Fabrication de la liasse

Amendement n°1403

Déposé le jeudi 5 juillet 2018
Discuté
Photo de madame la députée Cécile Untermaier
Photo de madame la députée Valérie Rabault
Photo de monsieur le député Olivier Faure
Photo de monsieur le député Joël Aviragnet
Photo de madame la députée Ericka Bareigts
Photo de madame la députée Marie-Noëlle Battistel
Photo de madame la députée Gisèle Biémouret
Photo de monsieur le député Christophe Bouillon
Photo de monsieur le député Jean-Louis Bricout
Photo de monsieur le député Luc Carvounas
Photo de monsieur le député Alain David
Photo de madame la députée Laurence Dumont
Photo de monsieur le député Guillaume Garot
Photo de monsieur le député David Habib
Photo de monsieur le député Christian Hutin
Photo de monsieur le député Régis Juanico
Photo de madame la députée Marietta Karamanli
Photo de monsieur le député Jérôme Lambert
Photo de monsieur le député Stéphane Le Foll
Photo de monsieur le député Serge Letchimy
Photo de madame la députée Josette Manin
Photo de madame la députée George Pau-Langevin
Photo de madame la députée Christine Pires Beaune
Photo de monsieur le député Dominique Potier
Photo de monsieur le député Joaquim Pueyo
Photo de monsieur le député François Pupponi
Photo de monsieur le député Hervé Saulignac
Photo de madame la députée Hélène Vainqueur-Christophe
Photo de monsieur le député Boris Vallaud
Photo de madame la députée Michèle Victory
AVANT L'ARTICLE PREMIER, insérer l'article suivant:

La Charte du numérique est ainsi rédigée :

« Le peuple français,

« Considérant :

« Que le numérique prend une importance déterminante pour l’humanité en raison des transformations qu’il induit ;

« Que les principes d’un internet neutre, ouvert et non-centralisé doivent être défendus ;

« Que les technologies numériques représentent un vecteur de progrès pour l’humanité mais aussi un enjeu pour la souveraineté du Peuple, la liberté des personnes et l’indépendance des institutions ;

« Que l’égalité des personnes et des territoires face au numérique est un objectif que l’État doit rechercher ;

« PROCLAME :

« Art. 1er. – La loi garantit à toute personne un droit d’accès aux réseaux numériques libre, égal et sans discrimination.

« Art. 2. – Dans les limites et les conditions fixées par la loi, les réseaux numériques sont développés dans l’intérêt collectif et respectent le principe de neutralité, qui implique un trafic libre et l’égalité de traitement.

« Art. 3. – Le numérique facilite la participation de toute personne à la vie publique et l’expression des idées et des opinions.

« Art. 4. – Toute personne a le droit, dans les limites et les conditions fixées par la loi, d’accéder aux informations détenues par les autorités publiques ou utiles à un débat d’intérêt public et de les réutiliser.

« Art. 5. – La loi garantit à toute personne la protection des données à caractère personnel qui la concernent et le contrôle des usages qui en sont faits.

« Art. 6. – Toute personne a le droit à l’éducation et à la formation au numérique et à son utilisation.

« Art. 7. – La présente Charte inspire l’action européenne et internationale de la France. »

Exposé sommaire

Cet amendement vise à édicter une Charte du numérique.

Sur le modèle de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789, les articles de la Charte seraient précédés d’un exposé des motifs constitué de plusieurs considérants rappelant l’importance et l’impact des technologies numériques sur le fonctionnement des sociétés démocratiques et les conditions d’exercice des droits et libertés fondamentaux de chaque personne.

La Charte serait composée de sept articles, cinq d’entre eux posant les droits et obligations applicables à l’ère numérique :

–– le droit d’accès à internet, qui revêt une importance particulière lorsque cet accès est la condition d’exercice d’une liberté ou d’un autre droit (article 1er) ;

–– le principe de neutralité de l’internet, garantie fondamentale d’autres libertés (liberté d’expression et de communication, droit à l’information, liberté d’entreprendre…) dans des termes suffisamment généraux pour s’adapter aux évolutions technologiques à venir (article 2) ;

–– le droit à l’information à l’ère numérique, par la consécration du droit d’accéder aux informations publiques ou utiles au débat d’intérêt public et de pouvoir les réutiliser (article 4) ;

–– le droit à la protection des données à caractère personnel ainsi que le droit, pour chaque personne, d’en contrôler les usages qui en sont faits (article 5) ;

–– le droit à l’éducation et à la formation au numérique, condition essentielle à la vie dans une société numérique et à l’exercice de certains droits et libertés fondamentaux (article 6).

L’article 3 de la Charte consacrerait le rôle facilitateur du numérique dans l’exercice, par toute personne, du droit de participer à la vie publique et d’exprimer ses idées et opinions.

Enfin, il serait rappelé, dans dernier article 7, la nécessité pour les pouvoirs publics de s’inspirer de ces droits et obligations pour la définition et la mise en œuvre de l’action européenne et internationale de la France.