Fabrication de la liasse

Amendement n°II-1152

Déposé le vendredi 23 octobre 2020
Discuté
Rejeté
(jeudi 29 octobre 2020)
Photo de monsieur le député François Ruffin
Photo de madame la députée Clémentine Autain
Photo de monsieur le député Ugo Bernalicis
Photo de monsieur le député Éric Coquerel
Photo de monsieur le député Alexis Corbière
Photo de madame la députée Caroline Fiat
Photo de monsieur le député Bastien Lachaud
Photo de monsieur le député Michel Larive
Photo de monsieur le député Jean-Luc Mélenchon
Photo de madame la députée Danièle Obono
Photo de madame la députée Mathilde Panot
Photo de monsieur le député Loïc Prud'homme
Photo de monsieur le député Adrien Quatennens
Photo de monsieur le député Jean-Hugues Ratenon
Photo de madame la députée Muriel Ressiguier
Photo de madame la députée Sabine Rubin
Photo de madame la députée Bénédicte Taurine
ARTICLE 33 - ÉTAT B

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Sport00
Jeunesse et vie associative00
Jeux olympiques et paralympiques 202403 343 000
Fonds d’aide aux clubs sportifs amateurs(ligne nouvelle)3 343 0000
TOTAUX3 343 0003 343 000
SOLDE0
Exposé sommaire

Nous proposons de créer un fonds d'aide aux clubs sportifs amateurs.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la sédentarité est responsable, chaque année dans le monde, de deux millions de décès ainsi que de nombreuses pathologies chroniques. L’inactivité physique « tue dix fois plus que les accidents de la route chaque année ». Elle est la cause de 5 % des cardiopathies coronariennes et de 7 % du diabète de type 2.

Les clubs de sport amateur doivent être un élément clé de la stratégie visant à d’atteindre l’objectif de 3 millions de français supplémentaires pratiquant régulièrement du sport. C’est tout l’inverse qui se produit. Alors qu’au cours des quatre dernières saisons, plus de 4 000 clubs de football amateurs ont cessé leurs activités, particulièrement dans le monde rural, ils doivent à présent faire face aux conséquences de la crise sanitaire et les aides prévues par le Gouvernement ne leur permettent pas de survivre.

Le Gouvernement fait le choix de privilégier le sport business : 3,34 millions seront consacrés à l’indemnisation du concessionnaire du Stade de France (Bouygues et Vinci) pour ses pertes d’exploitation suite à des travaux (changement de l’éclairage du stade de France et rénovation de son auditorium). Quelle est la pertinence de ce modèle économique dans lequel les pertes sont socialisées et les bénéfices privatisés ? 

Il est urgent de mettre des moyens au service de l’intérêt général pour un sport émancipateur et libéré de l’argent.

Pour cela, et pour respecter les règles de recevabilité financière, nous proposons dans cet amendement d’appel de transférer les crédits et autorisations de paiement de l’action 05 – Autres dépenses liées aux Jeux olympiques et paralympiques du programme 350 – Jeux olympiques et paralympiques 2024 vers l’action 01 d’une nouvelle ligne de programme intitulée Fonds d’aide aux clubs sportifs amateurs.