Accueil > Histoire et patrimoine > La République et le suffrage universel > Portraits > Cinquième République

Portraits

Cinquième République

Général de GAULLE (1890-1970)

Général de Gaulle
© La Documentation française. Photo Jean-Marie Marcel

Affecté au 33e régiment d'infanterie à sa sortie de Saint-Cyr, il est fait prisonnier à Douaumont et interné après plusieurs tentatives d'évasion au fort d'Ingolstadt. Il participe ensuite à la guerre de la Pologne contre la Russie soviétique, puis est nommé à l'état-major de l'armée du Rhin et ensuite membre de l'état-major français à Beyrouth. Nommé à la tête de la 4e division cuirassée au début de la deuxième guerre mondiale, il est promu général de brigade à titre temporaire. Il entre ensuite, le 6 juin 1940, dans le gouvernement présidé par Paul Reynaud comme sous-secrétaire d'État à la défense nationale. Ayant gagné Londres après la formation du gouvernement du maréchal Pétain, il lance l'appel du 18 juin pour continuer la guerre contre les puissances de l'Axe. Il organise les Forces françaises libres, constitue le Conseil de défense de l'Empire, coordonne l'action de la résistance. En octobre 1943 il préside le Comité français de libération nationale (C.F.L.N.). En juin 1944 il préside le Gouvernement provisoire de la République française (G.P.R.F.) d'abord à Alger puis, en août 1944, à Paris. La première Assemblée constituante le choisit en novembre 1945 Président du Gouvernement de la République française. En désaccord avec les partis, il démissionne en janvier 1946. Il crée en 1947 le Rassemblement du peuple français (R.P.F.). Peu après la crise de mai 1958, il est investi président du Conseil le 1er juin 1958. Il fait approuver par référendum la Constitution de la Cinquième République. Il est élu Président de la République en décembre 1958, entreprend une politique de redressement économique, de décolonisation et règle la question algérienne. Il mène une politique d'indépendance nationale, préconise le rapprochement entre l'est et l'ouest, met en oeuvre la politique de réconciliation avec l'Allemagne. Il est réélu Président de la République en décembre 1965, au suffrage universel, après avoir fait approuver, en 1962, par référendum une révision de la Constitution. En avril 1969, moins d'un an après les événements de mai 1968, il quitte le pouvoir après le vote négatif exprimé lors du référendum relatif à la régionalisation et à la transformation du Sénat.
[18 juin : chronologie de l'appel historique du général de Gaulle] [Les grands débats de la Ve République en vidéo]

Georges POMPIDOU (1911-1974)

Georges Pompidou
© La Documentation française. Photo François Pagès / Paris-Match

Normalien et agrégé de grammaire, il dirige le cabinet du général de Gaulle de juin 1958 à janvier 1959. Il est Premier ministre du 14 avril 1962 jusqu'au 10 juillet 1968. Fin mai 1968 son gouvernement signe les accords de Grenelle avec les principales centrales syndicales. Il est élu député en 1967 et en 1968.
A la suite du départ du général de Gaulle, il se présente à l'élection présidentielle et est élu le 15 juin 1969. Au cours de son mandat il fait adopter un référendum sur l'élargissement de la Communauté économique européenne notamment au Royaume-Uni. Il mène une politique de modernisation économique et d'industrialisation. Il annonce la création d'un centre d'art contemporain à Paris qui porte aujourd'hui son nom. Il décède au cours de son mandat.
[Tables nominatives des interventions de Georges Pompidou devant l'Assemblée nationale] [Georges Pompidou, Premier ministre]

Valéry GISCARD d'ESTAING (né en 1926)

Valéry Giscard d'Estaing
© La Documentation française - Photo Jacques-Henri Lartigue

