Accueil > Les députés > Mme Danielle Auroi

Mme Danielle Auroi

Puy-de-Dôme (3e circonscription)

Mandat en cours

Commission
Biographie
  • Née le 29 février 1944 à Clermont Ferrand (Puy-de-Dôme)
  • Retraitée de l'enseignement
Suppléant
  • M. Roger Gardes
Contact
Déclaration d’intérêts et d’activités

Danielle Auroi

Écologiste

Navigation

Actualité

  • DERNIÈRES VIDÉOS

  • Commission

    Commission des affaires européennes : Energie et climat ; paquet : croissance, emploi, investissementVoir la vidéo

    Commission des affaires européennes : Energie et climat ; paquet : croissance, emploi, investissement

  • Commission

    Commission des affaires européennes : Energie et climat ; paquet : croissance, emploi, investissementVoir la vidéo

    Commission des affaires européennes : Energie et climat ; paquet : croissance, emploi, investissement

  • Commission

    Commission des affaires européennes : Energie et climat ; paquet : croissance, emploi, investissementVoir la vidéo

    Commission des affaires européennes : Energie et climat ; paquet : croissance, emploi, investissement

  • Toutes les vidéos de Danielle Auroi
  • Travaux récents

  • Compte rendu de réunion n° 164 - Commission des affaires européennes

    Mardi 28 octobre 2014 - Séance de 14 heures

    • - Audition de M. Volkan Bozkır, ministre des Affaires européennes de Turquie

    Voir le compte rendu

  • Question écrite n° 67465 publiée le 28 octobre 2014
    handicapés - entreprises adaptées - financement. réglementation

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur le nécessaire accompagnement du secteur adapté et sur le suivi des engagements pris dans le « Pacte pour l'emploi des personnes en situation de handicap en entreprises adaptées » signé par le Premier ministre d'alors, le 22 décembre 2011. En effet, en décembre 2013, le ministère du travail avait annoncé le report de la création des 1 000 dernières aides au poste prévues dans le pacte afin d'adapter celui-ci et de le lisser dans le temps au regard des réelles potentialités d'embauche du secteur. Entre 2011 et 2013, ce sont 1760 postes qui ont été créés dans les entreprises adaptées. Ainsi, à l'heure où plus de 423 000 personnes handicapées doivent faire face à des périodes de chômage deux fois plus longue que les personnes valides et à un taux de chômage de 21 %, le bilan du modèle économique « entreprise adaptée » est très positif en termes de respect des engagements du pacte. Si les entreprises adaptées assurent un travail remarquable dans leur mission d'inclusion sociale, la question de la prise en charge de l'accès à l'emploi des personnes en situation de handicap dans l'ensemble des secteurs d'activité demeure néanmoins. Dans ce contexte, les entreprises adaptées, réunies en Union nationale des entreprises adaptées (UNEA), souhaitent poursuivre leurs actions de formation, d'accompagnement et de création de lien social durable. C'est pourquoi elle souhaite lui demander des précisions sur ce qui est prévu au sujet des créations d'aides au poste pour les entreprises adaptées dans le cadre du projet de loi de finances pour 2015.

    Voir la question
  • Question écrite n° 67351 publiée le 28 octobre 2014
    défense - armement - DGA. restructuration. perspectives

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de M. le ministre de la défense sur le détachement de la Direction générale de l'armement (DGA) du ministère de la défense. Les syndicats s'inquiètent quant à l'avenir de cette direction. Les agents craignent en effet une remise en cause de leur statut, la suppression d'emplois ainsi que le transfert de missions et compétences vers le secteur privé. Aussi, elle souhaite savoir ce que le ministère envisage de mettre en place pour garantir la protection de ces agents si ce changement de statut venait à se confirmer.

    Voir la question
  • Réponse à la question écrite n° 61838 publiée le 28 octobre 2014
    établissements de santé - centres hospitaliers - hôpital Raymond-Poincaré. unité d'oncologie pédiatrique. fermeture. conséquences

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les risques liés à la fermeture de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital Raymond Poincaré de Garches. L'annonce de la fermeture de ce service, suite au départ en retraite de la cheffe de service inquiète particulièrement les parents des enfants malades, qui ont mené une grève de la faim du 26 juin au 10 juillet 2014. En effet, si l'hôpital Ambroise Paré dispose d'un service de pédiatrie où les enfants seront accueillis, il ne dispose pas d'un service dédié aux seuls malades du cancer, comme c'est le cas à l'hôpital de Garches. Aussi, les parents s'alarment du contact de leurs enfants particulièrement faibles aux autres malades et aux risques de propagation de microbes et considèrent le service de pédiatrie de Boulogne Billancourt inadapté aux spécificités médicales de leurs enfants. En effet le service d'oncologie pédiatrique de l'hôpital Raymond Poincaré privilégiait des traitements individualisés et il semble que la poursuite de ces traitements à Boulogne Billancourt ne soit pas possible. Aussi, elle lui demande de préciser les conditions d'accueil et de soins des enfants malades du service d'oncologie pédiatrique de Garches au service de pédiatrie de l'hôpital Ambroise Paré de Boulogne Billancourt.

