Budget : loi de finances 2018

Projet de loi de finances

Déplier le dossier legislatif

Le Gouvernement a engagé la procédure accélérée sur ce texte le 27 septembre 2017

Les étapes de la procédure

Promulgation de la loi

Loi n° 2017-1837 du 30 décembre 2017 de finances pour 2018

Publiée au Journal Officiel du 31 décembre 2017 [sur le site Légifrance]

Rectificatif

Publié au Journal Officiel du 20 janvier 2018 [sur le site Légifrance]

En savoir plus - Articles - Contenu

Extrait du compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

Le ministre de l’action et des comptes publics et le ministre de l’économie et des finances ont présenté le projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 et le projet de loi de finances pour 2018.
Le Président de la République s’est engagé à transformer en profondeur le modèle économique et social français et, plus largement, le pays. Il a aussi fixé comme objectif de rendre plus de pouvoir d’achat aux Français, de protéger ceux qui en ont le plus besoin, et de faire en sorte que le travail paye. Le Président de la République a également souhaité que le Gouvernement prépare l’avenir et engage la transition écologique et solidaire.
Les projets de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 et de finances pour 2018 traduisent ces choix clairs et ambitieux, et prévoient les moyens de ces transformations.
Ainsi, la baisse de la fiscalité de plus de 10 milliards d’euros en 2018 contribuera à l’augmentation du pouvoir d’achat et favorisera la croissance et l’emploi en libérant les capacités d’investissement et de développement des entreprises françaises. Associée au lancement du grand plan d’investissement public présenté par le Premier ministre le 25 septembre, la réforme fiscale permettra une véritable transformation par l’investissement, et par suite, une hausse du potentiel de croissance et de la capacité d’innovation de l’économie.
Parallèlement, le Gouvernement fait le choix de réformes structurelles dans les domaines où les politiques publiques n’ont pas atteint les résultats escomptés, en commençant cette année par le travail – dans une pays qui compte des millions de demandeurs d’emploi –, le logement – dans une société qui compte des millions de mal-logés -, ainsi que l’accélération de la transition vers un modèle de croissance plus soutenable pour l’environnement. Pour définir les politiques publiques à transformer en priorité dans les prochaines années, le Gouvernement lancera une grande réflexion sur les missions de service public, préalable fondamental à la modernisation de l’action publique et aux économies qui pourront en découler.
Enfin, le Gouvernement investit dans la protection des Français à travers un programme ambitieux dans les domaines de la défense, de la sécurité et de la justice.
Pour mener ces transformations, le Gouvernement fait le choix de la confiance entre l’Etat et les collectivités territoriales, appelées à contribuer à l’effort collectif de modernisation de l’action publique dans le cadre d’un pacte dans lequel les ressources et les missions des collectivités sont respectées.
Le ministre de l’action et des comptes publics et le ministre de l’économie et des finances présentent enfin un budget qui renoue avec le sérieux budgétaire. Il réintègre les sous- budgétisations constatées en 2017, s’appuie sur des hypothèses macro-économiques prudentes et réalistes, et engage le ralentissement de la dépense publique et la baisse des prélèvements obligatoires dans la richesse nationale. Ces premières étapes sont conformes aux objectifs du débat d’orientation des finances publiques : réduire, d’ici 2022, la dette de 5 points de produit intérieur brut (PIB), la dépense publique de 3 points – avec dès 2018 0,7 point de dépenses en moins -, le déficit de 2 points – avec dès cette année le passage du déficit sous les 3 % du PIB - et les prélèvements obligatoires d’un point. Il est dès lors un signal fort de crédibilité envoyé à nos partenaires européens et à nos concitoyens.

