Fabrication de la liasse

Amendement n°244

Déposé le mercredi 11 novembre 2020
Discuté
Photo de madame la députée Marine Brenier
Photo de monsieur le député David Lorion
Photo de madame la députée Josiane Corneloup
Photo de monsieur le député Jean-Marie Sermier
Photo de monsieur le député Éric Pauget
Photo de monsieur le député Jacques Cattin
Photo de monsieur le député Fabien Di Filippo
Photo de monsieur le député Maxime Minot
Photo de madame la députée Emmanuelle Anthoine
Photo de madame la députée Valérie Bazin-Malgras
Photo de monsieur le député Jean-Claude Bouchet
Photo de monsieur le député Dino Cinieri
Photo de monsieur le député Pierre Cordier
Photo de monsieur le député Pierre-Henri Dumont
Photo de monsieur le député Didier Quentin
Photo de monsieur le député Arnaud Viala
Photo de monsieur le député Julien Dive
Photo de monsieur le député Thibault Bazin
Photo de monsieur le député Robin Reda
Photo de madame la députée Laurence Trastour-Isnart
Photo de monsieur le député Philippe Meyer
Photo de madame la députée Bérengère Poletti
Photo de monsieur le député Patrick Hetzel
Photo de monsieur le député Ian Boucard
Photo de monsieur le député Julien Ravier
Photo de monsieur le député Claude de Ganay
Photo de monsieur le député Raphaël Schellenberger
Photo de madame la députée Nathalie Serre
Photo de monsieur le député Frédéric Reiss
Photo de monsieur le député Philippe Benassaya
APRÈS L'ARTICLE PREMIER, insérer l'article suivant:

L’article L. 412‑49 du code des communes est ainsi rédigé :

« Art. L. 412-49. – Les fonctions d’agent de police municipale ne peuvent être exercées que par des fonctionnaires territoriaux recrutés à cet effet dans les conditions fixées par les décrets en Conseil d’État prévus à l’article 6 de la loi n° 84‑53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale.

« Ils sont nommés par le maire ou le président de l’établissement public de coopération intercommunale, agréés par les services de l’État et le procureur de la République, puis assermentés.

« Cet agrément national est revu tous les dix ans.

« L’agrément peut être retiré ou suspendu par les services de l’État ou le procureur de la République après consultation du maire ou du président de l’établissement public de coopération intercommunale. »

Exposé sommaire

L'agrément qui doit être accordé aux agents de police municipale pose quelques difficultés aujourd'hui. En effet, l'octroi de cet agrément, qui se fait au niveau départemental, avec validation judiciaire, occasionne régulièrement des longueurs excessives en cas de mutation. 

Cette habilitation départementale, lorsque mutation il y a, doit être renouvelée et empêche parfois le policier municipal d'être habilité à être armé le temps de la procédure. 

Afin de réduire les délais et d'unifier le système en matière de police municipale, il est proposer ici de créer une habilitation nationale, qui devra être revue tous les 10 ans, peu importe la situation de l'agent.