Fabrication de la liasse

Amendement n°AS181

Déposé le vendredi 20 novembre 2020
Discuté
Rejeté
(mercredi 25 novembre 2020)
Photo de madame la députée Caroline Janvier
Photo de monsieur le député Bertrand Sorre
Photo de monsieur le député Fabien Gouttefarde
Photo de madame la députée Bénédicte Pételle
Photo de madame la députée Sandrine Le Feur
Photo de madame la députée Aurore Bergé
Photo de monsieur le député Jean-Bernard Sempastous
Photo de monsieur le député Yves Daniel
Photo de madame la députée Claire Pitollat
Photo de monsieur le député Bertrand Bouyx
Photo de madame la députée Sylvie Charrière
Photo de monsieur le député Stéphane Claireaux
Photo de madame la députée Huguette Tiegna
Photo de monsieur le député Pierre Cabaré
Photo de monsieur le député François de Rugy

 

Après l’article L. 4151‑1 du code de la santé publique, il est inséré un article L. 4151‑1-1 ainsi rédigé :

« L. 4151‑1‑1 – Afin de favoriser la coordination des soins durant et après la grossesse, toute assurée ou ayant-droit âgée de seize ans ou plus indique à son organisme gestionnaire de régime de base d’assurance maladie le nom de la sage-femme référente qu’elle a choisie, avec l’accord de celle-ci. Le choix de la sage-femme référente suppose, pour les ayants droit mineurs, l’accord de l’un au moins des deux parents ou du titulaire de l’autorité parentale. La sage-femme référente choisie peut être une sage-femme libérale ou un praticien hospitalier.

« Pour les ayants-droit âgées de moins de seize ans, l’un au moins des deux parents ou le titulaire de l’autorité parentale choisit la sage-femme référente et l’indique à l’organisme gestionnaire.

« La sage-femme référente participe à la gestion du dossier médical partagé prévu à l’article L. 161‑36‑1 du code de la sécurité sociale.

« Les modalités d’application du présent article sont définies par voie réglementaire. » »

Exposé sommaire

Le présent amendement a pour objectif de créer un statut de sage-femme référente sur le modèle du statut du médecin traitant. De ce fait, il entend améliorer la coordination et la continuité des soins dont peut bénéficier chaque femme lors d’une ou de plusieurs grossesses au cours de sa vie.

Les sages-femmes exercent de nombreuses compétences médicales auprès des femmes et des nouveau-nés. Elles ont vocation à être des acteurs médicaux de premier recours auprès des femmes en bonne santé.

L’exercice des sages-femmes référente doit être assuré dans le respect de leurs champs de compétences définis par l’article L.4151-1 du code de la santé publique.

La création de ce statut permettra de faciliter le suivi et la prise en charge des femmes en coordonnant l’action des professionnels de santé et en contribuant à la réduction des dépenses publiques de santé.

Par ailleurs, les sages-femmes exercent un rôle majeur dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Dans le cadre d’une grossesse, ces violences peuvent souvent être exacerbées : les sages-femmes sont ainsi les professionnels appropriés pour les détecter et orienter la patiente vers des structures de prise en charge adaptées.