Fabrication de la liasse

Amendement n°II-784

Déposé le vendredi 25 octobre 2019
Discuté
Retiré
(jeudi 31 octobre 2019)
Photo de monsieur le député M'jid El Guerrab
Photo de monsieur le député Jean-Félix Acquaviva
Photo de monsieur le député Michel Castellani
Photo de monsieur le député Jean-Michel Clément
Photo de monsieur le député Paul-André Colombani
Photo de monsieur le député Charles de Courson
Photo de madame la députée Jeanine Dubié
Photo de madame la députée Frédérique Dumas
Photo de monsieur le député Olivier Falorni
Photo de monsieur le député Yannick Favennec-Bécot
Photo de madame la députée Sandrine Josso
Photo de monsieur le député François-Michel Lambert
Photo de monsieur le député Paul Molac
Photo de monsieur le député Bertrand Pancher
Photo de madame la députée Sylvia Pinel

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Action de la France en Europe et dans le monde05 000 000
Diplomatie culturelle et d'influence00
Français à l'étranger et affaires consulaires5 000 0000
TOTAUX5 000 0005 000 000
SOLDE0
Exposé sommaire

Les frais de scolarité, pour les Français établis hors de France, varient en moyenne entre 5 000 euros et 10 000 euros par élève et par an dans les écoles du réseau d’enseignement français à l’étranger. Alors que le nombre de Français installés à l’étranger est en constante augmentation, de l’ordre de 3 % par an, la dotation destinée aux bourses est restée stable, à hauteur de 110 millions d’euros. Les frais de scolarité sont, quant à eux, en hausse constante : entre 2008 et 2015, ils ont ainsi augmenté de plus de 60 %. Alors que les crédits publics ne cessent de diminuer, le reste à charge pour les parents est de plus en plus important.

Dans un souci d’égalité et de promotion du rayonnement culturel de la France à l’étranger, et compte tenu de l’objectif de doubler le nombre d’élèves au sein du réseau, il semble essentiel de maintenir le niveau et le nombre de bourses scolaires pour permettre à tous les Français résidant à l’étranger de poursuivre leurs études dans leur langue.

C’est la raison pour laquelle cet amendement propose de transférer 5 millions d’euros – en autorisations d’engagement et en crédits de paiement – de l’action n° 6 (Soutien) du programme 105 (Action de la France en Europe et dans le monde) vers l’action n° 2 (Accès des élèves français au réseau AEFE) du programme 151 ( Français à l’étranger et affaires consulaires). L’augmentation du budget consacré à l’aide à la scolarité des élèves français scolarisés dans le réseau d’enseignement français à l’étranger permettra d’assouplir les critères d’attribution des bourses, et donc de maintenir une certaine mixité sociale au sein du réseau.