Accueil > Les députés > M. Guillaume Chevrollier

M. Guillaume Chevrollier

Mayenne (2e circonscription)

Mandat en cours

Commission
Biographie
  • Né le 27 octobre 1974 à Chateau Gontier (Mayenne)
  • Directeur de programme immobilier
Suppléant
  • Mme Catherine Dirson
Contact
Déclaration d’intérêts et d’activités

Guillaume Chevrollier

Union pour un Mouvement Populaire

Navigation

Actualité

  • DERNIÈRES VIDÉOS

  • Séance publique

    2ème séance : Lutte contre le terrorisme (suite) (Article 1er et Après l'article 1er)Voir la vidéo

    2ème séance : Lutte contre le terrorisme (suite) (Article 1er et Après l'article 1er)

  • Séance publique

    1ère séance : Ouverture de la session extraordinaire ; Adaptation de la société au vieillissement (Article 1er, inscrits sur l'article)Voir la vidéo

    1ère séance : Ouverture de la session extraordinaire ; Adaptation de la société au vieillissement (Article 1er, inscrits sur l'article)

  • Commission

    Commission du développement durable : M. Philippe Duron, dont la nomination à la présidence de l'AFITF est envisagéeVoir la vidéo

    Commission du développement durable : M. Philippe Duron, dont la nomination à la présidence de l'AFITF est envisagée

  • Commission

    Transition énergétique : Mme Ségolène Royal, ministreVoir la vidéo

    Transition énergétique : Mme Ségolène Royal, ministre

  • Séance publique

    2ème séance : Simplification de la vie des entreprises (suite) (Article 7 àVoir la vidéo

    2ème séance : Simplification de la vie des entreprises (suite) (Article 7 à

  • Toutes les vidéos de Guillaume Chevrollier
  • Travaux récents

  • Question écrite n° 38547 publiée le 1 octobre 2013
    assurance maladie maternité : prestations - frais d'optique - remboursement. barème. aménagements

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les améliorations à apporter au remboursement des lunettes. Si tout le monde s'accorde à dire que les lunettes coûtent cher, que les remboursements opérés par la sécurité sociale sont dérisoires, on ne souligne pas assez que les remboursements sont les mêmes quels que soient la qualité et le coût du matériel. C'est ainsi qu'une monture venant de Chine qui n'aura coûté que quelques euros sera vendue au prix fort et remboursée au même prix qu'une monture de bonne qualité, fabriquée en France et dont le prix de revient est plus élevé. Il en est de même pour les verres, dont la qualité et la finesse peuvent varier infiniment. Il lui demande ce que le Gouvernement peut faire pour ajuster ces remboursements.

    Voir la question
  • Compte rendu intégral de la deuxième séance du mardi 16 septembre 2014

    • 1. Lutte contre le terrorisme
    • 2. Ordre du jour de la prochaine séance

    Voir le compte rendu

  • Réponse à la question écrite n° 63133 publiée le 16 septembre 2014
    sécurité publique - sécurité des biens et des personnes - délinquance et criminalité. augmentation. lutte et prévention

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur l'augmentation des faits de violence en un an en France. En effet la barre historique du demi-million de faits de violence par an est franchie. Pour la période du 1er juin 2013 au 31 mai 2014, sur douze mois glissants donc, les atteintes volontaires à l'intégrité physique se chiffrent très précisément à 504 081 infractions, contre 485 601 l'année précédente, soit une augmentation de 3,8 %. Pour les violences contraventionnelles qui relèvent du tribunal de police telles que les violences de rue, à l'école ou dans le cadre privé, très révélatrices d'un certain climat social et parfois très traumatisantes sont passées en un an de 118 214 à 137 159, soit une hausse de 16 %. Les violences sexuelles aussi montent dangereusement, avec près de 3 % de hausse dans les villes et plus de 10 % dans les campagnes. Il lui demande donc ce qu'il compte faire pour sortir de cette spirale et pour mieux protéger les victimes.

