Fabrication de la liasse

Amendement n°II-1129

Déposé le vendredi 23 octobre 2020
Discuté
Rejeté
(mardi 27 octobre 2020)
Photo de monsieur le député François Ruffin
Photo de madame la députée Clémentine Autain
Photo de monsieur le député Ugo Bernalicis
Photo de monsieur le député Éric Coquerel
Photo de monsieur le député Alexis Corbière
Photo de madame la députée Caroline Fiat
Photo de monsieur le député Bastien Lachaud
Photo de monsieur le député Michel Larive
Photo de monsieur le député Jean-Luc Mélenchon
Photo de madame la députée Danièle Obono
Photo de madame la députée Mathilde Panot
Photo de monsieur le député Loïc Prud'homme
Photo de monsieur le député Adrien Quatennens
Photo de monsieur le député Jean-Hugues Ratenon
Photo de madame la députée Muriel Ressiguier
Photo de madame la députée Sabine Rubin
Photo de madame la députée Bénédicte Taurine

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Police nationale1 000 0000
Gendarmerie nationale00
Sécurité et éducation routières01 000 000
Sécurité civile00
TOTAUX1 000 0001 000 000
SOLDE0
Exposé sommaire

Deux chemins s’ouvrent à nous. La guerre de tous contre tous, la lutte pour la survie, la concurrence à tout va, la méfiance généralisée. Ou à l’inverse, la confiance, l’entraide, la solidarité. La police a sa place, pas seule, certes, avec l’éducation, avec les médias, avec la politique, mais la police a une place centrale, dans ces temps de crise, pour que notre destin commun bascule d’un côté ou de l’autre. Voilà l’enjeu d’une police qui aide à la confiance, la confiance à son égard, mais aussi la confiance entre voisins, entre concitoyens, pour qu’elle ne se délite pas.

Nous proposons de mettre en place des « États généraux pour une police de la confiance », les plus ouverts possibles. Qui rassemblent toutes les parties, car la police est une chose trop sérieuse pour être laissée aux seuls policiers : les syndicats, la hiérarchie, les ONG, les familles de victimes, et les politiques, bien sûr.

A cette fin, le présent amendement augmente de 1 million d'euros l'action 06 "Commandement, ressources humaines et logistique" du programme 176 "Police nationale" en AE et en CP, gageant via une diminution de 1 million d'euros de l'action 01 "Observation, prospective, réglementation et soutien au programme" du programme 207 "Sécurité et éducation routières" en AE et en CP.

Les règles de recevabilité nous obligent à gager via un transfert de crédits provenant d'un autre programme de la mission. Nous appelons néanmoins le gouvernement à lever le gage.