Accueil> Dossiers

clonage et la thérapie cellulaire

( 1er avril 2005 )


Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques


- Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
Rapport sur le clonage, la thérapie cellulaire et l'utilisation thérapeutique des cellules embryonnaires n° 2198 déposé le 24 février 2000 par MM. Alain Claeys et Claude Huriet


En savoir plus
Summary
Résumé

Summary



Cloning, cell therapy and the therapeutic use of embryo cells
Mr Alain Claeys, M.P. and Mr Claude Huriet, senator (2000)
Decisive therapeutic advances are expected from the types of human embryo cells recently isolated, in replacing damaged tissue and organs and treating serious chronic diseases such as Parkinson’s disease, diabetes, multiple sclerosis, and so on. The possible production of these cells by cloning would also make it possible to resolve the problems of rejection routinely encountered in transplant surgery.
A pertinent question is whether these scientific advances justify changing the rules under which very strict limits are placed on research and experiments in France concerned with the human embryo.
Parliament will be faced with this question during the forthcoming review of the law of 29 July 1994, and it is to provide relevant background information that this report reviews knowledge and practices in the field of cloning and cell therapy.
Cloning is considered from the standpoint of its therapeutic applications, for example the production of pharmaceutical proteins or of organs that are "humanised" by means of genetic transfer, or the – as yet hypothetical – creation of immuno-compatible embryo cells.
As regards cell therapy, the study draws a distinction between applications that have already been proved (strains of haematopoietic cells, and skin grafts) experiments now in progress (grafts of hepatocytes, pancreatic cells and foetal neurones) and the prospects opened up by such cells whether taken from the embryo or the adult organism. Some recent discoveries concerning the plasticity of adult cells highlight the need for multi-disciplinary research to determine which category of base cells – embryonic or adult – will be the most appropriate for treating different types of pathology.
After describing the commercial strategies now being applied in the English-speaking world and analysing the legislative easing now under consideration in the United States and the United Kingdom, the report describes the legal, economic and financial measures that have already been or could be taken to enable French research to compete internationally.

Résumé



Le clonage, la thérapie cellulaire et l'utilisation thérapeutique des cellules embryonnaires
MM. Alain CLAEYS, député, Claude HURIET, sénateur (2000)
Des progrès thérapeutiques décisifs sont attendus des cellules souches embryonnaires, récemment isolées chez l'homme, pour le remplacement des tissus et organes endommagés et le traitement de graves affections chroniques (maladie de Parkinson, diabète, sclérose en plaques...). L’obtention éventuelle de ces cellules par clonage permettrait, en outre, de résoudre les problèmes de rejet auxquels se heurte habituellement la chirurgie des greffes.
Ces avancées scientifiques justifient-elles une modification des règles qui encadrent très strictement en France la recherche et l'expérimentation sur l'embryon humain ?
Pour éclairer la réflexion du Parlement qui sera confronté à cette question lors de la prochaine révision de la loi du 29 juillet 1994, ce rapport dresse un panorama des connaissances et des pratiques dans le domaine du clonage et de la thérapie cellulaire.
Le clonage est envisagé sous l'angle de ses applications thérapeutiques, qu'il s'agisse de la production de protéines pharmaceutiques ou d'organes "humanisés" par la voie de la transgénèse, ou de la création, encore hypothétique, de cellules embryonnaires immunocompatibles.
S'agissant de la thérapie cellulaire, l'étude distingue les applications déjà éprouvées (cellules souches hématopoïétiques, greffes de peau) les expérimentations en cours (greffes d'hépatocytes, de cellules pancréatiques, de neurones foetaux), et les perspectives ouvertes par les cellules souches, qu'elles soient prélevées sur l'embryon ou l'organisme adulte. Certaines découvertes récentes touchant la plasticité des cellules adultes démontrent la nécessité d'une recherche multidirectionnelle qui permettra de déterminer quelle catégorie de cellules souches, embryonnaires ou adultes, sera la plus appropriée pour le traitement de tel ou tel type de pathologie.
Après avoir décrit les stratégies commerciales qui se déploient dans le monde anglo-saxon et analysé les assouplissements législatifs qui sont envisagés aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, le rapport décrit les mesures juridiques, économiques et financières qui ont déjà été ou pourraient être prises pour permettre à la recherche française de participer à la compétition internationale.


© Assemblée nationale