Accueil > Dossiers

L'innovation à l'épreuve des peurs et des risques


Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques


- Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
Rapport sur l'innovation à l'épreuve des peurs et des risques n° 4214 déposé le 24 janvier 2012 par MM. Claude Birraux et Jean-Yves Le Déaut


Voir la synthèse du rapport
Synthesis
Zusammenfassung


En savoir plus
Résumé

Résumé



L'innovation est un moteur essentiel du progrès et de la croissance.

Quelles sont les conditions nécessaires pour que l'innovation ait un rôle moteur dans la société moderne ? Comment peut-on tirer les leçons des expériences réussies mais aussi des échecs, en tenant compte de la spécificité du système français de recherche et de stimulation de l'innovation ? Peut-on mettre en place une stratégie nouvelle permettant de rendre notre pays plus innovant ? Comment faciliter le dialogue entre experts, politiques et citoyens pour rendre l'innovation plus dynamique ?

Pour répondre à ces questions, MM. Claude Birraux et Jean-Yves Le Déaut ont engagé une étude de l'OPECST sur « l'innovation à l'épreuve des peurs et des risques » qui les a conduits à rencontrer pendant un an plus de mille personnes, à organiser cinq journées d'auditions publiques, et à se rendre sur le terrain en France et dans plusieurs pays étrangers, afin de vérifier si notre recherche restait au niveau le plus élevé au plan mondial et si les priorités qu'elle poursuit étaient pertinentes. Cela leur a permis de mettre en évidence plusieurs modèles organisationnels dont la France pourrait s'inspirer et de prendre la mesure du débat au niveau mondial sur les OGM et les nanotechnologies, qui font l'objet de controverses particulières et d'approches culturelles différentes selon les pays.

Deux questionnaires, l'un sur l'approche intergénérationnelle de l'innovation, des peurs et des risques, l'autre sur le statut des docteurs et leurs possibilités de carrière, ont permis de compléter ce travail ambitieux qui a conduit à près de cinquante recommandations.

Il s'agit en effet de préparer, grâce à l'innovation, les futures ruptures technologiques et d'éclairer les enjeux de demain. La France et l'Europe doivent se réveiller en renouant avec l'esprit de créativité de la Renaissance.


© Assemblée nationale