Accueil > Dossiers


Economie : adaptation de la législation au droit de l'UE en matière financière

(Les informations concernant les réunions à venir ont un caractère prévisionnel et sont susceptibles d'être modifiées)

Travaux préparatoires

Assemblée nationale - 1ère lecture

Projet de loi ratifiant l'ordonnance n° 2015-1024 du 20 août 2015 portant diverses dispositions d'adaptation de la législation au droit de l'Union européenne en matière financière, n° 3393, déposé le 13 janvier 2016 (mis en ligne le 15 janvier 2016 à 17 heures)
et renvoyé à la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire
.
Etude d'impact - Dépôt des contributions sur cette étude d'impact
Ce texte a été retiré par son auteur le 20 avril 2017


En savoir plus
Liens utiles
Extrait du compte rendu du Conseil des ministres

Liens utiles



Ordonnance n° 2015-1024 du 20 août 2015 portant diverses dispositions d'adaptation de la législation au droit de l'Union européenne en matière financière
Ordonnance n° 2015-1024 du 14 novembre 2015 portant diverses dispositions d'adaptation de la législation au droit de l'Union européenne en matière financière (rectificatif)

Extrait du compte rendu du Conseil des ministres du 13/01/16



Le ministre des finances et des comptes publics a présenté un projet de loi ratifiant l'ordonnance n° 2015-1024 du 20 août 2015 portant diverses dispositions d'adaptation de la législation au droit de l'Union européenne en matière financière.

L'ordonnance qu'il s'agit de ratifier transpose deux directives, l'une relative à la prévention et à la gestion des crises bancaires (la directive dite "BRRD" relative à la résolution des établissements de crédit et des entreprises d'investissement), l'autre relative à la garantie des dépôts (directive dite "DGSD2"). Elle adapte également les dispositions du code monétaire et financier à l'entrée en vigueur du règlement européen relatif à la résolution unique et au fonds de résolution unique qui s'appliquent dans le cadre de l'Union bancaire. Elle adapte en outre les règles de fonctionnement et de financement du fonds de garantie des dépôts et de résolution dans le contexte du renforcement de son rôle de protection des déposants et en tant qu'intervenant dans le cadre de la gestion des crises bancaires. Enfin, elle rend applicable, s'il y a lieu avec les adaptations nécessaires, ces dispositions dans les collectivités du Pacifique.

Le projet de loi procède en outre à des ajustements techniques des articles du code monétaire et financier issus de l'ordonnance. Il clarifie en particulier les conditions dans lesquelles certains contrats peuvent faire l'objet de mesures de renflouement interne ou doivent inclure des clauses de reconnaissance contractuelle de ces mesures.

L'ensemble conforte ainsi le dispositif de prévention et de gestion des crises bancaires qu'avait préfiguré la
loi n° 2013-672 du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires ainsi que l'adhésion de la France à l'Union bancaire aux côtés des autres États de la zone euro.


© Assemblée nationale