Principales dispositions du texte

Article 2
Indexation sur l'inflation du barème de l'impôt sur le revenu (IR)
Article 3
Dégrèvement de la taxe d'habitation sur la résidence principale
Article 7
Aménagement des modalités de calcul et de répartition de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE)
Article 8
Prorogation et aménagement du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE)
Article 9
Trajectoire de la composante carbone pour la période 2018-2022 et conséquences en matière de tarifs des taxes intérieures de consommation
Article 10
Augmentation des seuils des régimes d'imposition des microentreprises
Article 11
Mise en œuvre du prélèvement forfaitaire unique
Article 12
Création de l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) et suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF)
Article 13
Suppression de la contribution de 3% sur les revenus distribués
Article 14
Suppression du dispositif d'encadrement de la déductibilité des charges financières afférentes à l'acquisition de certains titres de participation
Article 15
Modification de l'assiette de la taxe sur les transactions financières
Article 16
Fixation pour 2018 de la dotation globale de fonctionnement (DGF) et des allocations compensatrices d'exonérations d'impôts directs locaux (IDL)
Article 17
Compensation des transferts de compétences aux régions et aux départements par attribution d'une part du produit de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE)
Article 18
Évaluation des prélèvements opérés sur les recettes de l'État au profit des collectivités territoriales
Article 19
Mesures relatives à l'ajustement des ressources affectées à des organismes chargés de missions de service public
Article 23
Fixation des recettes et élargissement des dépenses du compte d'affectation spéciale « Transition énergétique »
Article 24
Modification du barème du malus automobile (compte d'affection spéciale « Aides à l'acquisition de véhicules propres »)
Article 27
Evaluation du prélèvement opéré sur les recettes de l'Etat au titre de la participation de la France au budget de l'Union européenne

Principaux amendements des commissions

TRAVAUX DE LA COMMISSION DES FINANCES
Élargissement de la réduction d'impôt sur le revenu (article 200 du CGI) au titre des dons aux fondations d'entreprise aux mandataires sociaux, sociétaires, adhérents et actionnaires des entreprises fondatrices ou de leur groupe.
Article 3
Mention sur la facture des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) du montant du dégrèvement de taxe d'habitation dont ils bénéficient.
Article additionnel après l'article 6
Baisse de 50 à 35 % du seuil de logements sociaux pour l'application de la TVA réduite à l'acquisition de logements intermédiaires, dont le franchissement exonère de la condition qu'ils soient intégrés dans un ensemble immobilier comprenant au moins 25 % de logements sociaux.
Article 7
Report d'un an l'entrée en vigueur de l'abrogation de la modification de répartition de la CVAE des entreprises membres d'un groupe fiscal.
Article 8
Report de six mois de chacune des dates d'entrée en vigueur des modifications proposées par l'article pour les dépenses éligibles et le taux applicable du CITE.
Eligibilité au CITE de l'installation des pompes à chaleur géothermiques.
Article additionnel après l'article 8
Prorogation du taux de TVA à taux réduit à 5,5% pour les autotests de dépistage du VIH.
Article 9
Elargissement progressif jusqu'en 2022 de la contribution climat-énergie aux gaz de pétrole liquéfiés utilisés comme carburants couplé à l'extension du dispositif de remboursement de TICPE.
Exclusion du carburant ED95 de l'assiette de la TGAP.
Incorporation du carburant B10 dans le champ du prélèvement supplémentaire de la TGAP.
Articles additionnels après l'article 10
Exclusion du bénéfice de l'exonération d'impôt pour reprise ou restructuration en ZRR des entreprises individuelles ayant déjà fait l'objet d'une telle opération au sein de la même famille.
Assouplissement du dispositif de la dotation pour aléa concernant les modalités de réintégration des sommes suite à un aléa économique et par la suppression de la condition de reconnaissance par le préfet des aléas climatiques ou sanitaires.
Prorogation du maintien, jusqu'au 31 décembre 2019, du bénéfice du dispositif des ZRR aux communes que la réforme des critères de 2015, applicable au 1er juillet 2017, exclut.
Article 11
Surpression de la condition de départ à la retraite pour le bénéfice de l'abattement de 500 000 euros sur les plus-values de cession réalisées par les dirigeants de PME.
Application du prélèvement forfaitaire unique aux rachats anticipés de contrats d'assurance-vie avant la durée de huit ans pour la fraction inférieure à 150 000 euros.
Institution d'un comité de suivi des mesures de réorientation de l'épargne placé auprès du Premier ministre.
Articles additionnels après l'article 11
Baisse du taux d'imposition des plus-values professionnelles à 12,8 %.
Relèvement de 150 000 à 250 000 euros du montant de l'exonération partielle de plus-values immobilières dont bénéficient les redevables non-résidents fiscaux résidant dans un autre Etat de l'UE.
Relèvement de 10 à 11 % du taux de la taxe sur les objets précieux.
Article 12
Déductibilité des dons opérés entre le 1er janvier et le 15 juin 2018 pour le calcul de l'impôt sur la fortune immobilière 2018, les dons déduits en 2018 ne pouvant pas l'être en 2019.
Institution d'une mission de suivi et d'évaluation visant à mesurer les impacts économiques et sociaux du remplacement de l'ISF par l'IFI.
Création d'une taxe additionnelle progressive sur l'immatriculation des voitures de sport particulières, neuves et d'occasion, disposant d'une puissance fiscale supérieure à 36 chevaux.
Modification du barème de la taxe additionnelle à la taxe sur les certificats d'immatriculation des véhicules d'occasion notamment pour l'asseoir uniquement sur la puissance fiscale, la moduler entre 10 et 14 CV fiscaux et la fixer à 1000 euros au-delà de 15 CV.
Création d'un barème majoré de droit de francisation et de navigation pour les navires d'une longueur supérieure ou égale à 30 mères et d'une puissance propulsive supérieure ou égale à 750 kW.
Article 19
Diminution de 63,8 millions d'euros la baisse de plafond du prélèvement de 1,80 % sur les sommes misées sur les jeux exploités par la Française des Jeux, affecté au CNDS.
Baisse du plafond d'affectation au FAFCEA de 61 à 54 millions d'euros.
Report à 2019 de la suppression de la publicité autour des programmes jeunesse du service public audiovisuel et augmentation de 3 millions d'euros la part du produit de la taxe sur les services fournis par les opérateurs de communications électroniques qui est reversée à France Télévisions.
Augmentation de la dotation des fonds de péréquation et de modernisation, de rationalisation et de solidarité financière au sein du réseau des CCI, de 20 millions d'euros pour le fonds de péréquation et de 2 millions d'euros pour le fonds de modernisation.
Modification du critère d'éligibilité du fonds de péréquation, pour la part réservée aux chambres de commerce et d'industrie dont le périmètre comprend des communes classées en zone de revitalisation rurale.
Article additionnel après l'article 19
Report d'un an de l'entrée en vigueur du dispositif de responsabilité élargie des producteurs (REP) de navires de plaisance ou de sport et affectation à la gestion de la fin de vie de ces navires de 2% du produit du droit annuel de francisation et de navigation.

