Fabrication de la liasse

Amendement n°I-2010

Déposé le jeudi 8 octobre 2020
Discuté
Adopté
(samedi 17 octobre 2020)
Photo de madame la députée Sabine Rubin
Photo de madame la députée Clémentine Autain
Photo de monsieur le député Ugo Bernalicis
Photo de monsieur le député Éric Coquerel
Photo de monsieur le député Alexis Corbière
Photo de madame la députée Caroline Fiat
Photo de monsieur le député Bastien Lachaud
Photo de monsieur le député Michel Larive
Photo de monsieur le député Jean-Luc Mélenchon
Photo de madame la députée Danièle Obono
Photo de madame la députée Mathilde Panot
Photo de monsieur le député Loïc Prud'homme
Photo de monsieur le député Adrien Quatennens
Photo de monsieur le député Jean-Hugues Ratenon
Photo de madame la députée Muriel Ressiguier
Photo de monsieur le député François Ruffin
Photo de madame la députée Bénédicte Taurine
ARTICLE 19

Supprimer cet article.

Exposé sommaire

Par cet amendement, nous demandons la suppression de l’article 19, qui regroupe certaines procédures de recouvrement forcé de créances publiques.

Nous ne sommes pas par principe opposés à l’harmonisation de certaines procédures de recouvrement ou à l’adoption d’un outil informatique efficace commun à plusieurs administrations, qui pourraient avoir des effets positifs sur les recettes de l’État et les moyens à disposition des agents pour effectuer leur travail dans de bonnes conditions. Toutefois, nous nous interrogeons sur la faculté des mesures proposées à remplir ces objectifs et nous aimerions obtenir des éléments tangibles sur l’augmentation des recouvrements espérés et l’amélioration des conditions de travail suite à ces mesures.

Par ailleurs, nous alertons sur le risque que cette réforme, combinée à d’autres, aboutisse à des suppressions de postes et à une dégradation de l’efficacité du service. En effet, une réforme visant à fusionner certains services de recouvrement est recommandée dans le rapport CAP 2022, accompagnée d’un milliard d’euros d’économie et de milliers de postes supprimés. Cet article pourrait alors être, sous couvert de simplification, un pas de plus après le transfert de certaines taxes à la DGFiP, vers ce projet délétère.

En l’attente d’éléments de réponse, nous demandons donc la suppression de cet article.