Accueil > Dossiers

la société de l'information


Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques


- Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
Rapport sur les réseaux grands débits et l'entrée de la société de l'information n° 3335 déposé le 7 février 1997 par M. Pierre Laffitte

Lire le texte intégral du rapport (au format PDF) : tome 1 - tome 2 - tome 3


En savoir plus
Summary
Résumé

Summary



France and the information society: a warning and a necessary crusade
Mr. Pierre Laffitte, Senator (1997)
The advent of the information society is a revolution probably more important than that of the industrial society.
Radical changes - such as the accelerated globalisation of the economy, the destruction of existing structures and jobs, the questioning of the established hierarchies, the collision of cultures and the leadership of some of them, together with universal access to knowledge and the creation of new skills, new wealth and new jobs - have begun and are intensifying. There will be both winners and losers.
Fifteen years ago, France was in the leading group. We are now falling behind and the gap is rapidly widening. However we still possess advantages and skills.
We must all respond, otherwise decline is assured in terms of a fragile economy, increased unemployment, and cultural subordination. The public authorities must set the example by embarking on reforms, adapting and beginning the necessary crusade. After all, politics is primarily a matter of determination, both forward-looking and tenacious.

Résumé



La France et la société de l'information : un cri d'alarme et une croisade nécessaire.
M. Pierre LAFFITTE, sénateur (1997)
L'entrée dans la société de l'information constitue une révolution sans doute plus importante que l'entrée dans la société industrielle.
Mondialisation accélérée de l'économie, destruction de structures et d'emplois existants, remise en cause des hiérarchies établies, choc des cultures et domination de certaines, mais aussi accès au savoir pour tous et création de nouveaux métiers, nouvelles richesses, nouveaux emplois. Ces bouleversements ont commencé et s'amplifient. Il y aura des gagnants et des perdants.
La France, il y a quinze ans, était dans le peloton de tête. Nous prenons du retard et l'écart se creuse rapidement. Pourtant, nous avons des atouts et des compétences.
Nous devons tous réagir, sinon le déclin est assuré ; il se nomme économie fragilisée, chômage accru, vassalisation culturelle. Les pouvoirs publics doivent donner l'exemple, se réformer, s'adapter et initier la croisade qui s'impose. La Politique, c'est avant tout une volonté prospective et tenace.


© Assemblée nationale