TRAVAUX DE LA COMMISSION DU DEVELOPPEMENT DURABLE
La commission s'est saisie pour avis sur les articles 8,9 et 22 à 24
Adoption de ce projet de loi en première lecture le lundi 9 octobre 2017
Article 8
Report de l'entrée en vigueur des modifications du crédit d'impôt transition énergétique.
Article 9
Actualisation des valeurs carbone figurant dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte.
Après l'article 9 :
Elargissement aux véhicules professionnels routiers de transport de marchandises circulant au gaz naturel du régime fiscal des véhicules circulant au diésel.
Création d'une taxe sur les hydrofluocarbures (HFC) et création d'un mécanisme de surinvestissement pour l'achat de machines frigorifiques utilisant les fluides alternatifs.
Augmentation progressive de la TGAP, entre 2018 et 2025, compensée par un taux réduit de TVA à 5,5% pour les collectivités applicable à la prévention et aux opérations de tri et de recyclage.
Prolongation du dispositif de suramortissement sur l'achat de véhicules de 3,5 tonnes et plus roulant au gaz naturel pour véhicules jusqu'au 31 décembre 2018.

TRAVAUX DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ECONOMIQUES
La commission s'est saisie pour avis sur les articles 8, 9, 10, 19, 23 et 24
Adoption de ce projet de loi en première lecture le lundi 9 octobre 2017
Article 8
Report de l'entrée en vigueur des modifications du crédit d'impôt transition énergétique.
Article 9
Actualisation des valeurs carbone figurant dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte.
Article 19
Réduction de 20 millions d'euros de la baisse du plafond d'affectation de la taxe additionnelle à la cotisation sur la valeur ajoutée aux chambres de commerce et d'industrie.
Relèvement de 10 millions d'euros du plafond de la part de la taxe additionnelle à la cotisation foncière des entreprises revenant aux chambres de métiers et de l'artisanat.
Affectation de l'intégralité des ressources issues de la taxe sur les nuisances sonores aériennes (TNSA) au fonds d'aide à l'insonorisation des logements situés autour des principaux aéroports français.
Augmentation de la dotation des fonds de péréquation et de modernisation, de rationalisation et de solidarité financière au sein du réseau des chambres de commerce et d'industrie. 

Les discussions de ce projet de loi portent, en séance publique, sur le texte déposé par le Gouvernement.

Retour haut de page