    Voir la réponse publiée le 16 septembre 2014
  • Réponse à la question écrite n° 53076 publiée le 16 septembre 2014
    politique économique - croissance et emploi - compétitivité. Commission européenne. préconisations

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur le coût trop élevé de la main-d’œuvre dans notre pays. La Commission européenne évoque un coût de la main-d’œuvre qui reste élevé et obère les marges bénéficiaires des entreprises. Ce phénomène diminue la rentabilité des entreprises et compromet leur capacité à se développer et à exporter. Il lui demande ce que le Gouvernement entend faire pour abaisser le coût de la main-d’œuvre en France.

    Voir la réponse publiée le 16 septembre 2014
  • Réponse à la question écrite n° 53075 publiée le 16 septembre 2014
    politique économique - croissance et emploi - compétitivité. Commission européenne. préconisations

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur la rigidité du système de fixation des salaires en France. Selon la Commission européenne, cette rigidité empêche d'adapter les salaires à la productivité et crée un environnement défavorable aux entreprises. Il lui demande si le Gouvernement entend apporter la souplesse nécessaire au système de fixation des salaires afin de redonner de la compétitivité à notre pays.

    Voir la réponse publiée le 16 septembre 2014
  • Réponse à la question écrite n° 49253 publiée le 16 septembre 2014
    entreprises - PME - seuils. régime fiscal et social

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur le relèvement nécessaire des seuils sociaux et fiscaux. En effet passer le cap des 10 et des 50 salariés a des incidences importantes pour les entreprises en matière de coût et de complexité administrative. À titre d'exemple, le franchissement de la barre des 50 salariés a pour conséquence l'application de 34 législations et réglementations supplémentaires pour un coût représentant 4 % de la masse salariale. Cet état de fait a des répercussions en termes d'emplois. C'est ainsi qu'il est prouvé que les entreprises françaises ont une augmentation d'effectifs moins importante que dans les autres pays pour une même durée. Il lui demande si le Gouvernement a l'intention de lisser l'incidence de ces seuils ou de les relever notablement afin de favoriser l'emploi.

    Voir la réponse publiée le 16 septembre 2014
  • Compte rendu de réunion n° 111 - Commission des affaires économiques

    Mardi 9 septembre 2014 - Séance de 16 heures 15

    • - Audition, ouverte à la presse, commune avec la Commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte et la Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire, de Mme Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie, sur le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte (n° 2188)

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 87 - Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire

    Mardi 9 septembre 2014 - Séance de 16 heures 15

    • - Audition, ouverte à la presse, commune avec la commission des affaires économiques et la commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte, de Mme Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, sur le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte (n° 2188)

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 2 - Commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte

    Mardi 9 septembre 2014 - Séance de 16 heures 15

    • - Audition, ouverte à la presse, commune avec la commission des affaires économiques et la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire, de Mme Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, sur le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte (n° 2188)

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 86 - Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire

    Mardi 9 septembre 2014 - Séance de 14 heures

    • - En application de l'article 13 de la Constitution, audition, ouverte à la presse, de M. Philippe Duron, candidat à la présidence de l'AFITF
    • - Vote sur la nomination

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu intégral de la première séance du mardi 09 septembre 2014

    • 1. Ouverture de la session extraordinaire
    • 2. Cessation de mandat et remplacement d’une députée membre du Gouvernement
    • 3. Adaptation de la société au vieillissement
    • 4. Ordre du jour de la prochaine séance

    Voir le compte rendu

  • Question écrite n° 63705 publiée le 9 septembre 2014
    marchés publics - appels d'offres - accès. PME et TPE

