Accueil > Base de données des députés français depuis 1789

Marc, Antoine CHARRIER

(1755 - 1793)

Informations générales
  • Né le 25/07/1755 à NASBINALS (LOZÈRE - FRANCE)
  • Décédé le 17/07/1793 à RODEZ (AVEYRON - FRANCE)

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Navigation

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

  • 29/03/1789 - 30/09/1791 : Mende-en-Gévaudan (Sénéchaussée)

Biographie

  • Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

    député aux Etats-Généraux de 1789, né à Nasbinals (Lozère ), le 25 juillet 1755, exécuté à Rodez Aveyron), le 16 juillet 1793, était fils d'un notaire de Marvejols. Il fit son choit à Toulouse, s'engagea dans le régiment de Bourbonnais, avec lequel il alla se battre en Corse, puis revint dans son pays natal, reprendre la charge de son père. Elu député du tiers aux Etats-Généraux, le 29 mars 1789, par la sénéchaussée de Mende, il siégea parmi les défenseurs de l'ancien régime, et signa les protestations générales des 12 et 15 septembre 1791 contre les décrets de l'Assemblée. Revenu dans la Lozère après la session, il se mit à la tête des royalistes de la région, souleva le département, et fut décrété d'accusation le 12 avril 1792. Il parvint à gagner la montagne, puis, après la mort du roi et l'ordre de la levée de 300,000 hommes, il reparut (mars 1793), s'empara de Marvejols et menaça Mende. Les troupes républicaines le cernèrent bientôt à Marvejols, et s'emparèrent de lui (31 mai), grâce à la trahison d'un de ses parents. Traduit devant le tribunal criminel de l'Aveyron, il fut condamné à mort le 15 juillet 1793, et exécuté le lendemain. Son frère, le curé Antoine Charrier, fut exécuté, comme complice, le 18 octobre suivant. Au retour des Bourbons, son fils reçut des lettres de noblesse (6 septembre 1814), et fut décoré de la Légion d'honneur (24 septembre).


Retour haut de pageImprimer