) du ministère de la défense, afin d'en faire une agence gouvernementale. Un Comité technique ministériel et un comité technique de réseau DGA ont eu lieu les 3 et 9 juillet, sans que ce point soit abordé en présence des représentants du personnel. La DGA compte aujourd'hui 10 000 salariés, contre 120 000 il y a 30 ans. Ce changement de statut de la DGA est motivé par la possibilité de bénéficier de la manne des projets d'investissements d'avenir. Il se ferait au détriment des salariés, de leur avenir statutaire, de leurs conditions de travail et des missions étatiques des établissements et centres d'essais. Il serait un transfert au privé des compétences et missions dévolues au ministère. Il lui demande s'il envisage sérieusement de concevoir l'équipement des forces armées par une agence hors du ministère, cela au détriment du statut des salariés, des conditions de travail et de la maîtrise publique de l'armement.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61354 publiée le 22 juillet 2014
    politique sociale - lutte contre l'exclusion - solitude. lutte et prévention

    M. Jean-Jacques Candelier interroge Mme la secrétaire d'État, auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, sur le problème de la solitude. La solitude progresse en France. Un Français sur huit est seul : en 2014, la solitude touche désormais cinq millions de personnes, un phénomène qui s'est surtout aggravé chez les plus âgés, même s'il n'épargne plus les jeunes, révèle une enquête. Les Français sont un million de plus qu'en 2010 à ne pas avoir de relations sociales au sein des cinq réseaux de sociabilité (familial, professionnel, amical, affinitaire ou de voisinage), souligne cette étude. Il lui demande si elle compte mener une politique spécifique sur le mal de notre société.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61332 publiée le 22 juillet 2014
    politique extérieure - Israël et territoires palestiniens - attitude de la France

    M. Jean-Jacques Candelier interroge M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur un communiqué publié le 9 juillet 2014 sur le site de l'Élysée suite à un entretien avec le Premier ministre israélien. Dans celui-ci, François Hollande s'aligne totalement sur la politique colonialiste, agressive et criminelle du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. En exprimant « la solidarité de la France » avec Israël sous le prétexte de tirs de roquettes en provenance de Gaza sans prononcer le moindre mot sur les bombardements, les assassinats, les rafles et les ratonnades à Gaza et en Cisjordanie occupée, le Président de la République entend impliquer notre pays dans une opération criminelle contre un peuple en lutte pour sa survie, le peuple palestinien. Il y a pire. En déclarant qu'il appartient « au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces », le Président de la République incite à la guerre. L'Élysée ne s'en tient plus aux formules diplomatiques qualifiant les actions israéliennes de « disproportionnées », l'Élysée joue ouvertement la carte de l'affrontement, des destructions, des meurtres et des emprisonnements de masse. Les autorités françaises acceptent que des citoyens français intègrent une armée étrangère d'occupation (l'armée israélienne), violant ainsi les lois internationales. Elles acceptent un mur de près de 700km, une construction condamnée par les instances internationales. Elles acceptent l'apartheid instauré en Cisjordanie occupée. Elles acceptent et incitent à la guerre alors que tous les efforts devraient viser l'arrêt des violences et la construction de la paix sur la base du droit international. Les justifications des autorités israéliennes qui présentent leurs actions comme des représailles sont irrecevables. D'abord parce qu'elles frappent des civils qui sont maintenus sous un blocus inhumain depuis plus de six ans et, qu'à ce titre, elles constituent des crimes de guerre. Enfin parce qu'aucune autorité en place à Gaza ne sera jamais en mesure d'empêcher des actions violentes contre le siège de Gaza qui prend en otage une population de plus de 1,6 million d'habitants, la coupant délibérément de ses liens avec la Cisjordanie. Cinq ans après l'opération militaire israélienne (dite "plomb durci") contre la population de Gaza, plus d'un an après les nouveaux bombardements massifs de novembre 2012 suivis d'un cessez-le-feu, rien n'est réglé et Israël continue à bombarder en toute impunité la population et les infrastructures de Gaza, et à lui imposer un blocus qui ruine son économie et plonge la population dans la misère. Il lui demande s'il compte condamner sans ambiguïté les bombardements israéliens, prendre les initiatives politiques et diplomatiques nécessaires afin que les secours médicaux puissent parvenir à Gaza, prendre immédiatement les sanctions prévues à l'article 2 de l'accord de coopération Union européenne-Israël de 2002 contre l'État israélien et agir au niveau international, dans le cadre de l'année internationale de la Palestine décidée par l'assemblée générale de l'ONU, afin de contraindre cet État à mettre fin au blocus aussi inhumain qu'illégal de Gaza et à la colonisation.

    Voir la question
  • Question écrite n° 61331 publiée le 22 juillet 2014
    politique extérieure - Israël - protection des personnes civiles. violation de la Convention de Genève. attitude de la France

    M. Jean-Jacques Candelier interroge M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur l'application de la quatrième Convention de Genève en Palestine. Le recours excessif à la force contre des civils palestiniens par l'armée israélienne est une punition collective et constitue une violation grave du droit international, notamment de la quatrième Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre du 12 août 1949. La France, en tant que Haute Partie contractante à la quatrième Convention de Genève a l'obligation de respecter et de faire respecter la Convention en toutes circonstances (article 1) et de prendre toutes les mesures nécessaires pour poursuivre les personnes ayant commis, ou donné l'ordre de commettre des infractions graves à la quatrième Convention de Genève (article 146). Il lui demande donc les démarches qu'il compte effectuer ciblant les autorités israéliennes afin d'appliquer le droit international.

    Voir la question

Fonctions

  • Organismes extra-parlementaires

    • Membre suppléant du Conseil supérieur de la réserve militaire
  • Mandats locaux en cours

    • Maire de Bruille-lez-Marchiennes, Nord
  • Mandats intercommunaux

    • Membre de la Communauté de communes de Coeur d'Ostrevent

Contact

Historique

  • Anciens mandats et fonctions à l'Assemblée nationale

    • Mandat de député
        • 13e législature : Élu le 17/06/2007 - Mandat du 20/06/2007 (élections générales) au 19/06/2012 (Fin de législature)
    • Commission permanente
      • Commission de la défense nationale et des forces armées
        • du 11/07/2007 au 19/06/2012 (Membre)
        • du 01/07/2009 au 19/06/2012 (Secrétaire)
      • Commission des affaires étrangères
        • du 27/06/2007 au 10/07/2007 (Membre)
    • Commission d'enquête
      • Commission d'enquête sur les produits financiers à risque souscrits par les acteurs publics locaux
        • du 15/06/2011 au 06/12/2011 (Membre)
        • du 22/06/2011 au 06/12/2011 (Secrétaire)

Retour haut de pageImprimer