Fabrication de la liasse

Sous-amendement n°42270

Déposé le jeudi 20 février 2020
Discuté
Rejeté
(samedi 22 février 2020)
Photo de monsieur le député Boris Vallaud
Photo de madame la députée Valérie Rabault
Photo de monsieur le député Régis Juanico
Photo de monsieur le député Hervé Saulignac
Photo de monsieur le député Joël Aviragnet
Photo de madame la députée Ericka Bareigts
Photo de madame la députée Marie-Noëlle Battistel
Photo de madame la députée Gisèle Biémouret
Photo de monsieur le député Christophe Bouillon
Photo de monsieur le député Jean-Louis Bricout
Photo de monsieur le député Luc Carvounas
Photo de monsieur le député Alain David
Photo de madame la députée Laurence Dumont
Photo de monsieur le député Olivier Faure
Photo de monsieur le député Guillaume Garot
Photo de monsieur le député David Habib
Photo de monsieur le député Christian Hutin
Photo de madame la députée Marietta Karamanli
Photo de monsieur le député Jérôme Lambert
Photo de monsieur le député Serge Letchimy
Photo de madame la députée Josette Manin
Photo de madame la députée George Pau-Langevin
Photo de madame la députée Christine Pires Beaune
Photo de monsieur le député Dominique Potier
Photo de monsieur le député Joaquim Pueyo
Photo de madame la députée Sylvie Tolmont
Photo de madame la députée Cécile Untermaier
Photo de madame la députée Hélène Vainqueur-Christophe
Photo de madame la députée Michèle Victory

Compléter l'alinéa 2 par les mots :

« et de précarité »

Exposé sommaire

Ce sous-amendement du Groupe Socialistes vise à préciser l’amendement du groupe GDR. 

Pour les députés socialistes et apparentés, un régime de retraite juste est un régime obligatoire par répartition garantissant à chacun des conditions d’existence dignes et une protection contre les aléas de la vie et de la vieillesse. Un tel régime de retraite doit reposer sur la solidarité entre et au sein de chaque génération et tendre à la réduction des inégalités de l’existence.

La pension versée à la retraite doit ainsi être conforme aux revenus perçus tout en protégeant l’assuré contre les risques de pauvreté ou de précarité.

Ce n’est malheureusement pas le choix fait par ce Gouvernement.