Fabrication de la liasse

Amendement n°II-1432

Déposé le lundi 26 octobre 2020
Discuté
Rejeté
(vendredi 13 novembre 2020)
Photo de monsieur le député Patrice Perrot
Photo de madame la députée Carole Grandjean
Photo de monsieur le député Bertrand Sorre
Photo de madame la députée Marjolaine Meynier-Millefert
Photo de monsieur le député Jean-Marc Zulesi
Photo de madame la députée Souad Zitouni
Photo de madame la députée Sophie Panonacle
Photo de madame la députée Camille Galliard-Minier
Photo de monsieur le député Jean-Luc Fugit
Photo de monsieur le député Stéphane Buchou
Photo de madame la députée Nathalie Sarles
Photo de madame la députée Véronique Riotton
Photo de madame la députée Célia de Lavergne
Photo de monsieur le député Vincent Thiébaut
Photo de monsieur le député Michel Delpon
Photo de monsieur le député Christophe Arend
Photo de monsieur le député Jean-Charles Colas-Roy
Photo de madame la députée Sandra Marsaud
Photo de monsieur le député Bruno Joncour
Photo de madame la députée Sandrine Le Feur
Photo de madame la députée Anne Brugnera
Photo de monsieur le député Vincent Ledoux
Photo de monsieur le député Jean-Pierre Cubertafon
Photo de monsieur le député Yannick Haury
Photo de monsieur le député Patrick Vignal
Photo de monsieur le député Yannick Kerlogot
Photo de madame la députée Valérie Petit
Photo de madame la députée Véronique Hammerer
Photo de monsieur le député Stéphane Travert
Photo de madame la députée Martine Leguille-Balloy
Photo de madame la députée Pascale Boyer
Photo de madame la députée Laurence Maillart-Méhaignerie
Photo de madame la députée Danielle Brulebois
Photo de madame la députée Sereine Mauborgne
Photo de madame la députée Sandrine Josso
Photo de madame la députée Marie Silin
ARTICLE 33 - ÉTAT B

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Infrastructures et services de transports00
Affaires maritimes00
Paysages, eau et biodiversité5 000 0000
Expertise, information géographique et météorologie00
Prévention des risques00
Énergie, climat et après-mines00
Service public de l'énergie05 000 000
Conduite et pilotage des politiques de l'écologie, du développement et de la mobilité durables00
Charge de la dette de SNCF Réseau reprise par l'État (crédits évaluatifs)00
TOTAUX5 000 0005 000 000
SOLDE0
Exposé sommaire

Le CEREMA est un établissement public à caractère administratif créé le 1er janvier 2014 et placé sous la tutelle du ministre de la transition écologique.

Le CEREMA est très présent sur les thématiques liées aux infrastructures, aux risques d’inondation continentale (débordement de cours d’eau, ruissellement, remontée de nappe), aux risques littoraux (submersions marine, reculs du trait de côte) et aux risques terrestres, en particuliers ceux liés aux mouvements de terrain et de sols (glissements, chute de blocs, effondrements, cavités, sécheresse, séismes). Le CEREMA s’est aussi fortement positionné en soutien des collectivités locales pour la mise en œuvre de la compétence de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations (GEMAPI).

En raison du rôle majeur joué par le CEREMA en matière d’expertise de second niveau et d’ingénierie hautement qualifiée, nous sommes préoccupés par les difficultés que rencontre actuellement l’établissement du fait de la diminution des dotations budgétaires et des effectifs imposée à l’opérateur. En effet, en PLF 2021, la subvention pour charges de service public versée au CEREMA baisserait à nouveau de 5,6 millions d’euros pour atteindre 191 millions d’euros. Or, la SCSP a déjà baissé de 2,3 % en moyenne annuelle depuis 2015, soit de 23 millions d’euros entre 2015 et 2020.

Cette baisse de la SCSP s’accompagne également de fortes réductions d’effectifs qui tendent à fragiliser la structure, d’autant plus que la SCSP baisse plus rapidement que les gains réalisés sur la masse salariale. Ainsi, après une trajectoire de -101 ETP en 2020, le schéma d’emplois annuel est de – 87 ETP en 2021. Désormais, la SCSP ne couvre plus l’ensemble des dépenses de personnel et l’écart entre la SCSP et la réalité des dépenses de personnel devrait être de -4,7 millions d’euros en 2020.

Cet amendement vise à limiter la baisse de la subvention pour charges de service public, notamment dans le but de couvrir intégralement les dépenses de personnel de l’opérateur. Il transfère pour cela 5 millions d’euros de l’action 15 « frais divers » du programme 345 Service public de l’énergie vers l’action 11 du programme 159, dédié à la subvention pour charges de service public versée au CEREMA.