Polytechnicien, ancien élève de l'ÉNA, il est élu député en 1956. Il est secrétaire d'État aux finances dans le gouvernement de Michel Debré. Il est ministre de finances de 1962 à 1966, puis de nouveau de 1969 à 1974 sous les gouvernements de Jacques Chaban-Delmas et de Pierre Messmer. Il est élu Président de la République en mai 1974, le troisième président de la Cinquième République et le plus jeune, à l'âge de 48 ans. Il s'attache au cours de son mandat à libéraliser la société française : lois relative au divorce par consentement mutuel, à l'interruption volontaire de grossesse, à l'abaissement de l'âge légal de majorité de vingt-et-un à dix-huit ans, élargissement de la saisine du Conseil constitutionnel. En mai 1981, s'étant représenté à l'élection présidentielle, il est battu par François Mitterrand.
[Tables nominatives des interventions de M. Valéry Giscard d'Estaing devant l'Assemblée nationale]

François MITTERRAND (1916-1996)

François Mitterrand
© La Documentation française - Photo Gisèle Freund

Député de l'Union démocratique et socialiste de la Résistance (U.D.S.R.) sous la IVe République, il est plusieurs fois ministre, notamment de l'intérieur et de la justice. Le 1er juin 1958 il vote contre l'investiture du général de Gaulle. Il est l'un des principaux dirigeants de l'opposition. Candidat à l'élection présidentielle de 1965, il obtient au second tour 44,80 % des suffrages exprimés face au général de Gaulle. Il signe un programme commun de gouvernement des partis de gauche en 1972. De nouveau candidat à l'élection présidentielle il obtient 49,19 % des suffrages exprimés face à Valéry Giscard d'Estaing. Il est élu Président de la République le 10 mai 1981 et réélu le 8 mai 1988. Lors de ses deux mandats ont été mises en oeuvre de nombreuses réformes telles que l'abolition de la peine de mort, la décentralisation et d'importantes modifications du droit du travail. Ses deux présidences successives ont aussi été marquées par deux cohabitations avec une majorité parlementaire de tendance opposée.
[Tables nominatives des interventions de François Mitterrand devant l'Assemblée nationale]

Jacques CHIRAC (né en 1932)

Jacques Chirac
© La Documentation française. Photo Bettina Rheims

Membre de la Cour des comptes, collaborateur de Georges Pompidou, Premier ministre, il est élu député en mars 1967 et entre au gouvernement comme secrétaire d'État. Il devient notamment ministre de l'agriculture et du développement rural en 1972, puis ministre de l'intérieur en 1973. Il est nommé Premier ministre par Valéry Giscard d'Estaing en 1974. Il démissionne en 1976. Il est élu maire de Paris en 1977, fonde le Rassemblement pour la République (R.P.R.). Il se présente une première fois à l'élection présidentielle de 1981. Il est nommé Premier ministre par François Mitterrand. C'est la première cohabitation. Mais il est battu par ce dernier à l'élection présidentielle de 1988. Artisan de la victoire du R.P.R. et de l'U.D.F. aux élections législatives de 1993, au cours du second mandat présidentiel de François Mitterrand, il provoque une deuxième cohabitation. Il est élu Président de la République le 7 mai 1995. En 1997, après une dissolution de l'Assemblée nationale, a lieu une troisième cohabitation. Il est réélu Président de la République le 5 mai 2002.
[Tables nominatives des interventions de M. Jacques Chirac devant l'Assemblée nationale] [Jacques Chirac, Premier ministre]

Michel DEBRÉ (1912-1996)