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de M. le secrétaire d'État, auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l'étranger, sur la nécessité de favoriser l'accès des PME-TPE et artisans aux appels d'offres publics. En ces temps de relance, la commande publique peut être un levier de développement non négligeable pour les PME-TPE et artisans. Aujourd'hui, elle représente un total de 130 milliards d'euros par an en France, dont seuls 35 % sont attribués aux PME-TPE et artisans. Un des freins à cet accès est indéniablement la trop grande lourdeur administrative. Ces entreprises n'ont pas le temps de répondre à ces dossiers trop volumineux. Elle lui demande ce que le Gouvernement entend faire pour simplifier ces appels d'offres et les adapter de manière à permettre à ces PME-TPE et artisans d'y répondre sachant que la survie de beaucoup est à ce prix.

    Voir la question
  • Question écrite n° 63698 publiée le 9 septembre 2014
    logement - ANAH - fonctionnement. moyens

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de Mme la ministre du logement, de l'égalité des territoires et de la ruralité sur l'incapacité de l'ANAH à gérer l'afflux de dossiers concernant les travaux d'amélioration de la performance énergétique des logements. En effet le passage obligé par l'ANAH, pour les demandes d'aides accordées par l'État, repousse les travaux de manière insupportable à l'heure où le secteur du bâtiment souffre tant. C'est ainsi que, dans le secteur de Château-Gontier, il y a une seule personne à l'ANAH pour effectuer les visites chez les clients. Il lui demande si le Gouvernement a l'intention de renforcer les moyens de l'ANAH pour faire face à cette demande et permettre la relance du secteur du bâtiment.

    Voir la question
  • Question écrite n° 63669 publiée le 9 septembre 2014
    fonctionnaires et agents publics - carrière - emplois de direction. rapport. préconisations

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de Mme la ministre de la décentralisation et de la fonction publique sur la recommandation faite de ne pas prendre en compte le passage en cabinet ministériel au titre de la mobilité. Cette recommandation est contenue dans le rapport sur l'encadrement supérieur et dirigeant de l'État rédigé par l'inspection générale de l'administration (IGA), le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et le Contrôle général économique et financier (CGEF). Il vient lui demander si le Gouvernement entend mettre en oeuvre cette recommandation.

    Voir la question
  • Question écrite n° 63668 publiée le 9 septembre 2014
    fonctionnaires et agents publics - carrière - emplois de direction. rapport. préconisations

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de Mme la ministre de la décentralisation et de la fonction publique sur la recommandation faite de permettre le départ en mobilité uniquement après quatre années d'exercice des fonctions. Cette recommandation est contenue dans le rapport sur l'encadrement supérieur et dirigeant de l'État rédigé par l'inspection générale de l'administration (IGA), le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et le Contrôle général économique et financier (CGEF). Elle permettrait au fonctionnaire de bien connaître son corps d'origine avant d'offrir son expérience et sa compétence à un autre corps et assurerait une stabilité. Il vient lui demander si le Gouvernement entend mettre en oeuvre cette recommandation juste et de bon sens.

    Voir la question
  • Question écrite n° 63667 publiée le 9 septembre 2014
    fonctionnaires et agents publics - carrière - emplois de direction. rapport. préconisations

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de Mme la ministre de la décentralisation et de la fonction publique sur la recommandation faite de ne plus permettre le maintien dans un emploi à décision du Gouvernement au-delà de la limite d'âge. Cette recommandation est contenue dans le rapport sur l'encadrement supérieur et dirigeant de l'État rédigé par l'inspection générale de l'administration (IGA), le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et le Contrôle général économique et financier (CGEF). Il vient lui demander si le Gouvernement entend mettre en oeuvre cette recommandation juste et de bon sens.