    Voir la réponse publiée le 28 octobre 2014
  • Compte rendu de réunion n° 7 - Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire

    Mercredi 22 octobre 2014 - Séance de 16 heures 30

    • - Audition, ouverte à la presse, commune avec la commission des affaires européennes, de Mme Annick Girardin, secrétaire d'État au développement et à la francophonie

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu de réunion n° 162 - Commission des affaires européennes

    Mardi 21 octobre 2014 - Séance de 17 heures 30

    • - I. Communication de la présidente Danielle Auroi sur le bilan à mi-parcours de la stratégie UE 2020
    • - II. Communication de M. Didier Quentin sur la proposition de directive relative à la poursuite d'infractions routières transfrontalières (COM(2014) 476 final E 9570 ; D034120/02 E 9702)
    • - III. Examen de textes soumis à l'Assemblée nationale en application de l'article 88-4 de la Constitution

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu intégral de la première séance du lundi 20 octobre 2014

    • 1. Projet de loi de finances pour 2015
    • 2. Ordre du jour de la prochaine séance

    Voir le compte rendu

  • Question écrite n° 66420 publiée le 14 octobre 2014
    postes - La Poste - fonctionnement. couverture du territoire

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de M. le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique sur la nécessité du maintien de bureaux de poste en milieu rural. Alors que La Poste assure un service de proximité essentiel pour la population, cette dernière est de nouveau en proie à des restructurations qui pénalisent directement les usagers et mettent par là même en péril la mission de service public qui lui incombe. De nombreuses petites communes situées pour la plupart en milieu rural ont en effet du faire face ces derniers mois à des restrictions d'horaires d'ouverture des bureaux voire à la fermeture des guichets le samedi matin. Le cas de la poste de Saint-Gervais-d'Auvergne qui a annoncé une réduction d'ouverture de l'ordre de 25 % en est un exemple concret. Aussi, elle lui demande quelles mesures le Gouvernement, en tant qu'actionnaire majoritaire de La Poste, entend prendre pour maintenir l'égalité devant ce service public.

    Voir la question
  • Question écrite n° 66390 publiée le 14 octobre 2014
    ordre public - sécurité - harcèlement de rue. insultes à caractère sexiste. lutte et prévention

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès de la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, chargée des droits des femmes, sur le harcèlement de rue. De nombreuses femmes sont victimes quotidiennement d'agressions verbales dans l'espace public. Selon une étude de l'Insee, 20 % des femmes âgées de 18 à 29 ans disent se faire injurier au moins une fois par an dans la rue. Un peu partout en France et en Europe émergent peu à peu des initiatives pour lutter contre le harcèlement de rue et le sexisme au quotidien. À Paris, s'est monté en février 2014 le collectif « Stop au harcèlement de rue » qui s'est notamment fait connaître par ses actions de sensibilisation à l'occasion de la semaine internationale contre le harcèlement de rue du 30 mars 2014 au 5 avril 2014. À la suite d'un reportage en 2012 qui relate une expérience de harcèlement de rue à Bruxelles, le phénomène a pris de l'ampleur dans les médias et sur les réseaux sociaux. La création du <em>hastag</em> « stopharcelementderue » en témoigne. En Belgique, le problème a depuis lors été pris en charge par les pouvoirs publics. Un projet de loi, porté par la ministre belge de l'égalité des chances qui se bat pour que le harcèlement de rue soit considéré comme une « atteinte grave à la dignité humaine », est en cours d'adoption. La mairie de Bruxelles a d'ores et déjà instauré des amendes allant de 75 à 250 euros en cas d'insultes à caractère sexiste. Le harcèlement de rue est une réalité quotidienne qui ne doit pas être banalisée. Aussi, elle lui demande quelles mesures concrètes elle entend prendre pour soutenir les actions de ces collectifs et lutter contre cette forme de violence symbolique.

