Fabrication de la liasse

Amendement n°208

Déposé le jeudi 17 septembre 2020
Discuté
Photo de monsieur le député Cédric Villani
Photo de madame la députée Delphine Bagarry
Photo de madame la députée Émilie Cariou
Photo de madame la députée Annie Chapelier
Photo de monsieur le député Guillaume Chiche
Photo de madame la députée Yolaine de Courson
Photo de madame la députée Jennifer De Temmerman
Photo de madame la députée Paula Forteza
Photo de madame la députée Albane Gaillot
Photo de monsieur le député Hubert Julien-Laferrière
Photo de monsieur le député Sébastien Nadot
Photo de monsieur le député Matthieu Orphelin
Photo de monsieur le député Aurélien Taché
Photo de madame la députée Frédérique Tuffnell
Photo de madame la députée Martine Wonner
ARTICLE 8

Après l’alinéa 4, insérer les deux alinéas suivants :

« III.- Le chapitre Ier du titre III du livre IV du code de la recherche est complété par un article L. 431‑4‑1 ainsi rédigé :

« Art. L. 431‑4‑1 – Les lauréats de bourses du programme-cadre de recherche et développement technologique de la Commission européenne recrutés en contrat à durée déterminée peuvent être mis à disposition auprès de l’organisme d’accueil du pays au sein duquel ils effectuent leur mobilité ».

Exposé sommaire

Les fonctionnaires titulaires qui bénéficient en application des dispositions de l’article L. 421‑3 du code de la recherche d’aménagements au régime des positions, peuvent être mis à disposition de structures de recherche à l’étranger pendant la phase de mobilité bénéficiant ainsi des émoluments dits indexés prévus par le décret n° 67‑290 du 28 mars 1967 fixant les modalités de calcul des émoluments des personnels de l’État et des établissements publics de l’État à caractère administratif en service à l’étranger.

Les CDD ne peuvent être placés en situation statutaire de mise à disposition. Bien que lauréats des mêmes bourses que les fonctionnaires titulaires, ils sont donc placés dans une situation inéquitable. C’est en particulier le cas des lauréats des actions Marie Skłodowska-Curie.

Il sera noté que les coefficients correcteurs de certains pays (notamment les États-Unis) appliqués à l’allocation de subsistance tels que prévus par la commission européenne ne permettent pas de servir une rémunération suffisante au regard du coût de la vie. Il y a ainsi une différence de traitement et de rémunération significative avec les fonctionnaires qui peuvent être mis à disposition et percevoir les émoluments indexés.

Cet amendement a été proposé par le CNRS.