Accueil > Dossiers

Science, société et parlements


Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques


- Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
Rapport sur "Science, société et parlements" (compte-rendu de la réunion des commissions et offices chargés de l'évaluation des choix scientifiques des Parlements des pays de l'Union européenne et du Parlement européen du 22 septembre 2008) n° 1204 déposé le 16 octobre 2008 par M. Claude Birraux

Version anglaise du rapport (en pdf)
Synthesis
Zusammenfassung
Riassunto


En savoir plus
Summary
Résumé

Summary



For the first time, the presidents of the European parliamentary committees and offices for scientific and technological assessment met in Paris on Monday 22 September 2008. The meeting, organised on the initiative of OPECST, had as its topic: Science, Society and Parliaments.
This meeting was aimed at:
- Emphasising the need for the scientific and technological dimension of public policies to be better taken into account, which supposes that Parliaments establish autonomous expertise;
- Examining the conditions in which Parliaments, which must remain heedful of the concerns of citizens but also give confidence back to scientists, can organise an interface between the scientific world and society;
- Promoting exchanges of experience between national Parliaments and with the European Parliament in the field of science and technology assessment.
Synthesis

Résumé



Pour la première fois, les présidents des commissions et offices parlementaires chargés, en Europe, d'évaluer les choix scientifiques et technologiques se sont réunis à Paris, le lundi 22 septembre 2008. La rencontre, organisée à l'initiative de l'OPECST, avait pour thème : Science, Société et Parlements.
Ouverte par M. Claude Birraux, député, président de l'OPECST, cette réunion avait pour objet de :
- souligner la nécessité d'une meilleure prise en compte de la dimension scientifique et technologique des politiques publiques, ce qui suppose que les Parlements se dotent de moyens d'expertise autonomes ;
- examiner les conditions dans lesquelles les Parlements, qui doivent rester à l'écoute des préoccupations des citoyens mais aussi redonner confiance aux scientifiques, peuvent organiser une interface entre le monde scientifique et la société ;
- favoriser les échanges d'expériences entre les Parlements nationaux et avec le Parlement européen dans le domaine de l'évaluation scientifique et technologique.
Politique spatiale, micro et nanoélectronique, énergie nucléaire, technologies de l'information, biotechnologies médicales et végétales, bioéthique ont illustré les débats qui ont souligné l'opportunité offerte par le Traité de Lisbonne de renforcer le rôle des Parlements au sein de l'Union européenne. Les parlementaires ont évoqué l'approfondissement de l'Espace européen de la Recherche dans le cadre du processus de Ljubljana, l'importance de l'éducation scientifique et technique, ainsi que les critères d'évaluation de la recherche universitaire au travers des classements internationaux.
Dans son intervention de clôture, Mme Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, a souligné l'importance qu'il convenait d'accorder aux interrogations de la société sur les progrès scientifiques et techniques, sans pour autant renoncer à agir, et le rôle essentiel que les Parlements, lieux de débats neutres et pluralistes, habitués à écouter et à choisir, peuvent jouer dans ce domaine.
Synthèse


© Assemblée nationale