Menu de navigation rapide (clavier)
Version PDFRetour vers le dossier législatifVoir le texte de référenceVoir le compte rendu

APRÈS ART. 15N°27 (Rect)

ASSEMBLÉE NATIONALE
20 juillet 2017

RÉGULATION DE LA VIE PUBLIQUE - (N° 106)

Commission
 
Gouvernement
 

Retiré

AMENDEMENT N°27 (Rect)

présenté par

M. Breton et M. Hetzel

----------

ARTICLE ADDITIONNEL

APRÈS L'ARTICLE 15, insérer l'article suivant:

Le Gouvernement dépose auprès du Parlement avant le 1er juin 2018 un rapport sur la possibilité de tenir compte du vote blanc dans les suffrages exprimés.

EXPOSÉ SOMMAIRE

Le suffrage universel est un fondement essentiel de notre démocratie. Il permet au peuple d’exercer sa souveraineté et légitime l’action de ses représentants élus.

Or, ces dernières décennies, les scrutins, toutes élections confondues, ont été caractérisés par des progrès de l’abstention, devenue « structurelle », c’est-à-dire-massive et chronique.

Nature de l’élection

Taux d’abstention

Écart

Municipales

1983 : 21,6 %

2014 : 38,7 %

+ 17,1

Départementales

1982 : 31,6 %

2015 : 49,8 %

+ 18,2

Régionales

1986 : 22,1 %

2015 : 50,1 %

+ 28

Législatives

1981 : 29,7 %

2017 : 57.4 %

+ 27,7

Présidentielles

1981 : 18,9 %

2017 : 25.4 %

+ 6,5

Européennes

1984 : 43,3 %

2014 : 56,5 %

+ 13,2

 

L’abstention est devenue le moyen de manifester son mécontentement à l’égard des partis, des responsables politiques, des institutions et de l’État.

Il paraît nécessaire de tenir compte du vote blanc dans les suffrages exprimés.

Cette mesure permettrait de rétablir la confiance des Français dans le vote.

C’est la raison pour laquelle il est nécessaire que le gouvernement remette au Parlement un rapport pour tenir compte du vote blanc.