Accueil > Dossiers

Utilisation des organismes génétiquement modifiés


Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques


- Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
La Mission d'information a nommé M. Jean-Yves Le Déaut rapporteur le 8 juillet 1998
Rapport sur de la connaissance des gènes à leur utilisation. Première partie : L'utilisation des organismes génétiquement modifiés dans l'agriculture et dans l'alimentation n° 1054 déposé le 8 juillet 1998 par M. Jean-Yves Le Déaut


En savoir plus
Liens utiles
Summary
Résumé

Liens utiles



Tome 1 (sur le site du Sénat)
Tome 2 partie 1 (sur le site du Sénat)
Tome 2 partie 2 (auditions publiques, sur le site du Sénat))

Summary



From understanding genes to making use of them
(Part I : vols. I and II) Mr. Jean-Yves Le Déaut, M.P. (1998)
The biotechnologies actually came into being several thousand years ago when man began to make cheese, beer and bread using micro-organisms.
These foodstuffs are routinely consumed without ever giving rise to particular concern. Pasteur improved the processes and everybody -apart from the Americans- appreciates cheese made from raw milk.
The advent of genetically modified plants overturned the trusting relationship that existed between French people and their food. These plants, and particularly the foodstuffs made from them, are causing great concern to our compatriots in that they are regarded as presenting a very large number of hazards to health and the environment. " It’s not natural " some people think. But one may ask whether the agro-food business had not already made its own contribution by making up cooked dishes using products consisting of mixtures of many basic components, additives, preservatives, and so on.
In this report, Jean-Yves Le Déaut has tried to dedramatise the subject. With the greatest objectivity he has looked into all the consequences for our society of this explosion in the life sciences. One of his innovations has been to convene the first "conference of citizens", as a face-to-face meeting between experts and ordinary people.
For this purpose, over a period of eight months, he listened to, consulted, interviewed and questioned anyone with an opinion on this subject who wanted to be heard.
Taking all these views into account he then himself adopted a position on a number of topics : the possible effects of these plants on the environment, human health, the future of agriculture, and the situation of developing countries. He has identified the issues and looked into peoples’ fears and concerns.
This book ends with a large number of recommendations aimed at ensuring that the introduction of these plants, the product of human intelligence, takes place in a transparent and democratic manner.

Résumé



De la connaissance des gènes à leur utilisation - L'utilisation des organismes génétiquement modifiés dans l'agriculture et dans l'alimentation.
M. Jean-Yves Le Déaut, député (1998)
Les biotechnologies sont nées voilà plusieurs millénaires lorsque les hommes se sont mis à fabriquer en utilisant des micro-organismes, des fromages, de la bière ou du pain.
Ces aliments sont consommés de façon très courante sans soulever de leur part d’inquiétude particulière. Pasteur a amélioré les procédés et à part les Américains, tout le monde apprécie les fromages au lait cru.
L’arrivée des plantes transgéniques a bouleversé la relation confiante entretenue par les Français avec leur alimentation. Ces plantes, et plus encore, les aliments qui en sont issus, inquiètent beaucoup nos compatriotes car elles sont considérées comme porteuses d’un très grand nombre de risques pour la santé et l’environnement. " Ce n’est plus naturel " pensent certains. Mais l’industrie agro-alimentaire n’avait-elle pas déjà contribué à confectionner des plats cuisinés avec des produits résultant de mélanges de nombreux composants de base, d’additifs, de conservateurs, etc... ?
Dans ce rapport, Jean-Yves Le Déaut s’est essayé à dédramatiser ce sujet. Il a envisagé avec la plus grande objectivité toutes les conséquences pour notre société de cette irruption des sciences du vivant. Il a innové en réunissant la première " Conférence de citoyens ", confrontation entre experts et simples citoyens.
Pour cela, il a écouté, consulté, auditionné et interrogé pendant huit mois tous ceux qui, ayant une opinion sur ce sujet, ont souhaité être entendus.
Tenant le plus grand compte de tous les avis, il a, en son âme et conscience, pris ensuite position sur un certain nombre de sujets : les possibles effets de ces plantes sur l’environnement, sur la santé humaine, sur le devenir de l’agriculture, la situation des pays en voie de développement. Il a cerné les enjeux et examiné les craintes et les interrogations.
Il fait à la fin de ce volume un grand nombre de recommandations afin que l’introduction de ces plantes, nées du génie humain, se fasse dans la transparence et dans le respect de la démocratie.


© Assemblée nationale