    Voir la question
  • Question écrite n° 66069 publiée le 14 octobre 2014
    coopération intercommunale - EPCI - seuil démographique. zones insulaires

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de M. le secrétaire d'État, auprès de la ministre de la décentralisation et de la fonction publique, chargé de la réforme territoriale, sur la spécificité des territoires insulaires dans le cadre de la réforme territoriale. L'article 14 du projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République prévoit de modifier le seuil démographique minimal des établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre en le faisant passer de 5 000 à 20 000 habitants. Pour des raisons tenant aux caractéristiques géographiques particulières de ces espaces, les seules dérogations posées concernent les zones de montagne pour lesquelles ce seuil de population n'est pas applicable. D'autres territoires, comme les territoires insulaires tels que Belle-Île-en-Mer, sont dans l'impossibilité de respecter ce nouveau seuil démographique compte tenu notamment de leur discontinuité géographique. À l'instar des zones de montagne dont les spécificités sont prises en compte dans les débats liés à l'évolution du droit des collectivités locales, la spécificité des territoires insulaires qui est trop souvent méconnue et oubliée devrait être également prise en compte. Aussi, elle lui demande si le Gouvernement envisage d'appliquer des dérogations au seuil démographique de l'intercommunalité pour les territoires insulaires au même titre que pour les zones de montagne.

    Voir la question
  • Réponse à la question écrite n° 64230 publiée le 14 octobre 2014
    relations internationales - sécurité - désarmement nucléaire

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur la journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires, établie par l'assemblée générale des Nations-unies qui aura lieu le 26 septembre 2014. Elle fait référence à la date anniversaire de la toute première réunion de haut niveau à l'assemblée générale sur le désarmement nucléaire. Cette journée commémorative soutenue par l'Union interparlementaire vise à encourager les dirigeants du monde à négocier pour le désarmement nucléaire. Aussi, elle demande de quelle façon le Gouvernement envisage de commémorer cette journée.

    Voir la réponse publiée le 14 octobre 2014
  • Réponse à la question écrite n° 49824 publiée le 14 octobre 2014
    audiovisuel et communication - radio - diffuseurs. concentration du secteur. lutte et prévention

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur la méthode de calcul du plafond de concentration en radio analogique. La loi de 1986 fixe ainsi à 150 millions le nombre total d'habitants pouvant être desservis par un même groupe pour l'exploitation de ses réseaux radiophoniques. Les radios indépendantes ont manifesté leur vive inquiétude quant au respect du contrôle du dispositif anti-concentration effectué par le Conseil supérieur de l'audiovisuel suite à la décision du 11 décembre 2013. Modifiant la méthode de calcul du plafond de concentration, cette décision viendrait modifier les seuils de plafonds de concentration fixés par la loi. Aussi, elle souhaiterait que le Gouvernement apporte des éclaircissements sur ce changement de calcul et savoir par là-même ce que le Gouvernement envisage pour assurer la sauvegarde du pluralisme et de la diversité des programmes radiophoniques.

    Voir la réponse publiée le 14 octobre 2014
  • Compte rendu de réunion n° 158 - Commission des affaires européennes

    Mercredi 8 octobre 2014 - Séance de 16 heures 30

    • - I. Examen du rapport d'information de Mme Marietta Karamanli sur les propositions de directive relatives aux garanties procédurales dans le cadre des procédures pénales et aux recommandations associées (COM(2013) 824 final - E 8946 ; COM(2013) 821 final - E 8944 ; COM(2013) 822 final - E 8945)
    • - II. Communication de Mme Marietta Karamanli sur l'exploitation des données PNR (« passenger name records ») dans l'Union européenne
    • - III. Communication de M. Joaquim Pueyo sur la situation en Irak et l'implication de l'Union européenne
    • - IV. Communication de la Présidente Danielle Auroi et de M. Christophe Caresche sur la réunion des 29 et 30 septembre 2014, à Rome, de la Conférence sur la gouvernance économique et financière de l'UEM (article 13 du TSCG)
    • - V. Examen du rapport d'information de la Présidente Danielle Auroi sur l'initiative envisagée par la Commission européenne pour atteindre l'objectif « Aucune perte nette de biodiversité »
    • - VI. Examen de textes soumis à l'Assemblée nationale en application de l'article 88-4 de la Constitution

    Voir le compte rendu

  • Rapport d'information n° 2258 déposé le 8 octobre 2014

    Initiative envisagée par la Commission européenne pour atteindre l'objectif "Aucune perte nette de biodiversité"