    Voir la question
  • Question écrite n° 63630 publiée le 9 septembre 2014
    énergie et carburants - économies d'énergie - dispositif RGE. pertinence

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de Mme la ministre du logement, de l'égalité des territoires et de la ruralité sur le système « reconnu garant de l'environnement » (RGE). Ce système doit permettre une progression écologique en garantissant une qualité de service pour l'amélioration de la performance écologique des bâtiments ou pour entreprendre des travaux d'économie d'énergie. Or ce dispositif « reconnu garant de l'environnement » est coûteux et contraignant pour les entreprises, et d'autant plus pour les petites structures. En cette période où la situation est précaire, imposer des contraintes supplémentaires aux entreprises nuit à leur développement économique. Il lui demande de préciser si le Gouvernement entend mettre en place un moratoire et une enquête parlementaire pour mesurer l'impact de cette mesure sur les petites entreprises.

    Voir la question
  • Question écrite n° 63599 publiée le 9 septembre 2014
    bourses d'études - enseignement supérieur - bourses au mérite. suppression

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de Mme la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la suppression de la bourse au mérite. Cette bourse, réservée à ceux qui bénéficiaient de bourses sur critères sociaux, venait récompenser les bacheliers qui avaient obtenu mention très bien au bac et les meilleurs étudiants en fin de licence. Cette bourse d'une valeur de 1 800 euros par an entendait récompenser les meilleurs élèves du pays pendant la durée des études supérieures, et cela pour un coût modique pour la collectivité. Elle permettait à des étudiants issus de milieux modestes de pouvoir continuer à s'investir pleinement dans les études supérieures. Cette décision est une mauvaise surprise pour ces jeunes étudiants méritants qui espéraient bénéficier de ce dispositif, et pour les enseignants qui le vantaient. Il lui demande si le Gouvernement entend revenir sur cette décision malencontreuse à l'heure où l'effort et le mérite sont des valeurs qui ont besoin d'être encouragées et valorisées.

    Voir la question
  • Question écrite n° 63577 publiée le 9 septembre 2014
    bâtiment et travaux publics - construction - normes thermiques. adaptations

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur les effets pervers de l'application des normes liées à la réglementation thermique 2012 (RT 2012). Cette réglementation encourage le chauffage au gaz et réduit la place des solutions électriques et renouvelables qui apportent des solutions avantageuses au plan des émissions de CO2. C'est ainsi que, depuis le 1er janvier 2013, le chauffage au gaz est retenu dans 70 % des logements collectifs et 60 % des maisons individuelles. La RT 2012 risque donc de causer un surcroît d'émissions de CO2 à l'avenir. De plus, la RT 2012 et le moteur de calcul qui l'incarne se révèlent peu incitatifs à des innovations préparant l'avenir. En outre, cette réglementation a aussi des effets économiques indéniables sur le coût de construction et sur la balance commerciale. Il lui demande si le Gouvernement entend modifier cette RT 2012, après avis des artisans du secteur, afin de corriger ces effets pervers.

    Voir la question
  • Réponse à la question écrite n° 56758 publiée le 2 septembre 2014
    sociétés - réglementation - registre du commerce et des sociétés. contrefaçons. lutte et prévention

    M. Guillaume Chevrollier attire l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès du ministre de l'économie, du redressement productif et du numérique, chargée du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire, sur les démarches abusives pratiquées régulièrement par des entreprises proposant des annuaires fictifs de registre du commerce et des sociétés. La combinaison des lettres RSI et SRI et l'usage des couleurs bleu et rouge permettent à ces prospecteurs d'abuser des professionnels. Le siège de ces sociétés étant à l'étranger rend difficile les poursuites par les services de l'État. Il lui demande ce que le Gouvernement envisage de mettre en oeuvre pour lutter contre ces démarches qui se développent notamment en Mayenne.

    Voir la réponse publiée le 2 septembre 2014

Fonctions

  • Fonctions dans les instances internationales ou judiciaires

    • Membre du Bureau de la section française de l'Assemblée parlementaire de la francophonie
  • Organismes extra-parlementaires

    • Membre suppléant de la Commission nationale de l'aménagement, de l'urbanisme et du foncier

    Contact

    Retour haut de pageImprimer