Fabrication de la liasse
Photo de monsieur le député Pacôme Rupin
Photo de monsieur le député Guillaume Gouffier-Cha
Photo de monsieur le député Didier Baichère
Photo de monsieur le député Damien Pichereau
Photo de monsieur le député Jean-Charles Colas-Roy
Photo de madame la députée Laurence Vanceunebrock
Photo de madame la députée Nathalie Sarles
Photo de madame la députée Émilie Chalas
Photo de madame la députée Valérie Oppelt
Photo de monsieur le député Xavier Paluszkiewicz
Photo de monsieur le député Damien Adam
Photo de monsieur le député Jacques Maire
Photo de madame la députée Fannette Charvier
Photo de madame la députée Cécile Delpirou
Photo de madame la députée Laurianne Rossi

Après l’alinéa 1, insérer l’alinéa suivant :

« Dans le cas où les autoroutes ou les routes express du réseau routier national ou du réseau routier départemental hors agglomération ne desservent pas une zone à faibles émissions mobilité, l’autorité investie du pouvoir de police de la circulation peut recourir à la même expérimentation. ». 

Exposé sommaire

L'article 28 prévoit d’expérimenter pour trois ans la mise en place de voies réservées à certaines catégories de véhicules, comme les transports collectifs, les véhicules utilisés pour le covoiturage, ou les véhicules à très faibles émissions, sur les autoroutes et routes express du réseau routier national et du réseau routier départemental desservant les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m), en tenant compte des conditions de circulation et de sécurité routière.

Le dispositif de voies réservées n'est pas nouveau et a fait ses preuves dans plusieurs pays. Il est de nature à encourager les usagers à utiliser des solutions de déplacement à plus faible empreinte carbone en réduisant le temps de déplacement pour les véhicules ou modes concernés. La Loi d’Orientation des Mobilités a introduit la possibilité de mettre en place des voies réservées hors agglomération, et l’article 28 du présent projet de loi contraint à l’expérimentation de ces voies pour le réseau qui dessert une ZFE-m. On constate que les axes intra-agglomération mais qui ne desserviraient pas une ZFE-m sont donc exclus.

Si le premier alinéa du présent article oblige l’autorité investie du pouvoir de police de la circulation à mettre en place une expérimentation pour le réseau desservant une ZFE-m, il parait donc opportun d’offrir la possibilité, lorsque ce réseau ne dessert pas une ZFE-m, à ces autorités de recourir à cette expérimentation. C’est l’objet du présent amendement.