    Voir le document - Voir le dossier législatif

  • Compte rendu de réunion n° 157 - Commission des affaires européennes

    Mardi 7 octobre 2014 - Séance de 16 heures 30

    • - I. Communication de la présidente Danielle Auroi sur la situation en Ukraine
    • - II. Communication de Mme Isabelle Bruneau relative à l'arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne du 18 septembre 2014 sur la portée extra territoriale d'une obligation nationale de salaire minimum
    • - III. Communication de la présidente Danielle Auroi sur le projet d'accord économique et commercial entre l'Union européenne et le Canada

    Voir le compte rendu

  • Rapport d'information n° 2247 déposé le 7 octobre 2014

    Projet d'accord économique et commercial entre l'Union européenne et le Canada

    Voir le document - Voir le dossier législatif

  • Compte rendu de réunion n° 156 - Commission des affaires européennes

    Mercredi 1 octobre 2014 - Séance de 17 heures

    • - Table ronde sur la politique européenne de défense de la biodiversité dans la perspective de la Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique de Pyeongchang. Avec la participation de : M. Gilles Boeuf, professeur à l'Université Pierre-et-Marie-Curie ( UPMC, Paris VI ), président du Muséum national d'histoire naturelle ( MNHN ) ; M. Bernard Labat, chargé de mission droit et économie de la biodiversité de l'ONG Humanité et Biodiversité ; M. Aldo Ravazzi Douvan, conseiller mobilisation des ressources pour la biodiversité de la Présidence italienne de l'Union européenne ; M. Guillaume Sainteny, maître de conférences à l'École polytechnique ; M. Xavier Sticker, ambassadeur délégué à l'environnement ; M. François Wakenhut, chef de l'unité Biodiversité de la direction générale Environnement de la Commission européenne

    Voir le compte rendu

  • Compte rendu intégral de la deuxième séance du mercredi 01 octobre 2014

    • 1. Hommage à un otage français assassiné
    • 2. Questions au Gouvernement
    • 3. Transition énergétique
    • 4. Ordre du jour de la prochaine séance

    Voir le compte rendu

  • Question écrite n° 65404 publiée le 30 septembre 2014
    TVA - taux - bois de chauffage

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de M. le ministre des finances et des comptes publics sur la hausse du taux de TVA applicable aux produits de la filière du bois énergie. Cette TVA a en effet augmenté significativement ces dernières années passant successivement de 5,5 % à 7 % puis de 7 % à 10 % en 2014, soit une augmentation de plus de 80 % en trois ans. Elle porte sur l'ensemble des combustibles bois et notamment le bois de chauffage sous forme de bûche, de granulé et de plaquette. Force est de constater que cette décision fragilise fortement les entreprises productrices de bois de chauffage sous forme de bûche. Aussi, elle demande quelles mesures concrètes le Gouvernement compte mettre en place pour stimuler la filière du bois énergie et s'il envisage le cas échéant de revenir sur l'augmentation du taux de TVA du bois énergie dans le prochain projet de loi de finances.

    Voir la question
  • Question écrite n° 65334 publiée le 30 septembre 2014
    santé - cancer de la prostate - dépistage. traitement

    Mme Danielle Auroi attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur le dépistage du cancer de la prostate. Selon la Haute autorité de santé, le cancer de la prostate se situe au premier rang des cancers incidents chez l'homme et représente la troisième cause de décès par tumeurs chez l'homme en France. Chaque année, 40 000 hommes sont ainsi touchés. Recommandé entre 50 et 70 ans, le dépistage du cancer de la prostate par l'étude du PSA <em>via</em> un prélèvement sanguin ne fait pourtant pas partie des dépistages systématiques organisés au niveau national, comme c'est le cas pour le cancer du sein chez la femme. La mise en place d'un dépistage systématique du cancer de la prostate a en effet fait l'objet de controverses scientifiques ces dernières années. Une récente étude de Jonas Hugosson parue le 11 août 2010 dans le journal scientifique <em>The Lancet oncology</em> a depuis lors apporté la preuve des résultats bénéfiques du dépistage systématique sur la mortalité du cancer de la prostate, avec une diminution estimée à près de 40 %. Aussi, elle demande de bien vouloir lui indiquer la position du Gouvernement sur cette question de santé publique.

    Voir la question

Contact

  • Mél et site internet

  • Adresses

    • Assemblée nationale

      126 de l'Université

      75355 Paris 07 SP

    • 7 Rue Montlosier

      63000 Clermont Ferrand

Historique

  • Anciens mandats et fonctions à l'Assemblée nationale

    • Commission permanente
      • Commission des affaires étrangères
        • du 28/06/2012 au 30/09/2014 (Membre)

Retour haut de pageImprimer