Histoire et Patrimoine


Histoire patrimoniale Histoire de France Histoire parlementaire

Deuxième Guerre mondiale

Septembre 1939

La Chambre des députés et la Deuxième Guerre mondiale

Entre septembre et novembre 1939, aucune des deux chambres ne se réunit. En revanche, les commissions permanentes des deux assemblées, notamment les commissions des affaires étrangères et de l'armée de l’air, se réunissent et exercent un contrôle fréquent sur l'action du gouvernement, de l'administration et des armées.

18 juin 1940

Appel du général de Gaulle - La France libre

Le 18 juin 1940, le général de Gaulle appelle les Français à « s’unir dans l’action » pour libérer la France, sur les ondes de la radio anglaise B.B.C. mise à sa disposition par le Premier ministre britannique, Winston Churchill.

 

Peu à peu s'organisent en métropole des réseaux et des mouvements de résistance. Le 26 juin 1940, le général de Gaulle crée à Londres le Comité français. Il est reconnu par le Gouvernement britannique comme chef de tous les Français libres.

1938 - juillet 1940

Des décrets-lois du Gouvernement Daladier au vote par la Chambre des députés et le Sénat des pleins pouvoir au maréchal Pétain

Convoqués en Assemblée nationale le 10 juillet 1940 à Vichy, la Chambre des députés et le Sénat accordent au président du Conseil Philippe Pétain, maréchal de France, les pleins pouvoirs constituants.

1940 - 1944

Le palais Bourbon occupé

Les bâtiments du palais Bourbon sont réquisitionnés et occupés par l’armée allemande de juillet 1940 à août 1944.

24 septembre 1941

Ordonnance portant organisation nouvelle des pouvoirs publics de la France libre et instaurant le Comité national français

Le 24 septembre 1941, le général de Gaulle, chef des « Français libres » signe, à Londres, une ordonnance portant organisation nouvelle des pouvoirs publics publiée au Journal Officiel de la France libre

Mars 1942

Le procès de sept résistants communistes au palais Bourbon

Du 4 au 6 mars 1942, sept jeunes résistants communistes, âgés de 18 à 27 ans – Tony Bloncourt, Roger Hanlet, Pierre Milan, Robert Peltier, Christian Rizo, Acher Semhaya, Fernand Zalkinov – sont jugés par un tribunal militaire allemand dans la galerie qui relie le palais Bourbon à l’hôtel de Lassay, selon l’hypothèse la plus vraisemblable issue des archives historiques.

27 mai 1943 et 15 mars 1944

Création du Conseil de la Résistance et programme du CNR

En mars 1943 à Londres, Jean Moulin reçoit du général de Gaulle la mission d'unifier la Résistance en France au sein d'un "Conseil de la Résistance".

3 juin 1943

Ordonnance portant institution du Comité français de la libération nationale (CFLN) et création de l’Assemblée consultative provisoire.

Le 3 juin 1943, à Alger, les généraux Charles de Gaulle et Henri Giraud signent une ordonnance instituant un Comité français de la libération nationale (CFLN) qu’ils coprésident jusqu’en novembre 1943, date à laquelle de Gaulle exerce seul la présidence.

21 avril 1944

L'accession des femmes au droit de vote

Le 24 mars 1944, l’Assemblée consultative provisoire d’Alger adopte un amendement qui affirme que « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Suite à cet avis favorable, l’ordonnance portant organisation des pouvoirs publics après la Libération, signée par le général de Gaulle le 21 avril suivant, donne enfin et définitivement le droit de vote aux femmes.

9 août 1944

Gouvernement provisoire de la République française et restauration de la légalité républicaine

L’ordonnance du 3 juin 1944, publiée le 8, à Alger, au Journal Officiel de la République française, dispose que le Comité français de libération nationale prend le nom de Gouvernement provisoire de la République française (GPRF), présidé par le général de Gaulle.

21 octobre 1945

Des députées à l'Assemblée nationale

Le 21 octobre 1945, à l’occasion de l’élection de la nouvelle Assemblée nationale constituante, les Françaises votent pour la première fois dans un scrutin national. 310 femmes sont candidates aux législatives, 33 sont élues dont 17 communistes, 6 socialistes, 9 appartenant au Mouvement républicain populaire (parti démocrate-chrétien fondé en 1944), et une de l'éphémère Parti républicain de la liberté.

Visite virtuelle de l'Assemblée nationale


Visitez l'Assemblée nationale depuis chez vous !

Avec votre ordinateur ou votre casque de réalité virtuelle, déplacez-vous librement dans les lieux emblématiques de l’Assemblée nationale tels que l’hémicycle, la bibliothèque ou encore les grands salons.

Lancez vous!