Accueil > Dossiers

Problèmes posés par les déchets ménagers


Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques


- Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
La Mission d'information a nommé M. Michel Pelchat rapporteur le 18 janvier 1993
Rapport sur les problèmes posés par les déchets ménagers n° 3246 déposé le 18 janvier 1993 par M. Michel Pelchat

Lire le texte intégral du rapport (au format PDF)


En savoir plus
Summary
Résumé

Summary



Problems raised by household wastes
Mr. Michel Pelchat, M.P. (1993)
The problem of household waste is becoming increasingly serious: rising living standards not only substantially increase its volume but also bring about a growing diversification in its make-up, with a big increase in plastics and toxic materials. This question is especially difficult since the traditional methods of disposal - dumps and incinerators - are no longer able to cope.
Recycling and re-use are not highly reliable means of disposal since the quantities involved are out of all proportion with the disposal potential of these two approaches; however they must nevertheless be encouraged, if only for civic reasons.
However the most effective solution, apart from seeking to reduce the amount of wastes at source, is probably incineration, naturally on condition that it involves energy recovery and that its technical conditions are such that the discharges are not an additional cause of pollution to the air (by smoke) or the ground (by metals).
Finally, European harmonisation of the different methods of treating domestic waste appears absolutely indispensable, if the policies of each country are not to become competitive and hence ineffective.

Résumé



Problèmes posés par les déchets ménagers.
M. Michel PELCHAT, député (1993)
Le problème des déchets ménagers se pose avec de plus en plus d'acuité dans la mesure où l'élévation du niveau de vie provoque non seulement un accroissement considérable de leur volume, mais aussi une diversification croissante de leur composition avec une augmentation importante des matières plastiques et des matières toxiques. Cette question est d'autant plus difficile que les moyens traditionnels d'élimination (décharges et incinérateurs) ne suffisent plus.
Le recyclage et la valorisation ne sont pas des moyens d'élimination très fiables dans la mesure où les quantités en jeu sont disproportionnées par rapport aux possibilités d'élimination de ces deux filières qu'il faut tout de même encourager, ne serait-ce que sur un plan civique.
Mais, outre un effort de réduction des déchets à la source, la solution la plus performante est sans doute l'incinération, à condition bien entendu qu'elle se fasse avec récupération d'énergie et dans des conditions techniques telles que les rejets ne soient pas une cause supplémentaire de pollution de l'air (fumées) et des sols (métaux).
Enfin, il apparaît absolument indispensable qu'une harmonisation européenne des différents modes de traitement des déchets ménagers soit instituée, sous peine de rendre les politiques de chaque pays concurrentielles et donc inefficaces.


© Assemblée nationale