Histoire et Patrimoine


Histoire patrimoniale Histoire de France Histoire parlementaire

Deuxième République

décembre 1848 - mai 1849

Élection présidentielle et victoire de Louis-Napoléon Bonaparte

L’Assemblée nationale constituante issue des élections législatives d’avril 1848 a pour mission de rédiger une nouvelle Constitution établissant notamment le rôle et le mode de désignation du chef de l’État. Les débats se déroulent dans un climat politique troublé par une violente révolte d’ouvriers parisiens qui éclate le 23 juin 1848, provoquée par la dissolution des Ateliers nationaux par la Constituante, le 20 juin. Leur répression consacre la rupture entre la classe ouvrière et le régime républicain issu des journées révolutionnaires des mois de février et juin.

 

La majorité de l’Assemblée constituante décide l’élection du Président de la République au suffrage universel masculin direct.

 

Le 10 décembre 1848, pour la première fois en France, toute la population masculine est appelée aux urnes. Cette expérience démocratique reste unique dans l’histoire constitutionnelle française jusqu’aux élections présidentielles de 1965.

 

Le prince Louis-Napoléon Bonaparte est élu président de la République à une écrasante majorité. Il prend ses fonctions le 20 décembre 1848 et souhaite constituer un ministère d’union nationale avec une ouverture en direction des Républicains, conformément à l’esprit de son manifeste électoral. Le jeu des alliances impose un Gouvernement conservateur avec lequel il doit composer.

 

La coexistence est conflictuelle entre le Président et les ministres, confrontés à un adversaire commun, l’Assemblée constituante, composée d’une large majorité de Républicains, modérés et radicaux, mais qui tarde à se séparer bien que la Constitution soit en vigueur depuis le 4 novembre et que le Président ait déjà pris ses fonctions. Le terme de son mandat de quatre ans est fixé, comme celui de l’Assemblée, au mois de mai 1852. La Constitution ne lui permet pas d’utiliser la dissolution et de solliciter un deuxième mandat.

 

Le 13 mai 1849, pour l’élection de l’Assemblée législative devant remplacer l’Assemblée constituante, deux tendances émergent : les conservateurs qui défendent l’ordre et la propriété et les révolutionnaires qui prônent une politique plus sociale et plus libérale. Une solide majorité composée d’Orléanistes, de Légitimistes et de quelques Bonapartistes est élue. L’opposition se compose principalement des démocrates-socialistes. Les Républicains modérés ne gagnent que 75 sièges.

 

Cette première expérience d’élection présidentielle au suffrage universel direct qui n’a pas donné de majorité aux Républicains est restée présente dans les mémoires ; les lois constitutionnelles de 1875 confient ainsi l’élection présidentielle à l’Assemblée nationale et non au peuple.

 

Bulletin de vote au nom de Louis-Napoléon Bonaparte © Assemblée nationale

Visite virtuelle de l'Assemblée nationale


Visitez l'Assemblée nationale depuis chez vous !

Avec votre ordinateur ou votre casque de réalité virtuelle, déplacez-vous librement dans les lieux emblématiques de l’Assemblée nationale tels que l’hémicycle, la bibliothèque ou encore les grands salons.

Lancez vous!
Base de données des députés français depuis 1789
Les présidents de l'Assemblée nationale depuis 1789
Les députés morts pour la patrie 1914 - 1918
Les députés morts pour la patrie 1939 - 1945
Les présidents de l'Assemblée nationale sous la Ve République
Les députés de la Ve République
Les grands discours parlementaires