Michel Debré
© AFP

Fils du Professeur Robert Debré. Il participe activement à la Résistance. A la Libération il est commissaire de la République. Il est le cofondateur de l'École nationale d'administration (ÉNA). Membre du Conseil de la République de 1948 à 1958, il critique farouchement le fonctionnement des institutions de la IVe République. Garde des Sceaux en juin 1958, il joue un rôle essentiel dans l'élaboration de la Constitution de la Cinquième République. Il est Premier ministre du 8 janvier 1959 au 14 avril 1962. En cette qualité, il intervient personnellement dans tous les domaines : notamment les négociations avec les États de la Communauté qui s'acheminent vers l'indépendance, l'enseignement (allongement de la scolarité obligatoire et modernisation des structures de l'enseignement, la monnaie (lutte contre l'inflation et institution du Nouveau Franc), l'économie (développement de l'industrie et du progrès technique favorisé par la libération des échanges), la recherche, l'armée. Il est ministre de l'économie et des finances de 1966 à 1968, ministre des affaires étrangères de 1968 à 1969 et ministre de la défense nationale de 1969 à 1973. Il est élu député de la Réunion en 1963, 1967, 1968, 1973, 1978, 1981, 1986 et 1988.
[Tables nominatives des interventions de Michel Debré devant l'Assemblée nationale] [Voir le dossier consacré à Michel Debré] [Michel Debré, Premier ministre]

Pierre MESSMER (1916-2007)

Pierre Messmer
© AFP

Breveté de l'École nationale de la France d'Outre-mer, diplômé de l'École des langues orientales, il obtient son doctorat en droit en 1939. Ayant rejoint les Forces françaises libres en 1940, il participe avec la Légion étrangère aux opérations d'Afrique, notamment à la bataille de Bir-Hakeim, à la campagne d'Italie, puis à la libération de Paris avec la division Leclerc. Parachuté en Indochine en août 1945, il est fait prisonnier par le Viet Minh et s'évade. Il est gouverneur général de Mauritanie, puis de Côte d'Ivoire, haut-commissaire en Afrique de 1952 à 1959 (au Cameroun, en Afrique-Équatoriale française et en Afrique-Occidentale française). Entre temps il dirige le cabinet de Gaston Defferre, ministre de la France d'outre-mer et prépare une loi-cadre accordant l'autonomie interne aux territoires coloniaux. Ministre des armées de 1960 à 1969, ministre des départements d'outre-mer de 1971 à 1972, il est Premier ministre du 5 juillet 1972 au 27 mai 1974. Il assure la victoire de la majorité sortante aux élections législatives de 1973. A la suite du choc pétrolier consécutif à la guerre du Kippour (quadruplement du prix du pétrole), il engage en mars 1974 un vaste programme électronucléaire de construction assurant l'indépendance énergétique de la France. Il est élu député en 1968, 1973, 1978, 1981 et 1986. De 1986 à 1988 il préside le groupe R.P.R. de l'Assemblée nationale. Élu en 1988 à l'Académie des sciences morales et politiques, il en est secrétaire perpétuel de 1995 à 1998. Il est élu à l'Académie française en 1999 et nommé de 1999 à 2006 chancelier de l'Institut de France dont il rationalise la gestion.
[Tables nominatives des interventions de Pierre Messmer devant l'Assemblée nationale] [Pierre Messmer, Premier ministre]

Jacques CHABAN-DELMAS (1915-2000)

Jacques Chaban-Delmas
© Assemblée nationale

Inspecteur des finances, il participe activement à la Résistance. Général de brigade en 1944. Élu député en 1946 il devient maire de Bordeaux en 1947. Plusieurs fois ministre sous la IVe République, il est Président de l'Assemblée nationale, sous la Ve République de 1959 à 1969 et Premier ministre du 20 juin 1969 au 5 juillet 1972. Il lance le projet de « Nouvelle société ». A la mort de Georges Pompidou, il se présente à l'élection présidentielle de 1974 mais il est devancé, au premier tour, par Valéry Giscard d'Estaing qui finalement l'emporte face à François Mitterrand. Il conserve ses mandats en Aquitaine la présidence du conseil régional, la mairie de Bordeaux. Il est de nouveau Président de l'Assemblée nationale de 1978 à 1981 et de 1986 à 1988.
[Voir hommage à Jacques Chaban-Delmas] [Tables nominatives des interventions de Jacques Chaban-Delmas devant l'Assemblée nationale] [Jacques Chaban-Delmas, Premier ministre]

_________________

Voir aussi :

Régimes politiques, Constitutions et législatures depuis 1789

Cinquième République

Le suffrage universel sous la Cinquième République