Fabrication de la liasse

Amendement n°2278

Déposé le mercredi 12 février 2020
A discuter
Photo de monsieur le député Vincent Descoeur
Photo de madame la députée Isabelle Valentin
Photo de monsieur le député Jean-Pierre Vigier
Photo de madame la députée Véronique Louwagie
Photo de monsieur le député Gilles Lurton
Photo de monsieur le député Patrick Hetzel
Photo de madame la députée Émilie Bonnivard
Photo de madame la députée Josiane Corneloup
Photo de monsieur le député Éric Straumann
Photo de madame la députée Frédérique Meunier
Photo de monsieur le député Jean-Marie Sermier
Photo de monsieur le député Jean-Louis Masson
Photo de madame la députée Brigitte Kuster
Photo de monsieur le député Dino Cinieri
Photo de madame la députée Bérengère Poletti
Photo de monsieur le député Stéphane Viry
Photo de monsieur le député Pierre Cordier
Photo de monsieur le député Nicolas Forissier
Photo de madame la députée Valérie Bazin-Malgras
Photo de madame la députée Emmanuelle Anthoine
Photo de monsieur le député Pierre-Henri Dumont
Photo de madame la députée Marie-Christine Dalloz
Photo de monsieur le député Philippe Gosselin
Photo de monsieur le député Fabrice Brun
ARTICLE 21

Compléter l'alinéa 2 par la phrase suivante :

« Ces taux d’appel inférieurs à l’unité ne peuvent être mis en place qu’avec l’accord exprès des régimes de retraite qui les ont constituées et qui sont seuls habilités à prévoir leurs conditions d’affectation et de gestion. »

 

Exposé sommaire

Le Président de la république a clairement affirmé que les réserves sont la propriété des régimes de retraite qui les ont constituées. Ces réserves ont pour objet d’assurer l’équilibre financier à long terme des régimes de retraite. Ces derniers ont fait un choix responsable de ne pas diminuer les cotisations ou d’augmenter les prestations, mais d’augmenter les excédents pour honorer vis-à-vis des générations futures les engagements de retraites pour ces régimes.

Il est donc important de traduire juridiquement cet engagement notamment en encadrant l’habilitation donnée par le Parlement au Gouvernement de mettre en place par voie d’ordonnance des plans de convergence qui pourraient prévoir des taux d’appel de cotisation inférieurs à l’unité financés par les réserves de ces régimes.

Cette décision dès lors qu’elle peut conduire à affecter tout ou partie de ces réserves doit être prise par les seuls régimes propriétaires de ces réserves.

En l’absence de cette précision, l’ordonnance serait autorisée à transférer unilatéralement la propriété de tout ou partie de ses réserves au financement d’un mécanisme pour lequel elle n’aurait pas donné leur accord, ce qui serait en contradiction avec l‘engagement pris par le Président de la République.