Furiani : les députés adopte la proposition de loi gelant les matchs de football le 5 mai

Séance publique
jeudi 13 février

Jeudi 13 février 2020, les députés ont adopté, en première lecture, la proposition de loi visant au gel des matchs de football le 5 mai, dont Michel Castellani est le rapporteur.

Le soir du 5 mai 1992, lors de la demi-finale de la coupe de France de football opposant le SC Bastia à l’Olympe de Marseille, l’effondrement d’une tribune provisoire de 10 000 places s’effondrait, causant la mort de 19 personnes ainsi que 2 357 blessés.

« La catastrophe de Furiani hante depuis lors le football français et, plus encore, l’inconscient collectif » souligne Michel Castellani.

Si le rapporteur assure que, si les pouvoirs publics et les clubs de football se sont employés à tirer les enseignements de la catastrophe pour accueillir les spectateurs en sécurité, la controverse se cristallise, aujourd’hui, sur « la possibilité d’organiser des rencontres de football à la date anniversaire de Furiani ». Michel Castellani cite en exemple les nombreuses banderoles brandies dans les stades en 2019 demandant la sanctuarisation de la journée du 5 mai en mémoire des victimes.

L’article unique de la proposition de loi « sanctuarise » la journée du 5 mai en gelant les rencontres ou manifestations sportives organisées dans le cadre ou en marge des championnats de France professionnels de football de première et deuxième divisions, de la Coupe de France de football et du Trophée des Champions.

Par ailleurs, lors des rencontres ou manifestations sportives entre clubs amateurs de football, une minute de silence sera observée.

Enfin, les arbitres et les joueurs des deux équipes devront porter un brassard noir lors des matchs officiels de championnats amateurs et lors des matchs de football en compétition internationale.